Soyez bien informé !

Abonnez-vous à La Lettre du mois & L’Hebdo du dimanche

Les Incontournables

          blank

La colombe de la paix Pablo Picasso

Lieux d’exposition

Le + Récents

© Melody Garreau D’OC, une commande photo en Occitanie - Sète

D’OC, une commande photo en Occitanie

Du 17 septembre au 31 décembre 2022

Paul Baudon, Théo Combes, Pauline Dupin, Melody Garreau, Adrien Ribet, Marianne Thazet

L’idée force du projet D’OC a été de proposer à six jeunes photographes, travaillant dans le style du documentaire de création, de les intégrer dans un projet d’aide à la production qui prend corps en Occitanie. Portée par ImageSingulières, cette commande de deux années où la parité, trois femmes et trois hommes, est respectée, est une itinérance, guidée par les grandes lignes – non exhaustives – qui dessinent la géographie de ce territoire.
D’OC une commande photographique en Occitanie

Le pays a été ballotté en tous sens pendant la pandémie qui s’est depuis muée en crise, inflation, et même guerre aux portes de l’Europe. Avec une instabilité politique à venir sans doute. Mais si le mal-être venait de bien plus loin ? Des gilets jaunes dont nous avions imaginé la révolte en produisant, depuis Sète, la France Vue d’ici ? C’était en 2014 et nous avions alors aidé vingt-six photographes à dépeindre en images un pays chaviré et déjà inquiet.

C’est une autre voie, plus modeste, que nous avons choisi cette fois-ci pour explorer et découvrir une partie de la France qui n’échappe en rien aux vicissitudes actuelles du pays : l’Occitanie.

L’Occitanie, c’est grand comme l’Irlande. Treize départements, pour une région à l’image des Länders allemands, et née du remembrement de 2016 quand nous sommes passés de 22 à 13 entités. Par une volonté politique manifeste de simplification administrative… Exit le Languedoc-Roussillon et le Midi-Pyrénées et vive l’Occitanie…

Mais les choses ne sont pas aussi simples car les départements qui avaient vocation à disparaître sont toujours là, et bien là, et la décentralisation a finalement peu progressé depuis la réforme. Un autre mal français sans doute. Quant aux économies imaginées par la loi, elles restent à trouver. Voici pour l’aspect politique de la chose.

Mais ce qui nous a le plus intéressé à ImageSingulières c’est finalement la géographie. Cette région est si vaste, si longue, si large qu’on a du mal à en définir les contours. Elle reste abstraite dans notre imaginaire. L’Occitanie se réfère plus à une histoire, une culture, une langue qu’à un territoire. C’est ce à quoi nous avons voulu nous atteler, en imaginant lancer sur des pistes diverses, de jeunes photographes acquis au style documentaire, tous croisés à la fin de leur cycle d’études à l’ETPA. C’est l’idée force du projet : donner à voir une géographie subjective de l’Occitanie.

Six regards, six styles photographiques. La parité respectée et le temps long, vertu cardinale du documentaire, ont fait de ce travail une oeuvre originale et sensible. Les règles, ou plutôt l’absence de règles, ont parfois dérouté les uns et les autres, mais tous ont fini par tracer leur sillon dans leurs territoires respectifs : les Pyrénées, les Cévennes, les voies navigables, les chemins de Compostelle et les deux capitales Toulouse et Montpellier que tout oppose et que leur appartenance régionale rassemble.

C’est tout l’objet de cette carte blanche de laisser suffisamment de liberté aux auteurs en les obligeant tout de même à documenter, lors de leur itinérance, une pièce du puzzle constitutif de la carte de la région, et en les intégrant à un projet d’aide à la production qui prend corps et vit en Occitanie.

Gilles Favier & Valérie Laquittant

Centre photographique documentaire – ImageSingulières 15 rue Lacan 34200 Sète

error: Le contenu de ce site est protégé !
×