Laurent Lafolie « Exo Endo » et David Siodos «A l’ombre des vivants» – Toulouse

Laurent Lafolie "Exo Endo" et David Siodos «A l’ombre des vivants» - Toulouse

Laurent Lafolie « Exo Endo » et David Siodos «A l’ombre des vivants»

Du 8 février au 8 mai 2022 2022 – Vernissage mardi 8 février à 18h

La Galerie le Château d’Eau présente du 8 février au 8 mai 2022, l’oeuvre photographique de Laurent Lafolie, dont les travaux traduisent sa volonté de faire de l’image un objet photographique et du lieu d’exposition un espace de présentation sensible et ludique.

« C’est très singulier la photographie. C’est arrêter un moment présent. Quand tu regardes une plaque en verre, tu peux entrer dans une scène, tu es à la fois dans le présent du photographe et celui du photographié. C’est déchirant. Tu vois un présent qui est passé. Des vies qui ont disparu. ».

Utilisant une immense variété de techniques qu’il s’approprie, améliore, voire invente, Laurent Lafolie produit d’abord des objets qui sont les véhicules d’images qu’il veut partager avec nous. Il nous rappelle sans cesse, dans des variations savantes qui vont de la légèreté sophistiquée de papiers japonais transparents s’agitant au moindre souffle d’air à la dureté de plaques en céramique ou à la fragilité transparente de feuilles de porcelaine en passant par la mystérieuse inscription de la forme sur des fils tendus, la matérialité obligatoire de l’image.

Pour la première fois, lui dont on connait la finesse de traitement des gris et du noir et blanc nous convie à des propositions en couleur, toujours aussi variées et subtiles.
Dans tout ce travail, dans cet artisanat qui connait tous les secrets de fabrication pour nous émerveiller d’images questionnant la temporalité et la nature de la représentation, tout se joue entre révélation et disparition. Parce qu’image rime ici avec magie et que nous sommes donc confrontés à une parole silencieuse et à des écritures. Qui convoquent des visages devenus complices et des questionnements permanents.

« Ce qui frappe, c’est la présence de l’absence. J’ai l’impression que je travaille beaucoup avec cette notion. Mes oeuvres sont présentes, mais ce qui est représenté, c’est plus l’absence. ».

Christian Caujolle
Conseiller artistique

A L’OMBRE DES VIVANTS David Siodos

Naturellement attiré par la ville et sa banlieue, mon oeil s’est volontiers tourné vers l’humain.

Particulièrement consumé par la détresse des invisibles des rues, mon travail s’applique à retranscrire le monde des ombres sous le prisme du merveilleux.
« Ma vie est un rêve qui ne finit jamais… »

Ce sont les mots de Pierre, un SDF toulousain. Sa grâce semblait illuminer la rue, pourtant plongée dans l’obscurité. Le repaire, dans lequel il squattait depuis une éternité, trahissait son charisme si particulier. Une vie sans impératif, sans artifice, seulement guidé par ses instincts et son ombre…

Les vivants se bousculent… Ce matin encore, la rue est le théâtre de ce ballet absurde. Leurs langages corporels semblent démontrer qu’une fois encore, leurs retards est inéluctable.

Prisonniers de leur emploi du temps, et contraints d’appréhender la vie sous pression, les passants chavirent. Tous, ont l’illusion d’avoir une prise sur leur vie. Peu en profitent vraiment. Les gisants, eux, ne simulent plus.

Certains s’enchantent même de cette décadence. Ce monde qui s’agite, les renvoie à leurs désillusions. Ces hommes et ces femmes qui se tiennent hors du temps, ne sont-ils pas davantage en contact avec la réalité ? Ce sont ces interrogations qui, je crois, motivent mes excursions.

A travers la série « A l’ombre des vivants » je me suis attaché à suivre des individus qui errent, travaillent ou habitent à la périphérie de la vie… Au point de ne plus savoir moi-même si je suis vivant… Ou simplement une ombre.

www.toulouse.fr/chateaudeau

Galerie Le Château d’Eau 1, Place Laganne 31300 Toulouse. Tél. 05 34 24 52 35

Du mardi au dimanche de 13h à 19h