Exposition “Selfies Ego/Egaux” – Niort

Exposition "Selfies Ego/Egaux"

Selfies Ego/Egaux Commissariat d’Olivier Culmann Assisté de Jeanne Viguié

24 septembre au 27 décembre 2020
Vernissage en présence de l’auteur le jeudi 24 septembre, 18h00

www.cacp-villaperochon.com

Exposition "Selfies Ego/Egaux" Cette exposition est née avec la volonté d’interroger cette pratique populaire et contemporaine pour un large public, afin de permettre, entre autres, aux parents de comprendre les usages qu’en font leurs enfants, et leurs enjeux, tout en y apportant un regard neuf et critique.
Finalement cette pratique questionne l’identité, la représentation de chacun, l’individu et le groupe, mais aussi la perception du groupe des images diffusées par un individu.
 

Selfies Ego / Egaux d’Olivier Culmann, assisté de Jeanne Viguié.

Cette exposition a été créée il y a un an à l’occasion du festival Portrait(s) à Vichy. À Niort, ce sera sa deuxième présentation. Olivier Culmann, Selfies Ego / Egaux d’Olivier Culmann, assisté de Jeanne Viguié.membre de Tendance Floue, que nous avons accueillis lors des Rencontres de la jeune photographie internationale en 2016 avec notamment la série The Others, en est le commissaire assisté de Jeanne de Viguié.
 
Il interroge cette pratique populaire qui a envahi les réseaux sociaux. Avec l’humour et l’intelligence qui le caractérise, il nous livre le résultat de cette enquête par une réflexion approfondie sur cette révolution photographique et sociale, au travers d’une exposition foisonnante.
 
La photographie a connu ces dernières années une véritable révolution. Alors que depuis sa création, l’appareil photographique était dirigé – comme notre œil – de soi vers les autres, sa direction s’est brusquement inversée.

Je m’interroge depuis longtemps sur les raisons qui ont poussé à ce retournement vers nous-mêmes.

Selfies Ego / Egaux d’Olivier Culmann, assisté de Jeanne Viguié.Comme beaucoup, je n’y ai d’abord vu que l’expression d’une époque individualiste et par conséquence d’un comportement purement égocentrique.
 
La série Seoulfie, que j’ai réalisée en Corée en Sud en 2014, est née de cette interrogation et proposait une “visite” de Séoul à travers ce mode opératoire de l’égoportrait.
 
Pourquoi, à un moment donné, avons-nous ressenti le besoin de cette inversion ?

Le mot selfie a été utilisé pour la première fois en 2002 par un étudiant australien ayant pris une photo de sa lèvre tuméfiée à la suite d’une soirée trop arrosée, afin de la transmettre à des médecins pour obtenir un diagnostic. Les jalons étaient ainsi posés. Car, bien que le mot ne soit entré dans le dictionnaire qu’une dizaine d’années plus tard, cette anecdote fondatrice rejoint la définition même du selfie : il est un autoportrait réalisé pour être envoyé à un (ou plusieurs) tiers.
 

Villa Pérochon – Centre d’art contemporain photographique 64 rue Paul-François Proust, Niort Tél. : 05 49 24 58 18

du mardi au samedi, de 13h30 à 18h30,