Exposition Serge FAUCHIER

Peintures récentes Serge FAUCHIER

Du 19 septembre au 9 novembre  2019 – Vernissage jeudi 19 septembre à partir de 18 h 30

www.galeriejeanpaulbarres.com

Peintures récentes Serge FAUCHIERTechnique et suites

Suivant les moments, les lieux, étroits ou spacieux, mon travail s’exerce dans des formes changeantes, appréhendant des territoires qui, sans être étrangers les uns aux autres, engagent des champs d’intérêts diversifiés et des rapports singuliers à des moments de l’histoire.

Les fonctions des couleurs s’en trouvent parfois modifiées avec des attributions variables ; celles-ci sans altérer la cohésion d’ensemble des propositions développées, marquent l’hétérogénéité des références et des champs d’implications qui les produisent.

Peintures récentes Serge FAUCHIERPeindre, c’est aller à la découverte de ce qui peut être réalisé, mais aussi de pans de l’histoire qui n’ont pas trouvé leur résolution avec les visions exercées à leur encontre.

Malevitch, dans un tableau que j’ai récemment découvert, peignit au centre d’une croix polychrome sur fond blanc, un carré de même couleur porté ainsi un emblème : celui du suprématisme, épinglé sur la toile.

Peinture dans la peinture, peinture sur peinture : c’est ce que je vois.

Ainsi, au gré des moments, les tableaux sont reconsidérés à la clarté des paramètres nouveaux portés par l’époque, ceux qui, parfois confusément, laissent entrevoir une autre possibilité d’interprétation, inaccessible jusqu’alors. L’avancée s’effectue de façon parfois mécaniste, parfois brouillonne, car ses facteurs demeurent toujours à préciser afin de discerner la juste visée du propos et le sens qu’ils Peintures récentes Serge FAUCHIERdécouvrent.

Revoyant mes travaux anciens, notamment ceux des années 70/80, je me souviens les contextes et les attachements qui les faisaient paraître, mais je ne peux m’empêcher de les reconsidérer à l’éclairage du présent avec ses implications les plus récentes.

Ces travaux portent, certes, la marque de leur temps, datés ils le sont, mais ils contribuent au déroulement d’un mouvement, toujours inachevé, qui les ramène dans l’actualité comme un signal, l’hypothèse jamais close qui interroge, questionne et/ou complète les productions qui ont suivi.

La ligne ascendante de mon travail frôle et croise ses boucles antérieures, s’écarte ou s’en rapproche pour se nourrir de ce qui fut oublié ou non perçu.

Je ne conçois pas de progression, plutôt des déplacements et des prises d’écarts autorisant une régénération des points de vue. J’adapte les modes de réalisation aux exigences du moment.

Serge FAUCHIER

Galerie Jean-Paul Barrès, 1 Place Saintes Scarbes 31000 Toulouse. Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous)

.