Exposition «Viva Gino! Une vie dans l’art» Gino Di Maggio Les 20 ans des Abattoirs

Viva Gino! Une vie dans l'art  Gino Di Maggio 

Gino Di Maggio Takesada Matsutani : estampes, Sans réserves – Les 20 ans des Abattoirs

Du 28 février au 23 août 2020 – Vernissage jeudi 27 février à 18h

www.lesabattoirs.org

Viva Gino! Une vie dans l'art  Gino Di Maggio Viva Gino! Une vie dans l’art  Gino Di Maggio 

Les Abattoirs présentent pour la première fois des œuvres acquises au cours du temps par Gino Di Maggio, collectionneur italien qui a côtoyé et promu des artistes qui ont bouleversé la scène artistique internationale à partir des années 1950-1960. Cette exposition réunit plus d’une centaine d’œuvres de près de 70 artistes.

Cette exposition réunit bien plus que des œuvres exceptionnelles, elle raconte l’histoire de toute une vie. Comme l’écrit son ami Ben, c’est un manifeste “pour une autre façon de vivre” avec l’art et les artistes. Suivant un parcours historique, l’exposition présente la constitution d’une collection développée au gré des rencontres. Elle raconte Gino Di Maggio à travers son engagement vis-à-vis des artistes, par ses acquisitions, ses travaux d’édition et par les activités de sa fondation milanaise, Mudima.

Grazia Varisco Quadri comunicanti, 2008-2015 fer et aluminium collection Gino di Maggio (Milan) ; © droits réservés Droits photo : © droits réservésLe Futurisme fut le point de départ pour Gino Di Maggio, ce qui déclencha chez lui toute sa curiosité pour l’art. Sicilien d’origine, ingénieur de formation, il croise à la fin des années 1950 le chemin de ce courant artistique italien apparu en 1909. Il le considère comme la forme la plus radicale et la plus révolutionnaire de la jeune avant-garde, permettant d’explorer les innovations linguistiques par une approche expérimentale. L’exposition présente ainsi l’ensemble des manifestes futuristes collectés de par le monde.

Cette exposition rassemble des peintures, des œuvres photographiques, des dessins, des sculptures, des installations, des vidéos, etc. Elle revient sur la constante évolution d’une collection qui témoigne d’un goût particulier pour la performance, l’interdisciplinarité dans l’art, l’expérimentation musicale… La grande nef des Abattoirs est transformée en grande Halle Fluxus où résonne le son de pianos détournés.

Imaï Senza titolo, 1990 encre sur carton 150 x 340 cm collection Gino di Maggio (Milan) ; © droits réservés photo © Fabio MantegnaBien plus qu’un simple collectionneur, car également dénicheur de talents, Gino Di Maggio se laisse guidé par les amitiés qu’il développe au fil des ans avec les artistes. Ses choix témoignent aussi de ses voyages et montrent toute la richesse des mouvements qui l’ont inspiré : Fluxus (Europe et USA), Nouveau Réalisme (France), affichistes, précurseurs asiatiques avec Mono-ha (Japon et Corée) et Gutai (Japon), Bien sûr l’Italie n’est pas absente. Mais, grâce à Gino Di Maggio, nous découvrons une histoire de l’art du XXe siècle italien, souvent masquée par le succès de l’Arte Povera, avec le Cinétisme et le Pop art italien.

