Résidence 1+2 – Édition 2019 – Toulouse

Matthieu Gafsou , Matilda Holloway, Manon Lanjouère

www.1plus2.fr

Résidence 1+2 – Édition 2019 - Toulouse

EXPOSITION DE LA RÉSIDENCE 1+2 TOULOUSE #2019

Du 17 octobre au 17 novembre 2019 – Vernissage mercredi 16 octobre de 18h à 21h
En présence de Matthieu GAFSOU, Matilda HOLLOWAY, Manon LANJOUÈRE et CITIZEN JiF, réalisateur du film de création (format 26’) et de Sylvestre Maurice, parrain de l’édition 2019

Chapelle des Cordeliers – 13, rue des Lois – Toulouse

EXPOSITION DES PROGRAMMES «FACTORY» & «HORS LES MURS» CUGNAUX #2019
Vernissage jeudi 17 octobre à 19h30  Quai des arts – Place Léo Lagrange – Cugnaux

www.ville-cugnaux.fr/vie-culturelle/quai-des-arts/

COLLOQUE ANNUEL 2019 «Photographie & Sciences» Samedi 12 octobre de 8h30 à 18h au Théâtre de la Cité

Programme en détails de la journée Théâtre de la Cité – 1, rue Pierre Baudis Inscription obligatoire

Soirée interactive « Voir les étoiles un verre de vin à la main» à partir de 19h30 à l’Observatoire de Jolimont : plateau radio en direct, projections live, 

EXPOSITION DES PROGRAMMES «FACTORY» & «HORS LES MURS» CUGNAUX #2019

médiation autour des étoiles, dégustation de vins régionaux, constructions éphémères, ambiance musicale en présence de nombreuses personnalités culturelles et scientifiques.

Visite commentée et observations par la Société d’Astronomie Populaire

JURY FINAL ET EN PUBLIC DE LA RÉSIDENCE 1+2 TOULOUSE #2020
Dimanche 13 octobre à 10h Quai des Savoirs – 39, allées Jules-Guesde – Toulouse www.quaidessavoirs.fr

PROJECTION DU FILM DE CRÉATION 2019
Jeudi 17 octobre à 18h en présence du réalisateur Citizen JiF Médiathèque José Cabanis – 1 Allée Jacques Chaban-Delmas – Toulouse www.bibliotheque.toulouse.fr

Jeudi 31 octobre à 21h projection du film «L’Armée des 12 singes» du réalisateur Terry Gilliam, en écho à la thématique de notre photographe de renom 2019, Matthieu Gafsou
La Cinémathèque de Toulouse – 69 rue du Taur – Toulouse www.lacinemathequedetoulouse.com

© Matthieu Gafsou / Résidence 1+2 / Galerie C / MAPSMatthieu Gafsou

Matthieu Gafsou est un photographe franco-suisse, né en 1981. Après une maîtrise en philosophie, littérature et cinéma à l’Université de Lausanne, il étudie la photographie à l’Ecole des Arts Appliqués de Vevey. En 2009, il reçoit le prestigieux «Prix de la fondation HSBC pour la photographie» et en 2010, il est invité dans l’exposition collective ReGeneration2 au musée de l’Elysée avec la Fondation Aperture. En 2014, son travail Only God Can Judge Me est présenté au Musée de l’Elysée à Lausanne. Ses séries photographiques ont fait l’objet de cinq monographies et de nombreuses publications. Parallèlement à sa pratique artistique, il enseigne à la haute école d’art et de design de Lausanne (ECAL). En 2018, son dernier projet, H+, a fait l’objet d’une grande exposition monographique aux Rencontres de la photographie d’Arles.
Il vit et travaille à Lausanne en Suisse.

www.gafsou.ch

Matilda Holloway© Matilda Holloway / Résidence 1+2

Matilda Holloway est née en 1989. Elle est cinéaste, photographe et traductrice audiovisuelle et littéraire. Elle mène depuis 2017 un doctorat de recherche-création en Études Audiovisuelles qui interroge la dimension hétérotopique du médium audiovisuel, son potentiel à faire découvrir et à créer des espaces autres.
S’inspirant du genre de la science-fiction et de l’imaginaire du roman gothique anglais comme du fantastique, sa pratique expérimente les modes narratifs, questionne nos modes de perception et concerne de manière plus générale les manières dont le rapport humain au monde peut être repensé à l’époque contemporaine.
Elle vit et travaille à Toulouse.

www.matildaholloway.com

Manon Lanjouère© Manon Lanjouère / Résidence 1+2

Manon Lanjouère est née en 1993. Après un parcours en Histoire de l’Art à la Sorbonne, elle intègre l’école des Gobelins d’où elle sort diplômée en 2017, dans les majors de sa promotion.
Évoluant parallèlement au sein d’un théâtre parisien, sa pratique de la photographie est marquée par la mise en scène et le décor. Son travail s’attache à dépeindre des mondes fictifs. La distance avec le récit, impliquée par l’utilisation des expressions scientifiques réinterprétées, permettent au spectateur de s’approprier les histoires qu’elle met en scène. Le scientifique et le poétique sont les deux moteurs de sa recherche photographique. Dans les différents sujets qu’elle aborde, la tentative de comprendre l’interaction entre le paysage et l’humain reste central. Son travail Bleu Glacé, réalisé en 2016, a été exposé dans de nombreux festivals incontournables. Elle a été finaliste du prix Bourse du Talent#71, du prix QPN, et du prix Emerging Photographer Grunt de Burn Magazine (USA). Son travail Demande à la poussière réalisé en 2017, a obtenu le prix Fidal Youth et a été exposé à Paris Photo en 2018.
Elle vit et travaille à Paris.

www.manonlajouere.com

LE FILM DE CRÉATION

Réalisation : Citizen JiF

« Les quelques discussions que j’ai eu avec les artistes m’ont aidé à avoir une perspective sur ce que je fais. Nous, les scientifiques, nous sommes très accrochés à la réalité. Nous sommes des explorateurs, à vrai dire assez peu rêveurs. Avec eux, j’ai retrouvé cette part de rêve ».

