Exposition Paul Senn Photojournaliste Suisse | Couvent des Minimes – Perpignan

Paul Senn 1901 – 1953 Photojournaliste SuissePhotographie Paul Senn, PFF, MBA Berne. Dép. GKS. © GKS, Berne

Du 26 février au 28 avril 2019 – Vernissage mardi 26 février à 18h30

http://photo-journalisme.org/fr/expositions

Paul Senn (1901-1953), Photojournaliste suisse

En relation avec le Mémorial de Rivesaltes, le Centre International du Photojournalisme (CIP) propose une importante exposition du photographe Paul Senn.
Foule à la plage, Coney Island, New York, USA, 1946 © Paul SennCe travail photographique d’une très grande finesse humaine témoigne d’un travail de mémoire exceptionnel qui correspond très exactement à la vocation du CIP. À savoir la conservation et la diffusion de la mémoire photographique des événements mondiaux depuis la découverte du procédé photographique.

© Paul SennJean-François Camp

Mais qui est donc Paul Senn ?

Un photographe suisse, un témoin de son temps, un œil acéré qui témoigne en deux décennies, de 1930 à 1950, d’une époque tragique ou va se mettre en place avec le fascisme et le nazisme, la matrice de la catastrophe à venir. © Paul Senn la plage, Coney Island, New York, USA, 1946Photographe humaniste, il va devenir ensuite reporter de guerre et témoin d’un après-guerre dont il tirera les lueurs d’espoir avec de merveilleuses photographies en couleur. Dans les années 1930, sur fond de crise économique, d’affrontements sociaux et de violences politiques, les photographes suisses, au premier rang desquels Paul Senn, rendent compte de l’actualité, Leica et Rolleiflex en main, dans une presse illustrée très dynamique.

Paul Senn au début photographie les travailleurs aux champs ou à l’usine avec empathie mais aussi une manifestation ouvrière réprimée à coup de fusils par la police à Genève. Son reportage dans les foyers d’enfants abandonnés qui vivent dans des conditions indignes fait scandale. Il parcourt déjà l’Europe avec une prédilection pour l’Espagne où il se rend plusieurs fois avant le déclenchement de la guerre civile. Il y retournera sous les bombes en 1937, infatigable témoin de © Paul Sennla guerre et de l’exil espagnol aux côtés de ses amis de l’Ayuda suiza. Il sera aussi le témoin de l’exode de l’armée française vers la Suisse en juin 1940 et des camps d’internement sous le régime de Vichy, en particulier à Rivesaltes. Il traquera la joie de la Libération et de la reconstruction dans le monde entier, en France, en Italie et beaucoup aux Amériques, qu’il parcourra longuement du Canada au Mexique en s’attardant aux États-Unis, dont le dynamisme et les couleurs le fascine. En cent photos et une quinzaine de reportages, cette exposition donne à voir la diversité du travail journalistique d’un reporter suisse témoin de son temps, une leçon qui montre que la photographie n’est jamais neutre. Les archives Paul Senn, des centaines de milliers de négatifs, sont abritées au Musée des Beaux-Arts de Berne. Markus Schürpf qui administre ce fonds a organisé plusieurs expositions sur ce photographe et dirige une banque de données Enfants de la colonie de vacances de FIATWerke Turin bronzant sur la côte ligurienne, Noli, italie, 1948 © Paul Senn© Paul Senngigantesque sur les photographes suisses

Michel Lefebvre

Centre International du Photojournalisme, Couvent des Minimes – 24, rue Rabelais
Entrée gratuite du mardi au dimanche de 11h à 17h30