Soyez bien informé !

Abonnez-vous à La Lettre du mois & L’Hebdo du dimanche

Les Incontournables

          blank

La colombe de la paix Pablo Picasso

Lieux d’exposition

Le + Récents

Immortelle, Vitalité de la jeune peinture figurative française mélancolie Adrien Belgrand Mélancolie 2015 Acrylique sur toile 30 x 40 cm Collection privée Crédit photo : Adrien Belgrand

Immortelle, Vitalité de la jeune peinture figurative française

Du 11 mars au 4 juin 2023 – Vernissage vendredi 10 mars à 18h sur les deux centres d’art

Déployée pour la première fois de manière transversale sur les deux centres d’art, le MO.CO. et le MO.CO. Panacée, l’exposition Immortelle propose un panorama inédit et ambitieux de la jeune peinture figurative française. Rassemblant plus de 400 œuvres de 122 artistes, cette manifestation historique offre une lecture engagée de deux décennies de peinture française.

“Autant l’écrire immédiatement, pour qu’il n’y ait aucune méprise sur la question, aucun malentendu : Immortelle est une exposition de combat. Il ne s’agit pas de mégoter, de négocier ou d’accepter des compromis sur le registre « vous voyez, certains tableaux ne sont pas si mauvais » ; ou encore « la peinture n’est pas complètement morte en France, il reste un espoir » ; ou encore « voilà dix ans que les toiles s’améliorent enfin ».

Il s’agit d’affirmer une vérité simple aux ramifications nombreuses : la peinture est immortelle. » Il est donc parfaitement inutile de se réjouir de son retour, ou de le regretter, comme il serait vain de gloser sur la mort de la littérature ou de la musique. A cette proclamation s’ajoutent des convictions bâties à chaux et à sable.

Non, la « peinture rétinienne » honnie par Marcel Duchamp n’a jamais cessé de produire des chefs-d’oeuvre.

Non, la peinture figurative n’est pas réactionnaire et passéiste.

Non, la France n’est pas un pays hors de l’Histoire, celle que l’Allemagne, les États-Unis ou les pays émergents n’ont jamais quittée, où les peintres n’auraient créé que des tableaux récréatifs et décoratifs.

Non, Pierre Soulages n’est pas le dernier grand peintre français.

Oui, notre pays a enfanté et accueilli des peintres de talent et même de génie au cours du dernier demi-siècle.

Oui, ces artistes ont dû mener leur barque à contre-courant, découragés par les écoles d’art, méprisés par les institutions, moqués par la majorité des critiques influents.

Oui, la résistance a payé ; oui, les plus jeunes peintres français récoltent les fruits d’une lutte injuste qui fut celle de la génération précédente ;

oui, la bataille est enfin gagnée ; non, ses héros n’ont pas encore été récompensés.

Oui, la peinture française vit aujourd’hui un âge d’or.

Nous avons conçu l’exposition Immortelle avec pour objectif de révéler la vitalité ininterrompue de la jeune peinture figurative française, telle qu’incarnée par les artistes nés depuis 1970. Nous avons la conviction que cette scène foisonnante et complexe aurait dû faire l’objet depuis longtemps d’une présentation importante par une grande institution telle que la nôtre. L’étrange absence de réaction sur un sujet aussi riche a nourri une attente considérable et légitime que le MO.CO. seul ne pourra jamais pleinement satisfaire, même s’il a décidé de consacrer à cette exposition, pour la première fois de son histoire, ses deux lieux simultanément.

Au contraire d’initiatives passées, louables et nécessaires, nous n’avons pas cherché à défendre des « familles » d’artistes proches de nos goûts et de nos prédilections esthétiques, mais bien à tendre vers une exigence d’exhaustivité dont nous savons qu’elle ne peut être, par définition, qu’imparfaite et illusoire.

Nous n’avons souhaité établir ni hiérarchies ni catégories intangibles, même s’il a fallu scinder l’exposition en deux volets aux contours volontairement fluides, avec les artistes nés de part et d’autre de la première moitié des années 1980. Cette charnière permet de distinguer deux générations qui n’ont pas vécu la même histoire ni affronté les mêmes adversités, deux générations qui ont un rapport différent à l’acte de peindre, deux générations dont les enjeux formels et conceptuels ne sont pas superposables. Aux envolées romantiques et à l’esthétique de l’hybridation de la génération résistante répond l’efficacité décomplexée de la génération triomphante. L’une comme l’autre témoignent des possibilités infinies qu’offre la peinture pour inscrire le présent dans la perspective du temps long et ralenti qui est le propre de l’art.”