Ces mots d’une grande sincérité sont ceux de notre parrain, Sylvestre Maurice, astrophysicien, astronome et planétologue, spécialiste de l’exploration du système solaire. Il témoigne de la curiosité touchante d’un scientifique à la renommée internationale pour des modes d’expressions artistiques à la force évocatrice insoupçonnée.

Il est vrai qu’à première vue, tout oppose photographie et science : elles n’ont ni le même objet, ni les mêmes méthodes et finalités. Si la première s’inscrit dans la raison et la réalité, la seconde convoque le sensible et les imaginaires.

Et pourtant, à y regarder de plus près, elles ont en commun de questionner le monde en rendant visible l’invisible, repoussant les frontières de la connaissance, donnant à voir autrement. Si la photographie raconte les circonvolutions du monde, les sciences nous aident à mieux le comprendre.

Créée fin 2015, la Résidence 1+2 a pour ambition de faire se rencontrer des personnes qui à priori n’avaient aucune chance de dialoguer ensemble.

A mi-chemin entre création et partage des savoirs, elle associe la photographie avec les sciences, produit, valorise et promeut une photographie d’auteur en liens étroits avec un patrimoine scientifique exceptionnel présent à Toulouse et en région Occitanie. Nous souhaitons créer, dans un esprit collaboratif et participatif, les conditions idoines permettant la fabrication de contenus sensibles.

A Toulouse, artistes et scientifiques partagent des réflexions et des ressources, composent des savoirs inédits dans une sorte de fabrique des possibles.

A une époque où les frontières s’effritent entre toutes les disciplines, réunir dans un même projet artistes et scientifiques, c’est les inviter à unir leurs forces, à impulser de nouvelles transversalités, à renouveler les formes créatives pour nous aider ensemble à mieux comprendre et agir face aux enjeux du monde contemporain.

Pour cette quatrième édition, nos trois photographes en résidence s’inscrivent pleinement dans cette dynamique pluridisciplinaire explorant de nouveaux espaces de créations.

Au croisement des sciences de l’environnement et sciences humaines (Matthieu Gafsou), des sciences de la représentation et sciences naturelles (Matilda Holloway), et des sciences aéronautiques et propulsions aérodynamiques (Manon Lanjouère), chacun participe de cette hybridation des champs de la connaissance.

Soutenus dans leurs recherches par des institutions et des scientifiques inscrits sur le territoire métropolitain et régional, ils nous offrent leur subjectivité sur des surfaces sensibles multiples et renouvelées – photographies, détournements d’images, fictions, dessins, écritures, installations – dans une relecture assumée du réel.

En associant chaque année, pendant deux mois de production, trois photographes d’horizons, de générations et de pratiques différentes, la Résidence 1+2 se revendique comme un champ de confluences et un laboratoire d’expérimentations. En octobre-novembre, leurs oeuvres sont présentées sur des supports distincts comme autant de manières de raconter la même histoire : une exposition à la Chapelle des Cordeliers (17 octobre-17 novembre) et un coffret de trois ouvrages (éditions Filigranes). Un film de création (26 minutes) est confié au vidéaste Citizen JiF afin de mettre en perspective les trajectoires convergentes de nos résidents.

Comprendre et agir face aux enjeux du monde contemporain, c’est aussi interpeler chaque citoyen et construire avec lui de nouvelles réflexions pour de nouvelles pratiques. Ainsi, un week-end inaugural ouvert à tous les publics est organisé avec plusieurs temps forts dont le colloque national « Photographie & Sciences » au Théâtre de la Cité (12 octobre) où photographes, scientifiques et citoyens échangent lors de plusieurs tables-rondes thématiques et interactives.

En 2018, j’avais écrit : « la photographie et les sciences, un dialogue pour s’engager ». En 2019, ces deux disciplines enfin réunies ne sont-elles pas la matrice d’une liberté retrouvée ?

Philippe Guionie, Directeur de la Résidence 1+2

 

.

Le site est mis à jour chaque fin de semaine pour les événements ou expositions qui ont lieu la semaine suivante, donc ne seront publiées que les informations arrivées le vendredi avant la date de l’exposition. Il est donc nécessaire d’envoyer les informations par mail pour qu’un article soit publié.

Pour une parution, il est fortement conseillé de joindre un texte de présentation de l'exposition, la démarche de l'artiste et des visuels.

Vous pouvez laisser vos coordonnées via le formulaire ci-dessous pour annoncer un événement. Merci de votre compréhension !

Le fait de m’envoyer par mail l’annonce d’une exposition n’implique pas qu’elle sera publiée.