Exposition « Les Croqueurs d’Étoiles » | Coopérative Musée Cérès Franco

Les Croqueurs d’Étoiles 86 artistes à la conquête de l’espace

Du 20 avril au 3 novembre 20198

Rencontre avec André Robillard

  ANDRÉ ROBILLARD  Invité de La Coopérative-Musée Cérès Franco Dimanche 9 juin à 15 h, Invité de La Coopérative-Musée Cérès Franco 

André Robillard fabrique des engins spatiaux, des cosmonautes en accumulant de manière obsessionnelle tout ce qui peut être récupéré, ainsi que de menus objets et des jouets. Installé dans l’ancienne maison du jardinier de l’hôpital où il était interné et ensuite employé, parmi des oiseaux en cage et des animaux en peluche, il fabrique à plein temps des centaines d’assemblages et des milliers de dessins. Musicien et acteur autodidacte, il est aussi le héros de créations théâtrales, de films et de livres. Longtemps confidentielle, cette œuvre intéresse désormais tous les musées d’art brut ou singulier, qui lui consacrent d’importantes rétrospectives avec catalogues, en France, Belgique, Suisse, Allemagne… 

Nous avons l’honneur d’accueillir cet artiste brut, dernier artiste vivant adoubé par Jean Dubuffet.

http://www.lacooperative-collectionceresfranco.comLes Croqueurs d'Étoiles André ROBILLARD Soucoupe volante et ovnis, 2008-2018 Technique mixte 140 x 350 x 350 cm Collection particulière

Voilà 50 ans exactement, le 20 juillet 1969, on a marché sur la Lune pour la première fois. « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité » qui constitue l’aboutissement d’une quête scientifique. Il s’agit aussi d’une aventure esthétique, fondamentalement poétique.

Dix ans plus tôt, la mission soviétique Luna 3 réalise la première photographie de la face cachée de la Lune. La même année, Cérès Franco, jeune Brésilienne installée à Paris, entreprend une carrière de critique d’art originale. Aux plasticiens à la mode, essentiellement abstraits, elle préfère des créateurs atypiques. Leurs œuvres sont singulières, naïves, populaires, fantastiques, expressives.

Croqueurs d'Étoiles Roger-Edgard Chomeaux dit CHOMO Mère nourricière, c.1985 Acrylique sur bois 122 x 82 cm ©DR.Et si ces inventions reflétaient un aspect méconnu de notre histoire de l’art : l’apparition d’un vocabulaire de formes inspirées du cosmos, des hommes entrainés et des instruments mis au point pour le conquérir ?

Les peintres et les sculpteurs présentés dans cette exposition subliment la silhouette des astronautes et de leurs équipements, la matière des paysages sidéraux, l’allure des extraterrestres. Et renouvellent la représentation des divinités supposées baguenauder outre-terre.

En 1962, Cérès Franco devient commissaire d’expositions, pour défendre une esthétique figurative, subversive et enchantée. L’homme, parfois ses machineries, surtout son imaginaire, sont ses héros. Jusqu’en 1972, date de la dernière John CHRISTOFOROU Personnage dans le néant, 1977 Huile sur toile 200,8 x 160,3 cm Don de la Fondation des Trois Suisses à La Collection Cérès Franco ©Alain Machelidonmission Apollo et de l’inauguration à Paris de la galerie de Cérès Franco, baptisée L’Œil de Bœuf, cette création s’épanouit et s’enrichit, grâce à des artistes issus de tous les horizons du monde.

Dans le sillage des prières millénaires honorant la Lune, des rêveries romantiques issues de sa contemplation et en dépit du projet moderne de sa colonisation, des images et des volumes surgissent à foison. Leurs créateurs rivalisent d’inspiration et de fantaisie pour décrire l’astre, les planètes ou les étoiles qui l’environnent ainsi que leurs habitants.

L’influence de ces artistes persiste à présent. Marcher sur la Lune en a préservé le mystère. Et si les missions spatiales envisagent désormais de goûter à des galaxies plus lointaines, « Au clair de la lune, mon ami Pierrot », et sa Colombine, croquent toujours les étoiles.

Dominique D’ACHER Théorème de l’amitié, 1978 Huile sur toile 65,4 x 92,3 cm ©Alain MachelidonFRANÇOISE MONNIN, COMMISSAIRE DE L’EXPOSITION

Pour illustrer ce passage, elle confronte les oeuvres des artistes de la Collection, tels César, Corneille, John Christoforou, Jaber, Bengt Lindström, Michel Macréau, Yvon Taillandier et bien d’autres à celles de grandes figures de l’art brut :

– Anselme Boix Vives, ce porteur d’un projet utopique – le « plan de paix mondiale » – aux peintures fortement expressives et originales, où la figure humaine, aux traits souvent simiesques, se mêle à des végétations luxuriantes.  

