Le Printemps de septembre Fracas et Frêles Bruits | Les Abattoirs – Toulouse

Le Printemps de septembre “Fracas et Frêles Bruits”

Du 21 septembre au 9 février 2019  – Ouverture vendredi 21 septembre 18 h-21 h

http://www.lesabattoirs.org

Printemps de septembre Jacqueline de Jong, Potato Lovers Towards the Milky Way, 2017, (détail), collection les Abattoirs, Musée - Frac Occitanie Toulouse, impression digitale © Jacqueline de Jong ; courtesy Galerie Château Shatto, (L.A), et l’artiste ; photogr. Renato GhiazzaJacqueline de Jong
Jusqu’au 13 janvier 2019
Les Abattoirs accueillent la première rétrospective de l’artiste néerlandaise Jacqueline de Jong. Née en 1939, vivant actuellement entre Amsterdam et le Bourbonnais, elle est au tournant des années 1960 proche des membres de Cobra, avant d’être membre de l’Internationale situationniste fondée par Guy Debord. Entamant dans les années 1960 sa carrière de peintre, elle est aussi l’éditrice de la revue Situationist Times. L’exposition rassemble des œuvres historiques des années 1960, dont des affiches pour Mai 68, jusqu’à ses créations les plus récentes, aussi bien peintures, livres que bijoux.
 
David Claerbout, Travel, 1996-2013, vidéo monocanal, animation HD, couleur, son stéréo, 12min. Courtoisie de l'artiste et des galeries Sean Kelly, New York; Untilthen, Paris; Esther Schipper, Berlin; Rüdiger Schöttle, MunichDavid Claerbout 
Jusqu’au 9 février 2019
Le rez-de-chaussée des Abattoirs est investi par l’artiste belge David ­Claerbout (né en 1969). Vivant entre Anvers et Berlin, il a développé depuis une vingtaine d’années une œuvre qui fait de manière inédite la synthèse entre cinéma, peinture et photographie. Ses créations deviennent à partir du médium vidéo des tableaux suspendus de grand format qui offrent une autre expérience du paysage, de l’image et du temps. À une époque de surcon-sommation rapide des images, ses œuvres invitent à la ­contemplation.
 
Béatrice Cussol
Jusqu’au 9 février 2018
Béatrice Cussol a développé une pratique du dessin expressive et engagée. Elle détourne l’aquarelle, ce médium du loisir – des femmes, des peintres du dimanche, etc. – au profit d’une œuvre engagée et féministe. Elle lui emprunte notamment la légèreté des formes pour en faire une création expressive, voire expressionniste et transgressive. La douceur rosée de l’aquarelle crée un contraste avec la crudité des scènes, se fait élégante et explicite, volatile et profonde, légère et engagée, drôle mais inquiétante. Déployée autour du dessin, sa pratique artistique s’étend aussi au tissu et à la littérature. Romancière, elle écrit depuis plusieurs années une histoire en images dans ses carnets qui rassemblent, découpées dans des magazines, ses influences, ses colères, l’histoire en mouvement. Le projet qu’elle présente à la médiathèque des Abattoirs fait pour la première fois la jonction entre ses différentes facettes, en entremêlant dans son intervention architecturale dessins, romans et carnets d’images (dont une série a été acquise pour la collection des Abattoirs).
 
les Abattoirs, 76 allées Charles-de-Fitte 31300 Toulouse . Tél : 05 34 51 10 60 (accueil musée).
Du mercredi au vendredi 10h-18h, samedi et dimanche 11h-19h. Nocturnes jusqu’à 20h les jeudis

Vous aimerez aussi...