Soyez bien informé !

Abonnez-vous à La Lettre du mois & L’Hebdo du dimanche

Les Incontournables

Contemporanéités de l'art soutient la jeune photographie

Lieux d’exposition

Le + Récents

Fabrice Hyber – Sol, Sols

Du 23 juin au 6 octobre 2024 – Vernissage samedi 22 juin à 18h

Le L.A.C. à le plaisir de recevoir Fabrice Hyber pour une exposition intitulée « SOL, SOLS ». Une exposition où chaque pas résonne avec l’écho de notre lien à la terre.

Fabrice Hyber offre une exploration immersive des sols, ces fondations souvent négligées de notre monde. Une exposition qui transcende les frontières entre l’art et la science, invitant les visiteurs à repenser leur relation à la terre sous leurs pieds.

« Le sol est le moins connu du vivant. Il nous manque les yeux pour le voir… Extrapolations, inventions, suppositions, extractions dans des sols extraordinaires. Les sols sont des tableaux ! »

Mais « SOL, SOLS » va au-delà de la contemplation esthétique et soulève des questions cruciales sur l’impact humain sur les sols, confrontant le spectateur à la fragilité de ces écosystèmes précieux. À travers ses œuvres, il nous rappelle que la terre est bien plus qu’un simple support physique, c’est le fondement de toute vie sur Terre, méritant respect et protection.

Dès ses débuts dans les années 80, puis en devenant l’un des plus jeunes lauréats du Lion d’Or de la Biennale de Venise en 1997, l’artiste a bénéficié d’une attention croissante sur la scène internationale. Il a exposé dans de nombreux prestigieux lieux institutionnels en France et à l’étranger, et a participé depuis plus de 20 ans à d’importantes manifestations artistiques internationales. 

En 2018, Fabrice Hyber est élu membre de l’Académie des Beaux-Arts.L’artiste a également bénéficié d’expositions significatives au sein d’institutions prestigieuses, notamment en 2020 au Palais de Tokyo à Paris (France) avec Notre monde brûle ; en 2019, à la Fondation Cartier à Paris. 

Georges Ayats invité dans la collection du L.A.C.

Georges Ayats débute sa formation à 18 ans au sein de l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris où il s’oriente, à contre-courant de l’époque, vers l’art construit, la géométrie, l’aplat et les couleurs. Il réalise pour cette exposition une installation. 

Travaillant avec le lieu, le temps et la saison, Georges Ayats décline pour le L.A.C. des Suites Jaunes (n°3, 4, 5, 6, 7 et 8) à l’acrylique sur toile réalisées en 2024 ainsi qu’une série plus ancienne d’œuvres verticales datant de 2021 (n°46 et 47) et 2022. Il invite le spectateur à « s’immerger dans la couleur pour que peu à peu elle pénètre le fond de son œil ».

Fabrice Hyber, né en Vendée en 1961, étudie les mathématiques avant d’entrer à l’École des beaux-arts de Nantes. Partant invariablement de la pratique du dessin et de la peinture, il investit tous les modes d’expression. Interférences, interactions, influences sur les comportements… sont au cœur de sa démarche.

Sa manière de procéder à géométrie variable s’enrichit chaque fois d’un dialogue avec de multiples disciplines (de la physique aux neurosciences, de l’astronomie à la phytothérapie…) pour renvoyer le spectateur/acteur à un chantier plus vaste. Ainsi, qu’il s’agisse de L’Hybermarché au Musée d’Art Moderne de Paris, ou de Eau d’or, Eau dort, ODOR, un studio de télévision pour lequel il recevra le Lion d’Or à la Biennale de Venise en 1997 ou de la Chaosgraphie des 4 Saisons… de Vivaldi avec Angelin Preljocaj, Hyber convoque dans chacun de ses projets plusieurs dimensions et sans jamais s’en tenir à un vocabulaire plastique défini, investit une multitude d’écritures et de supports.

Après avoir mis en place le terme d’artiste-entrepreneur dès la fin des années 1980, il crée en 1994 Unlimited Responsibility (UR), une SARL destinée à favoriser la production et les échanges de projets entre les artistes et les entrepreneurs. Dans une même volonté d’induire ou de générer de nouveaux comportements, il initie en 2012 avec l’Institut Pasteur le projet Organoïde qui met en relation chercheurs et artistes afin de proposer au grand public une nouvelle vision de la recherche biomédicale et de ses enjeux.

Présent dans de nombreuses collections nationales et internationales, Fabrice Hyber est intervenu dans une multitude de commandes. Ses Homme de Bessines, petites sculptures anthropomorphes dont les orifices corporels crachent de l’eau envahissent depuis 1991 des villes en France comme à l’étranger.

La transmission est au cœur du travail de cet artiste pour qui « l’art est l’unique possibilité d’apprendre le monde en faisant interagir les disciplines ».

Il enseigne à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de 2002 à 2005, puis créé le programme Les Réalisateurs, mené en collaboration avec des écoles d’art et de commerce. Il a le projet de créer diverses « formations » mêlant les disciplines, à Pantin dans le cadre de Hyber-fabrique, à Villefranche-sur-Mer, et bien sûr en Vendée où il crée sa fondation.

Fabrice Hyber est élu à l’Académie des Beaux-Arts en 2018, et a été nommé en 2021 ambassadeur du fonds Office National des Forêts-Agir pour la forêt. ©Fondation Cartier

Le LAC, 1 rue de la Berre – Hameau du lac 11130 Sigean  Tél : 04 68 48 83 62

Ouvert du jeudi au dimanche de 15h à 19h

Je partage !

Pour suivre l’actualité du sud de la France tout simplement !

error: Le contenu de ce site est protégé !
×