Artistes présentés : Arthur Aeschbacher · Eric Andersen · Arman · Nanni Balestrini · Roberto Barni · Gianfranco Baruchello · Ben (Benjamin Vautier) · Gianni Bertini · Alighiero Boetti · George Brecht · John Cage · César · Giuseppe Chiari · Philip Corner · Sergio Dangelo · Marcel Duchamp · François Dufrêne · Koji Enokura · Erró · Esther Ferrer · Robert Filliou · Lucio Fontana · Fabrizio Garghetti · Patrizia Guerresi · Raymond Hains · Noriyuki Haraguchi · Toshimitsu Imaï · Joe Jones · Allan Kaprow · Milan Knížák · Susumu Koshimizu · Jean-Jacques Lebel . John Cage Please play or the mother the father or the family, 1990 exposition Pianofortissimo piano à queue, papier, tissu, bois collection Gino di Maggio (Milan) ; © The John Cage Trust droits photo : © Archive Fabrizio GarghettiDaniele Lombardi · Sergio Lombardo · Uliano Lucas · George Maciunas · Renato Mambor · Piero Manzoni · Walter Marchetti · Livio Marzot · Giuliano Mauri · Charlotte Moorman · Angela Occhipinti · Yoko Ono · Nam June Paik · Antonio Paradiso · Ben Patterson · Marinella Pirelli · Renato Ranaldi · Man Ray · Mimmo Rotella · Lei Saito · Takako Saito · Nobuo Sekine · Carolee Schneemann · Kazuo Shiraga · Turi Simeti · Gianni Emilio Simonetti · Giuseppe Spagnulo · Daniel Spoerri · Fausta Squatriti · Mauro Staccioli · Studio Azzurro · Berty Skuber · Kishio Suga · Noboru Takayama · Atsuko Tanaka · Lee Ufan · Grazia Varisco · Jacques Villeglé · Nanda Vigo · Wolf Vostell · Robert Watts · Katsuro Yoshida | Manifestes futuristes

Takesada Matsutani : estampes, 1967-1977

Du 28 février au 31 mai 2020

Takesada Matsutani : estampes, 1967-1977Suite à la donation exceptionnelle de l’artiste à l’Institut national d’histoire de l’art faite cette année, les Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse et l’INHA Paris présentent, pour la première fois au public, une sélection des estampes de Takesada Matsutani réalisées entre 1967 et 1977, ses premières années parisiennes.

Après l’exposition Sismographie des luttes. Les revues non européennes du XVIIIe au XXe siècle, vers une histoire globale (du 24.01. au 24.02.2019),

les Abattoirs poursuivent leur collaboration avec l’INHA pour présenter quatre ensembles témoignant de la richesse et de la diversité des directions explorées par l’artiste Gutai entre 1967 et 1977 : les premiers travaux au sein de l’Atelier 17 (1967),

la réflexion autour de la représentation de l’espace dans les deux dimensions de l’estampe (1968-1969), l’exploration de la sérigraphie et des aplats de couleurs comparables au Hard Edge (1969-1971), enfin la réinterprétation par la photosérigraphie d’œuvres antérieures en trois dimensions réalisées à la colle vinylique (1973-1977).

Les estampes sont accompagnées de pièces prêtées par l’artiste : deux plaques gravées correspondant à deux des estampes exposées, des outils de graveur, des photographies de l’artiste au travail, les catalogues des expositions internationales et biennales dans lesquelles ses œuvres ont été exposées et primées.

Sans réserves - Les 20 ans des AbattoirsSans réserves – Les 20 ans des Abattoirs

Les nouveautés 60’s et 70’s de la collection historique
Du 28 février au 31 mai 2020

Cette exposition souligne les acquisitions et les dépôts récents, notamment d’œuvres d’artistes femmes, dans la collection historiques.
Tout au long de l’année 2020, les Abattoirs fêtent avec le public les 20 ans de l’établissement. Intitulé “Sans réserves”, ce programme se décline sur trois temps forts, avec dès le 28 février “Sans réserves : les nouveautés 60’s et 70’s de la collection historique” qui souligne les acquisitions et les dépôts récents, notamment d’œuvres d’artistes femmes, dans la collection

Avec les œuvres de Renate, Bertlmann, Raymond Hains, Alain Jacquet, Jacqueline de Jong, Liliana Porter, Judit Reigl, Daniel Spoerri, Jacques Villeglé…

À partir du mois de juin et pour tout l’été, l’accrochage est participatif et permet au public de choisir les œuvres qui pour lui ont marqué l’histoire des Abattoirs et leurs visites. Enfin, la troisième déclinaison se fait dans toute l’Occitanie.

Les expositions “Sans réserves : hors-les-murs” soulignent combien les expositions et les diffusions en région s’élaborent dans la co-construction.

les Abattoirs, 76 allées Charles-de-Fitte 31300 Toulouse . Tél : 05 34 51 10 60 (accueil musée).
Du mercredi au vendredi 10h-18h, samedi et dimanche 11h-19h. Nocturnes jusqu’à 20h les jeudis