Soyez bien informé !

Abonnez-vous à La Lettre du mois & L’Hebdo du dimanche

Les Incontournables

          blank

La colombe de la paix Pablo Picasso

Lieux d’exposition

Le + Récents

Vivre à l’Hôtel, une forme méconnue de mal-logement

Du 29 mai au 30 juin 2024 – Vernissage mardi 28 mai à partir de 18h30

Accueillie par la Galerie Le Château d’Eau, l’exposition  » VIVRE À L‘HÔTEL – Une forme méconnue de mal-logement  » offre une approche sensible de l’enquête menée par le collectif de l’Observatoire de l’Habitat Indigne (OHI). Créé en 2021 par des membres de la Ligue des Droits de l’Homme, l’Observatoire de l’Habitat indigne s’est donné pour mission d’enquêter sur les conditions de vie des personnes sans abri logées en hôtel par le 115.

Quatre photographes ont accompagné pendant un an les enquêtrices et les enquêteurs dans leurs visites. L’exposition présente le travail de trois d’entre eux, ainsi que les cartes sensibles réalisées par une architecte urbaniste.

En France, le recours à l’hôtel, en croissance con􀆟nue, est l’une des modalités de l’hébergement d’urgence, dont il représentait plus du 􀆟ers en 2020. Les chambres d’hôtel sont attribuées aux personnes sans abri qui ont appelé le 115, numéro d’urgence sociale et plate-forme de premier accueil.

En permettant d’atteindre un taux d’occupa􀆟on de 100% en saison creuse, l’accueil des sans-abri peut s’avérer très rentable, avec un effet d’aubaine pour le secteur hôtelier, sans véritable contrôle ni contrepartie. Les hôtels du 115 sont des hôtels de tourisme de tous niveaux de standing, du plus sordide aux trois étoiles, parfois exclusivement consacrés à l’hébergement d’urgence. Ils sont situés sur tout le territoire de la métropole toulousaine, parfois très éloignés des centres de santé, des lieux de scolarisa􀆟on, des commerces et services quotidiens. Les temps de déplacement et les problèmes de transport font par􀆟e des difficultés récurrentes relevées par les personnes hébergées.

L’exposition réunit des photographies réalisées dans le cadre de l’Observatoire de l’Habitat

Indigne, créé en septembre 2021 à la suite d’une alerte citoyenne sur les conditions d’hébergement des hôtels toulousains accueillant des personnes sans abri envoyées par le

  1. Sous la responsabilité scientifique des sociologues Daniel Welzer-Lang et Émilie

Fernandez-Montoya, de l’Université Jean-Jaurès, des membres de la Ligue des Droits de l’Homme, du Cercle des voisins et d’autres associations ont enquêté durant un an dans 25 établissements sur les 50 concernés dans la métropole toulousaine. Les résultats de ce travail collectif ont fait l’objet d’un rapport* rendu public en octobre 2022 et remis à la Préfecture. *

En accompagnant les enquêtrices et les enquêteurs dans leurs visites des hôtels, les photographes et l’architecte-urbaniste ont apporté à l’enquête sa nécessaire dimension visuelle. Par ce􀆩e exposition, après celle organisée au Ciam de l’Université Jean Jaurès en

2022, ils/elles souhaitent faire toucher du doigt une réalité invisibilisée, celle des conditions de vie des personnes et des familles sans logement confinées pendant des mois* dans une chambre d’hôtel.

* La durée moyenne de prise en charge au sein de l’hébergement d’urgence dépasse désormais deux ans et demi.

Vivre à l’Hôtel

www.chateaudeau.toulouse.fr

Espace du Matou, 58 Allée Charles de Fitte, 31300 Toulouse.

Tous les jours de 12h à 19h Fermé le lundi

Je partage !
error: Le contenu de ce site est protégé !
×