Exposition “Rose” Claire Tenu | Galerie Le bleu du Ciel – Lyon

Exposition du 27 avril au 17 juin 2017- Vernissage jeudi 4 mai à partir de 18h30

https://www.clairetenu.com/

http://www.lebleuduciel.net

Claire Tenu, SHARP BARGAIN (Baltimore), 2011 Tirage argentique couleur« Même si l’on peut y discerner des territoires – Paris, Cherbourg, Limousin, côte est des États-Unis –, l’exposition réunit des oeuvres disparates dans leurs formes comme dans leurs sujets.
Sa cohérence n’est pas celle d’un « style », mais une manière de penser et de faire. Elle procède par rimes, disjonctions, ricochets, parfois à des années d’écart, d’une oeuvre à l’autre, et souvent à l’intérieur des oeuvres mêmes. C’est à ce jeu, à la fois enfantin et savant, que le regardeur est à son tour invité.La photographie est pour Claire Tenu une activité éminemment mentale, réfléchie et inconsciente à la fois ; elle est aussi au plus concret de l’opération d’enregistrement (on ne sait pas toujours ce qu’on voit), de révélation (l’image nous apprend ce qu’on y cherchait sans le savoir) et de tirage (la lumière notamment confère à ces vues « réalistes » un idéalisme parfois quasi fantastique).
Claire Tenu, Stadtbild (traitement de cheval), Cherbourg, 2010-2013 Tirage noir et blanc en trois lésPratique ouverte, intime et collaborative, la photographie entre alors en dialogue avec les arts (peinture, sculpture, readymade) et l’écriture (poésie autant que « théorie »). Une prise de vue devient un tableau photographique ; une porte trouvée, une image de pensée. »
Jacob Noyer

« THE WAY OUT TO A CLEARING »

Mon travail peut être appréhendé comme une exploration des possibilités de la photographie en tant qu’outil artistique. Chaque oeuvre est le résultat d’une combinaison propre (unique) de plusieurs opérations.
1. La photographie en tant que procédé mécanique est en elle-même double : elle permet deux opérations très différentes : l’enregistrement ou la reproduction (cf. J.-F. Chevrier Entre les beaux-arts et les médias : photographie et art moderne, 2010). Il peut y avoir des recoupements entre les deux. Toute image produite par enregistrement ou reproduction est un document. La main à plume tenait les registres et copiait les manuscrits ; l’invention technique de la photographie scella le développement hégémonique de la sphère médiatique. Mais l’enregistrement ne peut jamais être complet, et la reproduction jamais parfaite. Il y a donc des lacunes et des accidents qui peuvent constituer des déceptions ou bien au contraire être provoqués, à différentes étapes (prise de vue, développement, traitement, tirage). C’est un peu les jeux de l’amour et du hasard. Tout ce travail, et la latence inhérente, introduit à l’intérieur même des formes une dialectique du continu et du discontinu, à la fois dans la dimension spatiale et dans la dimension temporelle. Lire la suite…

Le bleu du ciel, 12, rue des fantasques 69001 Lyon :  T   +33 (0)4 72 07 84 31  W   www.lebleuduciel.net
ouvert du mercredi au samedi de 14h00 à 19h00et sur rendez-vous pour les groupes
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Vous aimerez aussi...