Exposition “Persona Everyware” – Albi

Exposition "Persona Everyware Emilie Brout & Maxime Marion, A Truly Shared Love, 2018, Vidéo UHD, 5'20'', Production La Villa du Parc, Annemasse, FR

Pedro Barateiro, Émilie Brout et Maxime Marion, Guillaume Constantin, Kevin Desbouis, Eleni Kamma, Anouk Kruithof, Ingrid Luche

Du 8 février Jusqu’au 20 septembre 2020

www.centredartlelait.com

Pedro Barateiro, The Opening Monologue, 2018. HD video, color, sound, 14min 37 sec. Video still. Courtesy of the artist and Netwerk Aalst.Attentifs à la place qu’occupent dans la vie contemporaine les technologies numériques, le développement de l’intelligence artificielle et le recours aux réseaux sociaux, nombre d’artistes sondent les enjeux de ces nouveaux outils et pratiques de communication.

En multipliant les appareils connectés à notre disposition, l’informatique ubiquitaire, ou everyware (contraction de everywhere et hard/software) pour reprendre la formule d’Adam Greenfield, a facilité pour chacun l’accès à l’information partout et en continu.

Elle a également participé à accélérer l’émission et la diffusion de textes, d’images ou de vidéos à caractère plus ou moins personnel. Elle permet d’exprimer une opinion, d’échanger, de critiquer mais aussi, d’une certaine manière, d’« imprimer » les mouvements de la société.

La masse de données échangées chaque jour dessine ainsi un environnement médiatique et « infosphérique », dont l’intensité affecte et reconfigure sans cesse nos réalités et nos identités.Emilie Brout & Maxime Marion, A Truly Shared Love, 2018, Vidéo UHD, 5'20'', Production La Villa du Parc, Annemasse, FR

Les artistes de l’exposition Persona Everyware

s’emparent ou manipulent cet amas de données et d’affects, travaillent avec (et parfois contre), tentent de les rendre (in)visibles, de redonner une voix ou une présence physique à des contenus trop souvent considérés comme immatériels. Il s’agit pour eux de mettre en perspective le potentiel esthétique, poétique ou performatif de nos interactions quotidiennes.

En abordant Internet, et en particulier les réseaux sociaux, autant comme le lieu d’une expression subjective ou d’une écriture de soi que comme un espace public et une scène de théâtre, elles interrogent les rapports que l’individu entretient avec sa propre image et la société. Se dessinent Anouk Kruithof, Swiped Circumstances, SCREWY, 2018, impression jet d’encre sur latex, acrylique transparent, ½ masque gel, 30 x 20 x 1.6 cm, Coursesy Anouk Kruithof et Galerie Valeria Cetraroalors les relations subtiles entre un « je » et un « nous » qui ne cessent de se reconfigurer l’un par rapport à l’autre.

De ce theatrum mundi tout en flux et jalonné d’écrans, surgissent ici et là les visages masqués de quelques persona, à travers lesquels se croisent et s’hybrident l’intime et le collectif, le privé et le public, le réel et la fiction, le sensible et la technologie.

Commissaires de l’exposition: Anne-Lou Vicente et Raphaël Brunel / What You See Is What You Hear & Antoine Marchand

Centre d art le Lait, 28 rue Rochegude, 81000 Albi Du mercredi au dimanche de 13h à 18h.

Renseignements : 05 63 38 35 91 / 09 63 03 98 84Eleni Kamma, The Disguised, aquarelle on paper, 50 X 65 cm, 2018 Pedro Barateiro, The Opening Monologue, 2018. HD video, color, sound, 14min 37 sec. Video still. Courtesy of the artist and Netwerk Aalst.