Soyez bien informé !

Abonnez-vous à La Lettre du mois & L’Hebdo du dimanche

Les Incontournables

          blank

La colombe de la paix Pablo Picasso

Lieux d’exposition

Le + Récents

Les Derniers Soulages 2010-2022

Du 24 juin 2023 au 7 janvier 2024

« Il faut que tout change pour que rien ne change »

Tomasi di Lampedusa, le Guépard (il Gattopardo), 1958

 

Le peintre Pierre Soulages (1919-2022) a marqué durablement la scène internationale de l’art comme un pont entre deux siècles de modernité (XXème et XXIème siècle).

Nous pouvons dire que son parcours s’inscrit à la fois dans les domaines modernes et contemporains. Le musée à Rodez qui porte son nom, étroitement conçu et organisé avec lui, porte son empreinte : le bâtiment singulier, des parallélépipèdes bardés de plaques d’acier rouillé au bord d’un jardin, accueille des oeuvres de Soulages de 1934 à 2019, peintures sur toile ou sur papier — dont les brous de noix-eaux-fortes, lithographies, sérigraphies, bronzes, photographies, films, documents… Les peintures Outrenoir figurent dans deux salles de la collection permanente.

Pierre Soulages parti le 25 octobre 2022, plus que jamais le musée veut lui rendre hommage en confirmant que l’oeuvre des dernières années réserve sa part de découverte et surtout la matérialisation intacte d’une forte énergie créatrice : des oeuvres de grandes dimensions, une matière riche, un noir travaillé à la lame pour en accentuer la brillance, les effets de lumière, la réintroduction du blanc… Ceux qui ont eu la chance de fréquenter son atelier à Sète et à Paris, dans cette décennie savent à quel point Soulages a travaillé avec passion et opiniâtreté.

Les dernières oeuvres ont la subtilité de la célèbre citation de Lampedusa : le tremblement perceptif à l’épreuve du passé, la fidélité à soi-même et pourtant des solutions nouvelles, des échappées. Changer tout en revenant à des fondamentaux des premiers temps.

Aussi, le musée Soulages a souhaité réaliser une rétrospective aussi complète que possible du peintre ruthénois. Nous avons envisagé une sélection de 35 à 40 oeuvres, des Outrenoir, sur le principe de reprendre le fil de la production de 2010 après la grande exposition du Centre Pompidou à 2022 (Peinture 102 X 130 cm, 15 mai 2022, son ultime peinture dans l’atelier de Sète).

Soulages, qui considérait que la peinture du lendemain était toujours la meilleure, a réalisé des oeuvres majeures dont les grandes Peintures de 390 x 130 cm de 2019 : trois furent présentées lors de l’Hommage du centenaire dans la Salle Carrée du Louvre en décembre 2019 : le musée Soulages va accrocher les 5 grandes peintures de la série, pour la première fois réunie. Cela faisait longtemps qu’il souhaitait peindre de si grands formats, verticaux.

Il y aura aussi les Outrenoir à touches enlevées à la lame dans la matière mate, touches brèves arrondies ou ovoïdes, également de grandes compositions barrées horizontalement de traits épais et gravés dans le noir, comme des sortes de drapés brillants, aussi quelques rares petits formats avec des solutions plastiques sphériques…

Les prêts viennent essentiellement du fonds du couple Soulages, de collectionneurs privés (français, suisses, allemands), de galeries historiques et de musées comme le Musée Fabre de Montpellier et le musée de Münster (Westfälisches Landes Museum).

Cette exposition sera à n’en pas douter un hommage et un point d’étape de l’oeuvre de ce grand peintre.

Benoît Decron, conservateur en chef du patrimoine, directeur du musée Soulages, Rodez

Vue de l’exposition, Photographie Philippe Cadu

Catalogue d’exposition

À l’occasion de cette exposition, un catalogue broché est publié aux éditions Gallimard (220 pages). Avec les reproductions des tableaux de l’exposition, mais aussi celles des peintures de cette même période déposées au musée Soulages depuis l’ouverture du musée en 2014, également un ensemble de photographies du peintre, de l’atelier et des expositions retraçant la période choisie pour l’exposition, le récapitulatif chronologique des catalogues de 2010 à 2023 – le tout accompagné d’une biographie à jour 2010-2022 (Camille Morando). 

Une sélection des textes importants et du verbatim du peintre entre 2010-2022, extraits de films et d’interviews radiophoniques, d’articles. Pierre Encrevé, l’âge d’or, 2015 (extrait du catalogue Soulages Peinture 2013-2015, Galerie Karsten Greve, Paris).

Contributions : Alfred Pacquement, préface augmentée ; Natalie Adamson, le temps de Soulages ; Éric de Chassey, le blanc ; Camille Morando, de la sérendipité ; Benoît Decron, l’empire du noir ; Hermann Arnhold, la lumière ; Amandine Meunier, les fondations du mythe ; Sylvie Ramond, de l’atelier à l’exposition.

Des entretiens de Colette Soulages, Dan McEnroe (la technique), Suzanne Pagé (exposition, au Mamvp de 1989), les galeristes des années 2000 (Alice Pauli, Karsten Greve, Dominique Lévy, Emmanuel Perrotin).

