Jaume Plensa « Chaque visage est un lieu » Ouverture du Musée d Art Moderne Céret

Jaume Plensa - Photo Inés Baucells ©Plensa Studio Barcelona « Chaque visage est un lieu » Ouverture du Musée d Art Moderne Céret

Jaume Plensa « Chaque visage est un lieu »

Du 5 mars au 06 juin 2022 – Inauguration samedi 5 mars à 11h

Fermé depuis novembre 2019, le bâtiment agrandi (1 300 m² supplémentaires), doté d’une nouvelle muséographie pour la partie collection permanente, rouvre le 5 mars 2022.

Il accueille dans la nouvelle aile destinée aux expositions temporaires une exposition de  :

Jaume Plensa : Chaque visage est un lieu.

« Revendiquer le silence comme un bien précieux »

Après une première exposition en 2015 qui a beaucoup marqué les esprits, l’artiste fait l’amitié au musée de revenir pour l’inauguration de la nouvelle vaste salle d’exposition temporaire. C’est donc en intérieur que vont se déployer les grandes sculptures de maille d’acier, de marbre ou de bronze.

Têtes ou visages, laissant passer la lumière ou opposant la densité de leur présence, jouent avec le lieu, dessinent une géographie intime et redéfinissent sans cesse les liens qui les unissent à l’espace qui les entoure.

Artiste nomade qui a vécu à Berlin, Bruxelles, Londres, Jaume Plensa s’exprime au travers du dessin, de la gravure, de la sculpture ou de la photographie. Il a également dessiné des décors et costumes d’opéra. Le corps est l’une de ses thématiques essentielles.

Aujourd’hui, ses installations de plein air prennent le plus souvent forme humaine et elles ont essaimé dans les espaces publics du monde entier : Etats-Unis, Japon, Brésil, Italie, Allemagne…

Sculpteur internationalement reconnu, son travail spectaculaire, qui marque l’espace public de nombreuses grandes villes, célèbre le corps et l’humanité tout en défiant les traditionnels rapports d’échelle et de pesanteur.

L’oeuvre de Jaume Plensa traduit aussi son amour de la poésie et des grands textes. Sa bibliothèque de cœur comprend quelques illustres écrivains tels que William Shakespeare, William Blake, Dante ou Charles Baudelaire. « Ces quatre poètes m’ont aidé à me construire. Le poète respire l’instant, contrairement au romancier, qui vise la narration. Je le vis comme un baromètre de la société. La poésie parle d’absolu.

[…] Dans Macbeth de Shakespeare, une pièce que j’aime beaucoup, Macbeth finit par tuer le roi, mais il comprend surtout qu’il a tué la possibilité de dormir, tenaillé par le remords. Il n’a pas tué le physique, mais une abstraction. Il y a là une conception exacte de la sculpture que j’ai faite mienne.»

Les oeuvres installées au Musée d’art moderne de Céret ont été sélectionnées il y a trois ans. Depuis, elles n’ont pas quitté l’atelier de Jaume Plensa, n’ont jamais été présentées ensemble et seront réunies pour la première fois ici en 2022. Un ensemble, qui mêle dessins et sculptures, visages et lettres pour ouvrir la nouvelle salle d’exposition du musée d’art moderne.

Le titre de l’exposition, Chaque visage est un lieu, est extrait de textes et de poèmes écrits par Jaume Plensa, publiés dans le livre qui accompagne l’exposition.

La collection permanente

Le musée d’art moderne doit son existence avant tout aux artistes. Ils ont commencé à venir à Céret bien avant l’ouverture du musée. Pour rester fidèle à cet esprit de proximité, de compagnonnage entre le musée et ces artistes, nous avons souhaité travailler avec Alain Clément.

Alain Clément est un artiste qui a déjà eu plusieurs expositions au musée de Céret, il connaît bien la collection, il connaît bien les mouvements artistiques du Sud de la France (et notamment le mouvement Support-surface dont le musée possède un ensemble important notamment au travers d’œuvres de Claude Viallat), et il a proposé sa vision, son accrochage de la collection contemporaine.

Le premier conservateur du musée était le peintre Pierre Brune, le second c’était Frank Burty Haviland qui était peintre lui aussi… Plus récemment

– dans les années 60 et l’ouverture à l’art contemporain – ce fut Claude Massé qui était lui aussi un artiste. Cette proximité entre le musée et les artistes, c’est ce qui en fonde la personnalité, c’est l’âme du musée.

Ce compagnonnage avec les artistes, est aussi celui qui guide le choix de l’exposition d’ouverture de cette nouvelle aile. Jaume Plensa est déjà venu à Céret en 2015. Il avait beaucoup marqué les visiteurs.

Alain Clément, artiste présenté et présent au musée de Céret a accepté d’endosser le rôle de commissaire pour l’accrochage de la collection contemporaine. Son choix est à découvrir à partir du 5 mars au musée d’art moderne de Céret

 

Vue du nouveau musée

UNE ARCHITECTURE AU SERVICE DES OEUVRES

Cette nouvelle aile est un geste architectural très fort. Un grand architecte, Pierre-Louis Faloci, a su créer une nouvelle aile en plein centre-ville dans un espace contraint, en respectant l’architecture ancienne du musée, l’agrandissant tout en restant dans le même esprit : une architecture au service des oeuvres d’art.

Aussi, la particularité du musée de Céret est qu’il bénéficie de deux architectures remarquables, celle de 1993 et celle de 2022 et qu’elles sont toutes les deux au service des oeuvres d’art, en offrant des volumes très clairs, très lisibles, très simples, qui laissent pénétrer une belle lumière à l’intérieur du bâtiment.

Musée d’art moderne de Céret 8, bd Maréchal-Joffre, 66403 Céret.  Tél : 04 68 87 27 76

Du 1er juillet au 30 septembre, ouvert tous les jours de 10 h à 19 h

Juillet- août – ouvert tous les jours de 10 à 19 h