Soyez bien informé !

Abonnez-vous à La Lettre du mois & L’Hebdo du dimanche

Les Incontournables

          blank

La colombe de la paix Pablo Picasso

Lieux d’exposition

Le + Récents

Benoit Dauriac "Langue Géographique" - Loupian

Benoit Dauriac « Langue Géographique »

Du 18 novembre au 18 décembre 2022 – Vernissage samedi 26 novembre à partir de 18h30

Œuvre exposée sur la F.L.A.C.  visible de l’espace public

À la suite d’un travail d’écriture en vue de ma résidence de recherche et de création à l’Espace o25rjj ; des mots, des phrases, des sons, des images de différentes natures et registres se sont succédés parmi lesquels : Grau-Gruau, Langue-Lagune-La lune, Bouche-bouillie, ou encore à qui sont ces cheveux ?

Outre un travail de recherche plus global fait pendant la résidence, j’ai pensé production à exposer sur la F.L.A.C. J’ai très vite considéré cet espace d’exposition comme un point de bascule entre un dedans et un dehors, un point de rencontre, un point de retournement, une zone de contact.

Un désir un peu fou ? De la magie ? En tentant de faire coexister dans une image plusieurs lignes d’actions et plusieurs lignes de durées Simultanément. 2 d’entre elles se sont rapidement imposées : la langue et donc par ricochet ma langue, ma langue géographique aussi connue sous le nom de Glossite exfoliatrice marginée, qui constitue de fait une singularité propre et dessine une sorte de carte, de territoire ; et la lagune, la langue de sable, le cordon littoral, l’eau…

J’ai alors décidé de photographier ma langue géographique et d’altérer l’image par un procédé déjà expérimenté dans mon travail : L’impression à jet d’encre sur papier format A4 avec mon imprimante maison, et en utilisant une cartouche d’encre en entier, jusqu’à épuisement de ladite encre, et de me laisser la possibilité de choisir celle qui m’intéresse le plus, qui ouvre un espace insoupçonné, faisant basculer du dedans au dehors, de in à ex et inversement. J’ai ensuite poursuivi ces opérations d’altérations avec un logiciel amateur, basique, donc forcément maladroit. Volonté d’être dans un rapport au bricolé et face à l’absence de savoir.

La lettre U très présente, phonétiquement, graphiquement, un signe, m’apparue comme une évidence. Récurrente dans les mots, les phrases, elle s’est faite image mais pas seulement : c’est aussi sur le bout de la langue, le rapport au langage ou encore une singularité comme le « Christell coiff » que j’imagine en « Christell coiff-u-re ». C’est aussi une manière de tenir ensemble, de pincer, ce qui est de l’ordre du local et ce qui est de l’ordre du global, toutes les perspectives et toutes les durées en même temps. Une gage-ure !

lien sur la page de résidence

 
Benoit Dauriac

Né à Limoges en 1971, Benoit Dauriac vit et travaille à Saint-Sériès dans l’Hérault. il est diplômé de l’école d’Architecture du Languedoc Roussillon. Autoproclamé artiste l’été 2008, depuis il travaille. Cette pratique d’atelier nécessite aujourd’hui une confrontation à l’espace d’exposition, prolongement naturel de son activité et validation d’un parcours personnel. C’est aussi un désir. Benoit Dauriac est autodidacte.
Il a eu l’occasion d’exposer « en amateur » à la galerie Saint-Ravy à Montpellier en 2000, et lors de la manifestation « jardins publics/jardins privés » chez Aldébaran à Castries dans l’Hérault en 2006. Parallèlement il a enseigné 20 ans en arts appliqués section Design d’Espace à l’ESMA Montpellier et Toulouse, et 2 ans à l’école des beaux-arts de Sète dans le cadre de l’option art/architecture.

Chez Pascale Ciapp & Thomas Andro  25 Rue Jean Jaurès – Loupian (34) C’est ici

error: Le contenu de ce site est protégé !
×