Festival Semaines de l’Image – Brive-la-Gaillarde

Semaines de l’Image, Festival des arts photographiques – S’émerveiller 

Du 28 avril au 14 mai 2023 – vendredi 28 avril 18h30 Vernissage à la librairie La Baignoire d’Archimède

Ce festival d’arts photographiques s’installe dans la cité du livre et met en lumière l’écriture  photographique contemporaine.
Associant un éditeur à sa programmation, l’association A.B.A avec les éditions de l’épair invitent 7 photographes à exposer et intègre l’exposition consacrée à Adolfo Kaminsky.

Un cheminement vers 7 lieux, 7 projets plastiques et photographiques dans le coeur de ville de Brive où s’animeront conversations, découverte  » jeune talent « , rencontres, expositions, médiations.
15 jours pour découvrir une pluralité de regards en réponse à la question :

S’émerveiller

Qu’est-ce qui vous émerveille ?

Cette interrogation ravive une nécessité vitale dans notre époque agitée où le trouble s’est installé. La question de l’émerveillement semble presque effacée. Où est le sentiment d’admiration ? De beauté ? De surprise ?

L’émerveillement est un sentiment éphémère qui nous transporte par les sens et nous invite à la surprise.

Sommes-nous disponibles pour accueillir l’émerveillement même dans l’infime ? A accepter à nouveau

l’inattendu. Si la question de l’émerveillement peut sembler futile, elle est au contraire essentielle.

Dans l’essai de Belinda Cannone intitulé S’émerveiller, l’auteure décrit l’émerveillement comme arme absolue contre l’enténèbrement du monde, contre l’indifférence, l’ennui, le repli sur soi.

Comment y accéder ? Selon elle, il faut être disponible, se tourner vers l’autre, agir avec lenteur …

S’émerveiller n’est possible que si l’on garde les yeux grands ouverts, pour voir la beauté au travers de

l’imperceptible et du modeste. Si l’on est attentif à ce/ceux qui nous entoure/nt, pour saisir les petits riens ; nombreuses sont les sources d’émerveillement, il n’y a plus qu’à les saisir.

Dans son essai Avec les cils comme rideaux, David Brunel nous invite à nous éblouir par les mots et la pensée.

L’expérience littéraire s’écrit en image : comment percevons-nous une oeuvre (une photographie, une peinture, une installation…) ?

Les battements de cils sont une convocation sensorielle du toucher par la vue, la sensation prime sur les significations. L’émerveillement serait la capacité à retrouver notre « voir inaugural », un oeil insouciant face au monde des images, un oeil innocent prêt à toutes les beautés.

L’architecture de cette programmation réunit des sujets photographiques variés, mêlant les matériaux (lumière, montage, naturalisme, prose poétique et cinématographique…), un cheminement artistique laissant à chacun sa part d’émerveillement dans l’observation du détail, la réceptivité pure et libre de raison.

L’ édition 2023 aura pour marraine Belinda Cannone, romancière et essayiste française, autrice de l’essai

S’émerveiller chez Stock en lien direct avec le thème éponyme de l’édition à venir.

David Brunel interviendra également au cours de cette édition pour tisser le dialogue entre les expositions.

Il est écrivain, photographe, essayiste, poète et docteur en philosophie esthétique.

Le parcours d’exposition invitera à découvrir les photographies et installations de :

Vivian Daval artiste-plasticien

Alain Delorme photographe

Aurélia Frey photographe

Jérémie Guéné photographe autodidacte

Soraya Hocine artiste plasticienne et éditrice

Adolfo Kaminsky photographe

Marie-Maurel de Maillé photographe

Inge Van der Ven artiste plasticienne

Commissariat : Élodie Martin, Soraya Hocine

Point info : 21 rue du lieutenant-colonel Farro, Librairie La Baignoire d’Archimède
evenementlba19@gmail.com • 05 55 23 93 67  Plan d’accès 

Aller au contenu principal