Soyez bien informé !

Abonnez-vous à La Lettre du mois & L’Hebdo du dimanche

Les Incontournables

Contemporanéités de l'art soutient la jeune photographie

Lieux d’exposition

Le + Récents

Résider / Réhabiter – Le village, la ruine et la forêt

Du 29 juin au 30 août 2024 – Vernissage vendredi 28 juin 2024 à 19:00

Emmanuel Tibloux assure en 2024, pour la seconde année consécutive, la direction artistique de la 33e résidence d’artistes des Ateliers des Arques, dans le Lot.

Le directeur de l’École des Arts Décoratifs renouvelle sa collaboration avec le programme de résidence des Ateliers des Arques, qui soutient et accompagne la création contemporaine en arts visuels depuis 1988. Portée chaque année par une direction artistique invitée, cette résidence de recherche-création donnant lieu à une exposition estivale, a accueilli dans le village des Arques plus de 200 artistes depuis sa création.

Cette année, les cinq résident·es invité·es sont Jennifer Caubet, Jean-Sébastien Lagrange, Anna Saint-Pierre, Nicolas Verschaeve et Eugénie Touzé. Un groupe pluriel, issu des champs de l’art contemporain et du design, qui se complète de Samuel Vermeil auteur de l’identité visuelle de cette édition.

Dans le sillage des arts décoratifs, qui ont toujours été des arts de vivre et d’habiter, Emmanuel Tibloux a pris le parti d’axer la résidence sur les notions de milieu de vie et d’habitat, en invitant artistes et designers à explorer les écosystèmes locaux dans le sens d’une pratique située, tout en ayant conscience de la longue histoire des rapports polarisés de la ville à la campagne : la campagne projetée par la ville n’est pas un pays qu’on habite, elle est une terre qu’on exploite ou une aménité dont on jouit (alimentation pour la population, matières premières et main d’oeuvre pour l’industrie, air pur pour le corps et l’esprit).

À être conçue sur deux années, la direction artistique a l’avantage de donner le temps et, avec lui, la possibilité non seulement de résider mais aussi, au moins tendanciellement, d’habiter.

Après une première résidence-exposition intitulée « Quelque-chose ici va venir », qui s’est attachée à révéler le potentiel du lieu à partir de ses ressources, cette nouvelle édition aimerait esquisser un modèle écocentré de la résidence artistique en milieu rural, au service à la fois du territoire et plus largement d’une reconfiguration du rapport de la culture à la nature, et de la ville à la campagne.

Elle articulera trois types de lieux qui ont retenu l’attention des artistes et designers et se révèlent porteurs d’un grand potentiel imaginaire et narratif : le village, la ruine et la forêt. Elle se nourrira de la pensée de la réhabitation, née dans la Californie des années 1970, qui se révèle particulièrement accordée à l’urgence écologique de notre temps.

« Réhabiter signifie devenir originaire d’un lieu, devenir conscient des relations écologiques particulières qui opèrent au sein de ce milieu et autour de lui. Cela signifie entreprendre des activités et faire naître des comportements sociaux capables d’enrichir la vie de cet endroit, de restaurer ses systèmes d’accueil de la vie, et d’y établir un mode d’existence écologiquement et socialement durable.»

Peter Berg et Raymond Dasmann, « Réhabiter la Californie »,

EcoRev’, 2019/1, No47, p. 73-84.

Les Ateliers des Arques, résidence d’artistes, Le Presbytère 46250 Les Arques Tél : 05.65.22.81.70

Du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 17h et sur RDV.

Je partage !

Pour suivre l’actualité du sud de la France tout simplement !

error: Le contenu de ce site est protégé !
×