Exposition “Saisir le silence” Pascale Hugonet Alexandre Gilibert | Galerie Annie Gabrielli – Montpellier

Du  9 septembre au 28 octobre 2017 – Vernissage vendredi 8 septembre de 18h30 à 20h30

“Saisir le silence” Pascale Hugonet Alexandre Gilibert

http://galerieanniegabrielli.com/

Pascale Hugonet, Pile de torchons (06.01.17-22.01.17). Acrylique sur torchon, lin et cordelette. 13,5 x 19,5 x 10 cmDans le cadre de Drawing Room 017, « autour du salon » du dessin contemporain, la galerie annie gabrielli présente Saisir le silence , une exposition des artistes Alexandre Gilibert et Pascale Hugonet, tous deux ouverts à des pratiques riches et complexes, nourries de supports théoriques, historiques et artistiques.
Les deux artistes questionnent le médium graphique dans son approche contemporaine : pour l’un dans l’inframince où il rencontre la photographie, pour l’autre dans une approche conceptuelle où le dessin joue avec le signe écrit.

Comme pour Paysages équivoques, sa première exposition à la galerie (2015), le travail d’Alexandre
Gilibert s’élabore autour du paysage, des modes de représentation des détails qui le composent : s’ils ont Arbres brisés, Rials, 160 x 130 cm, pastel sec sur toile, 2017 - Alexandre Gilibertune dimension photoréaliste, ils doivent aussi être compris comme les traces d’un passage ou d’un transfert du registre de l’image photographique à celui, sensuel, du dessin pur.

Pour Pascale Hugonet, le déplacement est celui de la main qui dessine, qui gratte et inscrit, à la manière d’une écriture, le temps qui passe par un geste inlassablement répété. Elle expérimente l’écriture spéculaire, des traces de signes qui construisent son identité narrative. Dans Journal sur torchons, elle dessine l’écriture : chaque pile de torchons porte le titre de sa période d’écriture.

Mettant à distance le réel dont ils manipulent l’image chacun à sa manière, ces deux artistes créent un univers artistique singulier et si leurs démarches semblent différentes, elles s’apparentent cependant à un exercice monacal avec le systématisme du trait en évocation du temps qui passe : cette méticulosité de leur approche – frisant l’obsessionnel – les rapproche.

Galerie Annie Gabrielli. 33 avenue François Delmas (av. de Nîmes) 34000 Montpellier +33 (0)6 71 28 53 24 :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

.