Weekend d’inauguration Centre photographique documentaire – ImageSingulières – Sète

Weekend d'inauguration Centre photographique documentaire - ImageSingulières - Sète Ute Mahler-

Centre photographique documentaire – ImageSingulières

Du 3 juillet au 5 septembre 2021 – Weekend d’ouverture 2 au 4 juillet

Programme Week-end d’inauguration et ouverture des expositions du 2 au 4 juillet 2021

« ZUSAMMENLEBEN » DE UTE MAHLER

Ute Mahler compte parmi les photographes de l’ex RDA au style le plus marqué. Après la chute du Mur, elle a fondé avec plusieurs collègues est-allemands l’agence OSTKREUZ, qui a entre-temps connu un succès remarquable. À travers la série « Zusammenleben » (Vivre ensemble), commencée il y a plus de quarante-cinq ans, elle entendait rendre compte de la manière dont les gens vivent ensemble et montrer les non-dits de manière subtile. Ces photos en noir et blanc racontent la vie dans l’ancienne Allemagne de l’Est, avec douceur mais sans complaisance.

Ute Mahler parle de son travail en 2019 avec la commissaire d’exposition Sonia Voss :

« J’étais encore étudiante à Leipzig lorsque j’ai commencé à photographier des groupes de gens. Au début, c’étaient des images en vrac. Mais toutes posaient la même question : comment vit-on les uns avec les autres ? (…) J’avais moi-même une vingtaine d’années. Je voulais des réponses. Je voulais voir ce qui se cachait derrière la façade officielle de l’optimisme. Je cherchais le vrai dans la sphère intime des gens. (…) Je les rencontrais chez eux, dans la rue, dans des fêtes et dans leur quotidien, qu’ils vivaient dans ce pays qui s’appelait RDA. (…) C’était un travail libre, tout à fait personnel. Sans commande. Sans mise en scène. (…) Mais je les ai faites pour moi. (…) Je n’ai rien cherché de sensationnel, je voulais trouver quelque chose d’universel, qui parle de la fragilité des relations, de la famille et de l’amitié, qui montre le bonheur, la fugacité, le désespoir, la résignation ou la proximité. J’ai pris ma dernière photo en 1988. J’avais le sentiment d’avoir trouvé assez de réponses à mes questions. C’était peut-être lié aux bouleversements politiques de l’époque, mais je n’en suis pas sûre. »


« SÈTE#21 » DE HUGUES DE WURSTEMBERGER

ImageSingulières invite chaque année un ou une photographe en résidence à Sète et sur le pourtour du Bassin de Thau pour réaliser une carte blanche sur le territoire et ses habitants. Pour l’édition 2021, c’est le photographe suisse Hugues de Wurstemberger, qui a été choisi.
Hugues de Wurstemberger a arpenté – au vrai sens du terme – une immense zone incluant étangs aux noms chantants (Thau, Arnel, Vic, Ingrill), une lagune et ses eaux mais n’a pas été insensible à la minéralité des « Pierres blanches » ou du « Creux de Miège ». […] H2W a donc marché, réfléchi au sens de ses parcours, a regardé, de près souvent, des plantes sur lesquelles il s’est ensuite informé. Il a rencontré des gens, des hommes, des femmes, des jeunes, qui vivent loin de la ville, qui chassent pour certains, d’autres qui cultivent légumes et fruits, qui produisent du vin, tout cela en bio, en permaculture, ce qui correspond aux préoccupations et valeurs du photographe. […] Son approche est à la fois réaliste et sans aucun effet, subtile, vibrante, [elle] permet de rendre compte de la délicatesse des lumières caressant les étendues d’eau aussi bien que l’organisation, la matière, les formes des plantes et des rochers. [Elle] permet aussi de faire ressentir et partager les variations entre deux instants, entre deux saisons. […]

H2W s’est obligé à travailler en format vertical, qu’il voit comme un avatar du carré. Même si, comme il le dit avec son humour ravageur « ce n’est pas évident de mettre un étang à la verticale ».
– Christian Caujolle


« POESIS » DE TENDANCE FLOUE

La grande fresque photographique présentée sur la façade du Centre photographique documentaire – ImageSingulières est une déclinaison du film photographique POESIS. Ce film, initialement réalisé en 2016, sera présenté dans une nouvelle version spécialement conçue pour l’édition 2021 d’ImageSingulières à l’occasion des 30 ans du collectif.

« À l’origine, le mot grec “poesis” signifie création. Il s’agit encore de faire ensemble, d’inventer, de s’inventer en images. Cet opus de notre œuvre collective s’inscrit dans un courant contemporain de résistance artistique. À notre mesure, nous devons nous tenir aux côtés de celles et ceux qui s’engagent pour défendre la célébration permanente du regard poétique, la magie de voir la lune comme si c’était la première fois. À l’heure où les barbaries se déploient dans un univers qui se consomme et se consume, il est urgent de déclarer libre le royaume de l’émotion. Ne pas espérer, mais désirer. Se pencher sur l’inconnu, embrasser notre pouvoir d’imagination, nourrir le langage de l’image par la soumission poétique et le mystère. La photographie ne change pas le monde, elle y participe. »

Photographies et vidéos de :
Pascal Aimar 
/ Thierry Ardouin
 
/ Denis Bourges 
 
/ Gilles Coulon
 
/ Olivier Culmann
 
/ Ljubiša Danilović
 
/ Grégoire Eloy
 
/ Mat Jacob
 
/ Caty Jan
 
/ Yohanne Lamoulère
 
/ Philippe Lopparelli
 
/ Bertrand Meunier
 
/ Meyer
 
/ Flore-Aël Surun 
 
/ Patrick Tourneboeuf 
/ Alain Willaume
Réalisation : Meyer
 
/ Montage : Félix Fouchet


Centre photographique documentaire – ImageSingulières 15 rue Lacan 34200 Sète

Aller au contenu principal