Soyez bien informé !

Abonnez-vous à La Lettre du mois & L’Hebdo du dimanche

Les Incontournables

Contemporanéités de l'art soutient la jeune photographie

Lieux d’exposition

Le + Récents

Gabriele Münter, Eudora Welty – Au début la photographie

Du 26 juin au 29 septembre 2024 – Vernissage mercredi 26 juin à 18h30

Le Pavillon Populaire met sur le devant de la scène deux femmes artistes majeures du XXe siècle qui ont eu pour particularité de débuter leurs pratiques artistiques par la photographie avant de consacrer leurs carrières à d’autres champs disciplinaires : la littérature pour l’une et la peinture pour l’autre.

Cette exposition proposera donc deux regards complémentaires au travers des photographies réalisées par ces femmes artistes, à quelques années de différence, sur un territoire géographique commun : le sud-est des États-Unis, l’occasion de redécouvrir au travers de ces parcours de femmes, une lecture sensible et protéiforme de l’histoire du Sud des États-Unis au XXe siècle.

Gabriele MÜNTER (1877-1962)

Gabriele MÜNTER est une peintre allemande reconnue, cofondatrice du groupe expressionniste Le Cavalier bleu (Der Blaue Reiter), et un temps la compagne de Vassily Kandinsky. Eudora WELTY, elle, est considérée comme l’une des plus talentueuses des écrivains et écrivaines sudistes américains, dont l’oeuvre n’a d’égale que celle de son compatriote William FAULKNER, natif comme elle de l’État Mississippi.

Avant d’être engagées dans la pratique intensive et passionnée de leur médium respectif, la peinture et la littérature, MÜNTER et WELTY se sont d’abord investies dans celle, tout aussi intensive et passionnée, de la photographie. Profitant d’une visite (1898-1900) à sa lointaine famille qui avait émigré aux États-Unis au milieu du XIXe siècle, la jeune Allemande réalise des centaines de prises de vues aussi bien dans l’État du Texas que ceux de l’Arkansas et du Missouri ou dans la ville de New York. N’ayant encore aucune idée de sa future profession de peintre, elle mélange cependant la prise de vue et le croquis au crayon, aiguisant ainsi sa vision dont bénéficiera sa peinture quelques années plus tard.

Eudora WELTY (1909-2001)

Dès la fin de son adolescence, dans la seconde partie des années 1930, alors qu’elle vit avec ses parents à Jackson, capitale du Mississippi, elle devient une photographe accomplie, dans un style documentaire caractéristique de son temps, proche des clichés d’amateurs mais avec un solide point de vue. À la différence de MÜNTER, elle opère dans sa région natale dans un contexte de pauvreté et de racisme. Son activité photographique est portée par une grande attention aux femmes noires, à leur sensualité comme aux conditions de vie rurale.

Pour toutes les deux, MÜNTER et WELTY, photographier apparaît comme une propédeutique à leur future activité majeure, la peinture et la littérature. Plus qu’un simple hobby, la photographie, pratiquée par ces deux femmes à l’aube de leur carrière, annonce le développement des champs artistiques auxquels elles consacreront leurs vies. Une telle similitude, active sur un territoire commun – le sud-est des États-Unis-, ne peut que nous étonner et nous interroger.

Ces deux regards de femmes d’origine culturelle et de génération différente représentent également des témoignages passionnants et complémentaires sur cette région des États-Unis, leurs habitants et leurs mœurs.

Isabelle Jansen et Gilles Mora, commissaires de l’exposition

Pavillon Populaire, Esplanade Charles de Gaulle — 34000 Montpellier T +33 (0)4 67 66 13 46

Du mardi au dimanche (sauf 25 décembre, 1er janvier et 1er mai)

Hiver : 10h – 13h et de 14h – 18h / Eté : 11h – 13h et 14h – 19h

Je partage !

Pour suivre l’actualité du sud de la France tout simplement !

error: Le contenu de ce site est protégé !
×