L’Été photographique de Lectoure 2019

L’Été photographique de Lectoure 2019

Du 20 juillet au 22 septembre 2019 – Week-end d’inauguration 20-21 juillet

www.centre-photo-lectoure.fr

Rémy Artiges • Arthur Batut • Julien Coquentin • Julie Chaffort • Sarah del Pino • Marie Denis • Maitetxu Etcheverria • Aurélie Ferruel & Florentine Guédon • Pascal Rivet • Françoise Saur • Nicolas Tubéry • Julie Vacher • Bruno Victoria

Julie Chaffort L’Été photographique de Lectoure 2019Samedi 20 juillet
→ 14h : Ouverture des expositions. Ouvert à tous sur présentation du pass d’entrée aux expositions.
→ 15h : Visite en présence des artistes de Marie-Frédérique Hallin, directrice du centre d’art. Au départ du centre d’art. Ouvert à tous sur présentation du pass.
→ 17h30 : Au cidre et à l’Oberlin, performance / dégustation avec Aurélie Ferruel & Florentine Guédon. Dans le jardin de la Cerisaie.
→ 20h : Vernissage en présence des artistes. Sur le parvis de la halle aux grains. Ouvert à tous.
→ 21h30 : Soirée, foodtrucks sur place. Sur le parvis de la halle aux grains. Ouvert à tous.
Dimanche 21 juillet
Pascal Rivet→ 10h : Échanges avec les artistes animés par Philippe Pitet et suivis d’un brunch. Dans le jardin du centre d’art. Ouvert à tous.
→ 14h : Ouverture des expositions. Ouvert à tous sur présentation du pass.

« Toutes les erreurs de l’homme viennent de ce qu’il s’imagine marcher sur une chose inerte alors que ses pas s’impriment dans de la chair pleine. »
Jean Giono

Depuis trente ans, le festival l’Été photographique de Lectoure constitue un temps fort et incontournable de la programmation du Centre d’art et de photographie de Lectoure.

Arthur BatutSoucieux de la diversité des œuvres à partager, des conditions de leur mise en partage, le centre d’art œuvre toute l’année à Lectoure et plus largement sur le territoire rural du Gers, en proposant expositions, résidences de création, actions culturelles et de médiation.

Dans ce lieu, nous avons la conviction que l’art participe au développement de nos sociétés, que l’art est un bien commun et qu’il nous aide à saisir et à comprendre une part de notre humanité.

Chaque été le festival invite les visiteurs à une déambulation dans la ville, à la découverte d’expositions dans des lieux imprégnés d’histoires et de mémoires, souvent non dédiés à l’art et qui, le temps d’une saison, sont transformés, revitalisés par les œuvres Julie Vacherqui les habitent.

En parallèle des expositions, des projets éphémères ponctuent l’été ; lectures, concerts, conférences, projections de films ou encore performances sont les fruits de coopérations avec les artistes et les partenaires.

Ils s’organisent à Lectoure et plus largement dans le département du Gers, notamment en Pays Portes de Gascogne. Une autre manière d’éveiller ou de réveiller la relation que nous entretenons avec un territoire et ses habitants et pas uniquement avec un public.

L’édition 2019 du festival s’intéresse à des artistes qui s’engagent dans la sphère rurale contemporaine, interrogeant plus Julien Coquentinlargement la place de l’homme dans le monde, son rapport aux mondes vivants, végétaux et animaux, à la nature au sens large – nature nourricière, source d’inspiration et objet de représentation.

Les mythes agraires ont porté notre monde.

Le monde rural continue d’exister dans l’ombre de nos cultures sans qu’on y prenne garde. Pourtant il n’est plus seulement affaire de mise en culture et d’élevage, de rentabilité agricole ; il est aussi un enjeu culturel et sociétal d’aujourd’hui et bénéficie d’un changement de perception dont les limites imaginaires et les usages se transforment rapidement sous nos yeux.

Avec des pratiques qui vont de la photographie à l’installation et à la vidéo, les artistes invités actualisent les représentations des territoires qu’ils traversent et expérimentent, entre la nostalgie d’une ruralité idéalisée, fantasmée, parfois folklorisée, les pratiques agricoles nouvelles, les politiques paysagères, les phénomènes de retour à la campagne ou encore la relecture des relations rural – urbain…

Choisir ces axes d’étude c’est aussi approcher de plus près l’histoire humaine ; car l’histoire de la nature est aussi l’histoire des hommes… C’est de nos émotions les plus primitives dont il s’agit. C’est aussi se pencher sur des symboles, des usages, des us et coutumes.

C’est découvrir une nature encore souvent perçue à travers le filtre des représentations de la ruralité. Quelles places la nature tient-elle dans la vie des artistes, leur quotidien, leurs souvenirs, leurs rêves ? Quel est le rôle de l’art dans un contexte rural ?

Les cinq lieux de l’Été photographique de Lectoure sont à découvrir comme autant d’îlots accueillant des œuvres et des projets aux approches multiples. Différentes manières de penser, de travailler et d’interagir avec la nature coexistent.

Chaque lieu, tel un écosystème autonome, propose un axe singulier. À plus long terme, il s’agira de créer, lors des prochaines éditions du festival, de nouvelles racines, des boutures de projets autour des images et des mondes développés dans ces différents lieux par les artistes invités cette année.
Marie-Frédérique Hallin

Centre d’art et photographie, Maison de Saint-Louis, 8 Cours Gambetta 32700 Lectoure – 05 62 68 83 72
Ouvert du mercredi au dimanche, de 14h à 18h — Entrée libre