LES RENDEZ-VOUS de 19H | L’Adresse du Printemps de septembre

 Mardi 16 -23 – 30 mai et 6 juin à 19h

https://www.printempsdeseptembre.com/fr

Editions Contrat Main

Rencontre avec Bénédicte Vilgrain

Bénédicte Vilgrainmardi 16 mai :

Nées en 1998, les éditions contrat maint, dirigées par l’artiste Françoise Goria et le poète et traducteur Pascal Poyet, publient des textes d’artistes et de poètes contemporains, des traductions, des textes de traducteurs, des essais.

La forme des ouvrages, A4 plié en quatre agrafé dans une couverture de couleur, « traduit » celle de la Literatura de cordel brésilienne (ouvrages brefs qu’il était d’usage d’accrocher à des cordes pour les vendre.)

Sa toujours en cours Grammaire tibétaine (dix chapitres, le onzième en cours) est à la fois traduction et performance, conférence et fable, traité de grammaire et interprétation du monde, poème en continuelle écriture. Une importante, et parfois déconcertante, épreuve de l’étranger.

Une grammaire tibétaine de Bénédicte Vigrain par Pascal Poyet

Si vous imaginez une langue monosyllabique dont l’alphabet compte trente consonnes et quatre voyelles (des accents) et dont les mots- syllabes, tels qu’ils ont été transcrits au VIIe s., sont constitués comme de petits organismes de lettres à fixer les unes aux autres… — Vous me direz que c’est le cas de nos mots, qu’eux aussi sont des organismes de ce genre, faits de lettres fixées les unes aux autres ; si vous voulez, mais dans la langue à laquelle je pense, les règles d’organisation des lettres sont différentes : chaque monosyllabe est constitué de ce qu’on appelle une lettre radicale, une consonne, laquelle est entourée de préfixes, toujours muets mais pouvant en faire varier le ton, et de suffixes, parfois prononcés parfois non, et dans ce cas infléchissant la voyelle — à quoi se sont ajoutés plus tard d’autres affixes et consonnes souscrites et suscrites. Bon. Si, donc, vous imaginez ces petits organismes et comprenez que la moindre variation de constitution est susceptible de produire de nombreuses et subtiles inflexions de son et de sens, qu’un mot signifiant « ami » au suffixe près, en l’occurrence muet, se transformera en « ravin » (voir chapitre six), alors, vous avez une base, encore un peu sommaire, mais une base néanmoins, pour lire la Grammaire tibétaine de Bénédicte Vilgrain.

Valérie Mrejen,

Conférence- performance

Valérie Mrejen, mardi 23 mai

Dans le cadre de son exposition à Lectoure, Valérie Mrejen vient présenter une performance avec extraits lus de ses livres et vidéos de ses films

Comment expliquer son travail d’artiste ? Que dire quand on vous demande de quoi ça parle ? C’est quel genre de vidéos ? Sur quel thème ? Comment donner une idée des thématiques et de la forme, en quelques phrases ? Comment parler d’une nouvelle série d’œuvres dans un communiqué de presse ?

En collaboration avec le Centre d’art et de photographie de Lectoure où le travail de l’artiste et écrivaine Valérie Mréjen est présenté jusqu’au 21 mai. Plus d’info : www.centre-photo-lectoure.fr

Valérie Mréjen, née en 1969 à Paris, est une romancière, une plasticienne et une vidéaste française. Elle développe son travail à partir d’événements du quotidien, de détails cruels et burlesques de l’existence, de souvenirs, de lieux communs ou de malentendus. Ses œuvres ont été présentées dans de nombreuses expositions en France comme à l’étranger. Une rétrospective a eu lieu à la Galerie du Jeu de Paume en 2008.

En 2013, elle est nommée Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres

Conférence

Evelyne Toussaint sur Stan Douglas

Stan Douglasmardi 30 mai

Dans le troisième volet de son propos sur les pratiques de résistance, l’historienne de l’art Évelyne Toussaint s’intéresse à Stan Douglas, exposé au théâtre Garonne lors de l’édition 2016 du festival.

Les œuvres de l’artiste canadien, qui s’approprie les codes du cinéma, de la ou la photographie de presse. brouillent les frontières entre documentaire et fiction, déconstruisant l’image par l’image.

.

Editions Contrat Maint

Rencontre avec Marie Luce Ruffieux,

Marie Luce Ruffieux,mardi 6 juin

Nées en 1998, les éditions contrat maint, dirigées par l’artiste Françoise Goria et le poète et traducteur Pascal Poyet, publient des textes d’artistes et de poètes contemporains, des traductions, des textes de traducteurs, des essais.

La forme des ouvrages, A4 plié en quatre agrafé dans une couverture de couleur, « traduit » celle de la Literatura de cordel brésilienne (ouvrages brefs qu’il était d’usage d’accrocher à des cordes pour les vendre.)

Contrat maint reçoit Marie-Luce Ruffieux, écrivain et artiste qui « flirte avec la littérature et la parole ». Cela se concrétise le plus souvent dans des textes (poésie et roman) et des performances, où elle a l’habitude tantôt de dire le texte qu’elle connaît par cœur, tantôt de le lire. Ces deux possibilités, portées par quelques gestes minimaux, construisent, à travers des phrases aux formes intrigantes, un rapport précis à l’espace et
 au récit.

Marie-Luce Ruffieux est née en 1984 à Lausanne et vit actuellement à Fribourg en Suisse. Elle joue avec la littérature et la parole. Ceci se matéri

L’Adresse du Printemps de septembre, 2, quai de la Daurade 31000 Toulouse Tél :05 61 14 23 51
Du mercredi au samedi de 12h à 18h,

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone