Festival Photofolies 2019 Rodez Aveyron

AILLEURS…Festival Photofolies 2019  Pentti Sammallahti

Du 5 au 30 octobre 2019 – Vernissage samedi 5 octobre à 14h30 à L’hôtel de ville Rodez

www.photofolies12.com

Pentti Sammallahti, Anouck Durand-Gasselin,   Amandine Johannet & Raphaël Lucas,  Gwenaël Bollinger, Gabrielle Duplantier , Claude Fournié, Jean Cazelles, Édith Roux, et…

Ici, là-bas, ailleurs : c’est une dialectique de l’éloignement qui se dessine à travers ce triptyque spatial dont le dernier terme et Gwenaël Bollinger,l’aboutissement serait l’ailleurs.

Mais si l’« ici » est par essence le lieu de la situation présente (« hic et nunc », dit la tradition philosophique évoquant notamment un être-là soucieux du moment présent), si « là-bas » renvoie à la mise à distance par opposition à cet « ici », « l’ailleurs », lui, vient abolir la référence précise à un espace identifié en installant dans une zone indécise celui qui l’envisage.

L’ailleurs se définit ainsi comme l’espace de l’indéfini, que celui-ci soit un juste à côté, ou un bien loin d’ici. Et en cela, l’ailleurs s’impose aussi comme l’ouverture vers un espace de l’imaginaire parce que de l’indéterminé, voire de l’inconnu.

Ici, là-bas, ailleurs : ce triptyque sonne donc comme les étapes déclinées de la perte des repères à travers le renoncement à ce qui Édith Roux L4atelier Blanc Villefranche de Rouergues’inscrit dans le champ du regard habituel pour aller vers le champ indécis de la dissemblance ; l’ailleurs, c’est la projection du regard vers une altérité essentielle et multiple.

Évidemment, l’ailleurs se conçoit dans un premier temps comme géographique. Mais il est également, par le passage de l’éloignement à la découverte de l’étrangeté, le lieu-dit de l’imaginaire, l’espace virtuel d’une poésie qui réside dans l’image qui fait perdre cette évidence du connu.

Et c’est là qu’est tout l’intérêt d’une certaine photographie, elle aussi polymorphe : si toute photographie est pratique du regard et art de l’image, si fixer l’image, c’est traduire et créer un intérêt, il est une photographie qui se caractérise facilement par la tendance, pour ne pas dire la volonté, à regarder ailleurs pour saisir ces aspects du monde qui font intérêt, et ce au-delà de la tentation du seul pittoresque. Car Jean Cazelles Decazevilleregarder ailleurs, c’est regarder autrement.

Le photographe est en effet toujours celui qui « se plaît » – presque par nature – à quitter le familier : parce que le regard est dans un temps foisonnant quand l’image fixe est dans une concentration et une densité, le photographe est celui qui quitte l’ici-là pour gagner visuellement un ailleurs qui peut s’incarner dans une proposition géographique, culturelle, plastique et poétique, qui conduit à une forme de dépaysement.

Le photographe est un ausculteur de territoires inconnus, du proche au lointain.

Sylvain LagardeGabrielle Duplantier LA Menuiserie

 
.

Le site est mis à jour chaque fin de semaine pour les événements ou expositions qui ont lieu la semaine suivante, donc ne seront publiées que les informations arrivées le vendredi avant la date de l’exposition. Il est donc nécessaire d’envoyer les informations par mail pour qu’un article soit publié.

Pour une parution, il est fortement conseillé de joindre un texte de présentation de l'exposition, la démarche de l'artiste et des visuels.

Vous pouvez laisser vos coordonnées via le formulaire ci-dessous pour annoncer un événement. Merci de votre compréhension !

Le fait de m’envoyer par mail l’annonce d’une exposition n’implique pas qu’elle sera publiée.