– Chomo, ce peintre, sculpteur, architecte, poète et compositeur dont le travail s’adressait aux « hommes de la terre remuée » et qui affirmait qu’il n’est pas instruit des hommes mais du ciel.

Carlos BOIX Sans titre, 1986 Gravure sur papier, 23 x 27 cm, CF392 Collection Cérès FrancoAndré Robillard, celui qui a réalisé son premier fusil avec des objets de récupération (boîtes de conserve, ampoules usagées, pièces de bois récupérées, tissu…), « pour tuer la misère », et qui s’est mis à fabriquer des spoutniks, le symbole soviétique de la lutte pour la suprématie de la conquête spatiale.

L’installation inédite et majeure de l’artiste brut André Robillard sera le point d’orgue de l’exposition, avec son armée suspendue d’astronautes et ses soucoupes volantes au milieu de tous ces artistes qui ont tous, à leur manière, décroché la lune. Cette exposition démontre qu’au-delà d’une conquête scientifique, qui sera illustrée avec la présence d’authentiques pierres de Lune, les rêves demeurent et que cette quête poétique et presque existentielle de voyage dans l’espace est source inépuisable de création artistique pour tous ces « croqueurs d’étoiles » qui se sont emparés de la matière comme on s’empare des rêves.

BADIA Chaise, 1991 Sculpture en plâtre peint, 130 x 100 x 80 cm, CF349 Collection Cérès Franco« Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde. » Albert Camus

Cérès Franco invitée au Musée de Montolieu Village du Livre

Espace poétique et regards d’une collectionneuse

avec des oeuvres sur papier et des archives qui explorent les fonds de la collection Cérès Franco et proposent des documents inédits de la collection Cérès Franco. À découvrir à partir du 20 avril jusqu’à l’automne.

une installation monumentale d’André Robillard

Diaporama Vue de l’exposition 

86 Croqueurs d’Étoiles à la conquête de l’espace

Roy ADZAK, Philippe AÏNI, Edmund ALLEYN, René ALLIO, Roberto ÀLVAREZ RIOS, Joaquim Baptista ANTUNES, Avni ARBAS, ATILA BIRO, Sylvie BADIA, Gianni BERTINI, Carlos BOIX, Anselme BOIX-VIVES, Denis BONNES, Laurence BONNET, Francis BOTT, Claude BOUJON, Leo BREUER, James-Jacques BROWN, Rebecca CAMPEAU, Stéphane CAREL, Stéphane CÉRUTTI, CÉSAR, CHAÏBIA, Jean-Jules CHASSE-POT, CHOMO, John CHRISTOFOROU, Roman CIESLEWICZ, Jean CLARINI, Peter CLOUGH, CORNEILLE, Dominique D’ACHER, Joao Franck DA COSTA, Yan DARÇON, Farnese DE ANDRADE, Jean-Marc DEBENEDETTI, DEMA, Mirabelle DORS, Samuel FAVARICA, Albert FÉRAUD, Yannis GAÏTIS, Jean-Marc GAUTHIER, Jean-Yves GOSTI, Ilya GRINBERG, Jacques GRINBERG, Abraham HADAD, Eli Malvina HEIL, Antoni HORMIGO, JABER, Jorélus JOSEPH, JULEM, Nikos KESSANLIS, Alain KIEFFER, Miron KIROPOL, KOMET, Tita KRIESI, Ingrid Paulsen KUITERS, Éliane LARUS, Bengt LINDTSRÖM, Humberto LOREDO, Michel MACRÉAU, Milva MAGLIONE, MAO TO-LAÏ, Alejandro MARCOS, Jean-Marie MARTIN, MASSA, Francisco MELO, Jeanine MONGILLAT, Mario MURUA, Gontran Guanaes NETTO, Günter NEUPEL, Jacqueline PAVLOWSKY, Raymonde et Pierre PETIT, Marcel POUGET, Vincent PRIEUR, Maurice RAPIN, Jesse RENO, André ROBILLARD, Jerzy RUSZCZYNSKI, Carlos SANSEGUNDO, Flavio SHIRO, Benjamin SILVA, SOON, Yvon TAILLANDIER, Fernand TEYSSIER, Jack VANARSKY, Hugh WEISS,

La Coopérative-Musée Cérès Franco Route d’Alzonne  11170 Montolieu Tél :  + 33 (0)4 68 76 12 54