Une donation exceptionnelle et un nouvel horizon pour le musée Soulages à Rodez

En ce jour où le musée Soulages révèle à Rodez dans une exposition inédite les dernières oeuvres du peintre décédé le 25 octobre 2022, une donation considérable voulue par Colette Soulages se prépare.

Le musée va s’enrichir de sept oeuvres majeures issues de la série des Outrenoirs, qui s’ajoutent aux quatre déjà entrées dans les collections par les donations Pierre et Colette Soulages, et Karsten Greve. Cet enrichissement capital permettra d’incarner une période essentielle de l’oeuvre du peintre.

En janvier 1979, Pierre Soulages inventait la peinture Outrenoir dans son atelier de la rue Saint-Victor. Cette expérience d’un noir souverain, travaillé à l’outil ou la brosse, et associé à la lumière réfléchie à sa surface, une lumière qui donne vie et présence, a constitué jusqu’à son décès le coeur de ses recherches picturales : l’exploration de la lumière du noir, obtenue à partir de cet unique pigment.

Colette Soulages écrit : « L’inauguration de l’exposition consacrée aux dernières années de l’oeuvre de Pierre m’a amenée à renforcer la collection du musée pour les peintures Outrenoirs récentes qui me semblaient y être insuffisamment représentées. J’ai donc fait un choix de sept peintures, dont plusieurs polyptyques, représentatives de cette période importante, y compris la toute dernière oeuvre de Pierre en date du 15 mai 2022. Je veux ainsi soutenir le développement du musée que Pierre et moi avons souhaité et dont le succès me rend heureuse. »

La ministre de la culture, Rima Abdul Malak, le président de Rodez agglomération Christian Teyssèdre, le président du Département de l’Aveyron, Arnaud Viala, la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, représentant les quatre partenaires de l’Établissement public de coopération culturelle musée Soulages Rodez, présidé par Alfred Pacquement, expriment leur plus grande gratitude envers Colette Soulages. Cette nouvelle marque de générosité et de confiance conforte le musée dans sa mission de présenter l’oeuvre du peintre et de la diffuser largement.

Pierre Soulages aimait à répéter qu’il avait une double naissance, dans la peinture (les revues, les livres, premiers paysages, Paris et Montpellier), et dans l’Aveyron (les avens, les paysages de causse, Conques et l’art roman, les statues–menhirs). A partir de cet ancrage profond, le musée Soulages a fait la démonstration depuis son inauguration de la formidable attractivité qu’offrent l’art et la culture pour un territoire. De Rodez à Conques, du musée Soulages à l’abbatiale Sainte-Foy en passant par le Collège de Marcillac nouvellement nommé Pierre Soulages, c’est en suivant la route Soulages, inaugurée ce jour, que l’on comprend ce que le renom d’un immense artiste peut apporter au rayonnement de tout un pays.

Cette quatrième donation fait du musée Soulages, Rodez le seul musée au monde à présenter l’oeuvre peint complet de l’artiste, des premières peintures figuratives de 1934 à la toute dernière oeuvre, Peinture 15 mai 2022, d’un noir à la fois houleux et épais. Alors que se profile le dixième anniversaire du musée, les quatre partenaires de l’EPCC vont désormais lancer les études nécessaires à son agrandissement.

En 2012, Pierre Soulages disait à Françoise Jaunin : « Ma peinture est un espace de questionnement et de méditation où les sens qu’on lui prête peuvent venir se faire ou se défaire. Parce qu’au bout du compte, l’oeuvre vit du regard qu’on lui porte. Elle ne se limite pas à ce qu’elle est, ni à celui qui l’a produite, elle est faite aussi de celui qui la regarde ». Le musée Soulages, Rodez a fait sienne cette devise, et continuera dans l’avenir à porter aussi bien le respect de l’artiste que de son public.

La donation comprend quatre polyptyques de grandes dimensions, trois verticaux et un horizontal : Peinture 324 x 181 cm, 14 mars 1999, Peinture 324 x 181 cm, 19 février 2005, Peinture 244 x 362 cm, 17 septembre 2006, Peinture 324 x 181 cm, 17 novembre 2008. Il s’agit d’un ensemble cohérent d’oeuvres de haute taille, barrées de lignes verticales, peintes ou raclées, lignes noires ou blanches (en réserve). 

Ces toiles jouent l’ample partition des noirs, du brillant réfléchissant la lumière, au noir mat qui l’absorbe, parfois accosté de bandes blanches. Par ailleurs Peinture 175 x 175 cm, 18 août 2018, Peinture 130 x 81 cm, 4 juillet 2021, Peinture 102 x 130 cm, 15 mai 2022 témoignent des créations les plus récentes du peintre, reconnaissables à la puissance du noir et à l’épaisseur de la matière, à une sorte d’amplification des formes. 

Ces trois oeuvres figurent dans l’accrochage de l’exposition des Derniers Soulages. Le hasard propre à l’oeuvre peint de Soulages y atteint un épanouissement.

www.musee-soulages-rodez.fr

Musée Soulages, Jardin du Foirail – Avenue Victor Hugo 12000 Rodez

Septembre à juin: du Mardi au vendredi : 10h-13h et 14h-18h. samedi et dimanche: 10h-18h

Je partage !
error: Le contenu de ce site est protégé !
×