Exposition Pierre Sendrané au 33 rue Bouquières Toulouse

Pierre Sendrané

Du 30 avril au 12 mai 2019 – Vernissage mardi 30 avril à partir de 19h

www.pierresendrane.com

« Pierre SendranéSi Pierre Sendrané est titulaire du Diplôme National d’Arts Plastiques de l’Ecole des Beaux-Arts de Toulouse depuis 2004, c’est à la musique qu’il s’est entièrement consacré ces quinze dernières années.
Revenu aujourd’hui à sa passion initiale pour la peinture, il présente pour sa première exposition personnelle un ensemble de toiles de grands et moyens formats dont le sujet principal est la représentation de la figure humaine.

On est d’emblée frappés par la force de la couleur, les jeux de matières et l’agitation expressionniste qui parcourt ces figures souvent ambigües, hétérogènes, constituées de superpositions de formes intriquées qui troublent la lecture en offrant différents points de vue. Sa série de portraits, des bustes et des têtes, parfois manifestement coupées, se dressent face à l’observateur dans un rapport d’échelle qui incite à la contemplation. Solennelles, comme le sont les crânes dans les tableaux de Vanités, un symbole de mortalité que l’on retrouve par ailleurs dans le travail de Pierre Sendrané. Des bouches aux sourires Pierre Sendranécarnassiers et d’autres éléments de vocabulaire circulent aussi d’un tableau à l’autre, contribuant à former un ensemble étrange à la fois pop et inquiétant, empreint de violence contenue.

Pierre Sendrané développe un travail pictural pétri de références à l’histoire de l’art. Cézanne, Picasso, Bacon ou Polke, de grands artistes se côtoient dans son imaginaire et surgissent parfois dans ses toiles au détour de quelques signes ou emprunts stylistiques, en forme d’hommages assumés.
Le peintre multiplie les styles, « pour ne pas s’ennuyer », mêlant une approche brute et intuitive à un goût pour l’expérimentation qui le conduit à utiliser indifféremment la peinture à l’huile, le crayon pastel ou des fonds de peinture glycéro bon marché récupérés, dont la couleur dicte alors le sujet.
Série dans la série, les trois tableaux intitulés Pablito illustrent cette recherche de nouveaux procédés et techniques de travail autour du même motif, traité différemment : emploi de sous couche, craquelures, coulures…
Les peintures de Pierre Sendrané sont souvent le fruit d’une lente maturation où la notion de recouvrement occupe une place essentielle, contrairement à ce que la virtuosité et l’apparente rapidité d’exécution de ses toiles pourraient laisser croire. Les tableaux sont constitués par couches, les motifs s’effaçant ou apparaissant selon des jeux d’altération et de reconstruction de la surface peinte qui visent à faire apparaître l’inconscient de la peinture, l’image cachée, intérieure.

Dans ses derniers travaux, Pierre Sendrané met en œuvre un système pour explorer la relation entre le fond et la forme de manière très directe, en substituant à la toile vierge un tissu imprimé choisi avec soin. Une figure peinte en noir et blanc se détache sur chacun de ces coupons qui véhiculent une histoire collective, et cette association apparaît comme une sorte d’inventaire de motifs renfermant une trame narrative mystérieuse.

Erika Bretton »

33 rue Bouquières Toulouse