Soyez bien informé !

Abonnez-vous à La Lettre du mois & L’Hebdo du dimanche

Les Incontournables

Contemporanéités de l'art soutient la jeune photographie

Lieux d’exposition

Le + Récents

Muriel Persil - Tes feuilles aussi conserveront une éternelle verdure - Perpignan

Muriel Persil – Tes feuilles aussi conserveront une éternelle verdure

Du 28 janvier au 18 mars 2023 – Vernissage samedi 28 janvier de 15h à 20h

« Tes feuilles aussi conserveront une éternelle verdure » Sculptures Céramiques

Elle pâlit, épuisée par la rapidité d’une course aussi violente, et fixant les ondes du Pénée : “S’il est vrai, dit-elle, que les fleuves participent à la puissance des dieux, ô mon père, secourez-moi ! ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste” !

À peine elle achevait cette prière, ses membres s’engourdissent; une écorce légère presse son corps délicat; ses cheveux verdissent en feuillages; ses bras s’étendent en rameaux; ses pieds, naguère si rapides, se changent en racines, et s’attachent à la terre : enfin la cime d’un arbre couronne sa tête et en conserve tout l’éclat.

Apollon l’aime encore; il serre la tige de sa main, et sous sa nouvelle écorce il sent palpiter un cœur. Il embrasse ses rameaux; il les couvre de baisers, que l’arbre paraît refuser encore : “Eh bien ! dit le dieu, puisque tu ne peux plus être mon épouse, tu seras du moins l’arbre d’Apollon.

Le laurier ornera désormais mes cheveux, ma lyre et mon carquois : il parera le front des guerriers du Latium, lorsque des chants d’allégresse célébreront leur triomphe et les suivront en pompe au Capitole : tes rameaux, unis à ceux du chêne, protégeront l’entrée du palais des Césars; et, comme mes cheveux ne doivent jamais sentir les outrages du temps, tes feuilles aussi conserveront une éternelle verdure.”

OVIDE Les Métamorphoses, Livre I Daphné (I, 452-567)

Muriel Persil est née à Paris en 1966 dans une famille d’artistes.

À partir de 1986, elle étudie aux Beaux-Arts de la Ville de Paris, puis à l’Académie de la Grande Chaumière. Elle poursuit sa formation dans l’atelier du peintre chilien Carlos Sotomayor (1911-1988) où elle développe son goût pour l’anatomie, le nu et le portrait.
Entre 1989 et 1990, elle suit une formation au CNACFAG (Centre de formation aux arts graphiques) et obtient son diplôme d’assistante décoratrice. Pendant de nombreuses années, elle concentre son activité professionnelle sur la peinture de décor, parallèlement à ses recherches picturales.

Muriel Persil expose régulièrement ses peintures en France (Paris, Montpellier, Céret, Perpignan) et en Espagne (Barcelone, Gérone). Les grands formats figuratifs montrent des scènes de « nature refuge », luxuriantes.

En 2013, après s’être installée dans le sud de la France, Muriel se tourne vers la sculpture céramique, qu’elle a étudiée en autodidacte. Elle trouve dans le travail de l’argile (principalement le grès ou, plus rarement, la porcelaine) un médium de prédilection pour la recherche du volume, capable de traduire le syncrétisme de l’homme avec la nature. Si ce médium engage l’artiste vers une nouvelle approche gestuelle et corporelle, les grands thèmes qui ont irrigué sa peinture sont toujours présents : le vivant, la mort comme  » traversée « , les éléments comme espace de métamorphose des corps.
 
Avec le thème aquatique, qu’elle explore de plus en plus dans les pièces sculpturales et coralliennes, Muriel renoue avec une esthétique chère aux romantiques et aux symbolistes. Associée au « passage » – entre la vie et la mort, le réel et l’imaginaire, l’universel et le privé – l’eau traduit le territoire merveilleux où le moi profond est sondé contre le déterminisme et le scientisme du XIXe siècle.

La métampsychose, qui désigne la migration des âmes, associe ces mondes paradoxaux qui questionnent l’immortalité. Se réappropriant ce projet, Muriel Persil revisite les mythes ou laisse l’imaginaire et le fantastique mener la danse, accordant au modelage la puissance de l’ontogenèse. Prolifération des formes, agglomérations, excroissances et poussées de la matière sont autant de forces de vie qui s’articulent avec l’enfouissement et la disparition.

L’application des engobes ou des glaçures n’est jamais préméditée mais émane d’une nécessité physique qui peut s’imposer à l’artiste après la première cuisson. L’émaillage devient alors une aventure de la couleur aussi dynamique que la matière plastique.

Depuis 2019, elle alterne la création de sculptures monumentales avec des pièces qui marquent l’histoire de la céramique décorative (tasse, fontaine, vase, miroir). Elle envisage de réaliser des pièces associant le verre soufflé à ses créations.

Muriel Persil est représentée à Paris par la galerie Olivier Castaing [School Gallery] et par la galerie Lligat à Perpignan [Occitanie] qui lui consacre un premier Solo Show.

Galerie Lligat, 12 rue de la Révolution Française 66000 Perpignan

Du mercredi au vendredi 14 h-19 h samedi 11 h-18 h et sur rendez-vous Tél : +33 (0)6 14 36 40 01 

Je partage !

Pour suivre l’actualité du sud de la France tout simplement !

error: Le contenu de ce site est protégé !
×