Extrait du catalogue de l’exposition Immortelle.

Artistes
MO.CO.

AGRINIER Thomas, AILLAUD Arthur, BARROT Ronan, BATAILLARD Marion, BAZIGNAN Pauline, BELGRAND Adrien, BELIN Murielle, BELYAT-GIUNTA Anya, BENCHAMMA Abdelkader, BENEYTON Julien, BERGER Céline, BERNINI Romain, BIZIEN Vincent, BOISADAN Mathieu, BOITARD Fabien, BOURDAREL Katia, BOUTLIS Alkis, BRESSON Guillaume, BRUNEAU Benjamin, CADIO Damien, CHARLET Marion, CHERKIT Mathieu, CIAVALDINI Sylvain, CLARKE Daniel, DALLÉAS-BOUZAR Dalila, DAVRINCHE Gaël, DESCOSSY Julien, DÉFOSSEZ Benjamin, DERENNE Grégory, DEROUBAIX Damien, DES MONSTIERS Julien, DRIEZ Raynald, DUBOIS Aurélie, FORSTNER Gregory, GOBART Yves, GROOM Orsten, GUINAMAND Cristine, GURRIERI Elsa, HAZELZET Thibault, De HEINZELIN Aurélie, HOFFMAN Karine, IC Hervé Georges, JAUNE Oda, JÉRÔME Sarah, KORICHI Youcef, LEGLISE Frédéric, LESOURD Élodie, LEVASSEUR Iris, LÉVY-LASNE Thomas, LIRON Jérémy, LOUTZ Frédérique, MASMONTEIL Olivier, MÉRELLE Fabien, MIN Jung-Yeon, MIRAZOVIĆ Filip, MIQUELIS Gilles, MOCQUET Marlène, MOLK Marc, MOSTYN-OWEN Orlando, NAVARRO Edgardo, NAVI Barbara, NERVI Audrey, NIELSEN Eva, OBRECHT Florence, PAHLAVI Axel, PASIEKA Simon, PENCREAC’H Stéphane, PICANDET Lucie, PINARD Guillaume, POUYANDEH Nazanin, PRADALIÉ Abel, PROUX Laurent, RABUS Leopold, RABUS Till, RENAUD Brann, REYMOND Florence, RICOL Raphaëlle, ROEGIERS Antoine, ROUGIER Karine, SABATTÉ Lionel, TABOURET Claire, TOUMANIAN Guillaume, TURSIC Ida et MILLE Wilfried, VELK Marko, VERNY Thomas, VIDOR Vuk, VRANKIĆ Davor, XIE Lei, ZONDER Jérôme.

MO.CO. Panacée

BAILLY-BORG Carlotta, BARBERAT Rose, BARCELÓ Marcella, BLANC Mireille, CAILLE David, CANESSON Corentin, CAPRON Hugo, CHÉN Xuteng, CLARACQ Jean, CZERMAK ICHTI Neïla, DAL-PRA Diane, DI FOLCO Inès, FLORA Alison, GARCIA-KARRAS Laura, HADDAD Miryam, HAMDAD Bilal, HASCOËT Charles, HERBELIN Nathanaëlle, LEFEBVRE Oscar, MARQUE BOUARET Mathilda, MARTIN Simon, MIRABEL Johanna, RICCIARDI Pacôme, RIVRAIN Cédric, SAFA Christine, SANCHEZ Milène, SARTOR Louise, SHATBERASHVILI Elené, SIVERTSEN Johannes, SOKOL Apolonia, VAGUELSY Gaétan, VENTURA Romain, YASMINEH Rayan.

MO.CO Hôtel des collections, 13 rue de la république, 34000 Montpellier

MOCO Panacée, 14 rue de l’Ecole de Pharmacie, Montpellier

Je partage !
error: Le contenu de ce site est protégé !
×