Soyez bien informé !

Abonnez-vous à La Lettre du mois & L’Hebdo du dimanche

Les Incontournables

Contemporanéités de l'art soutient la jeune photographie

Lieux d’exposition

Le + Récents

Exposition Pascal Verbena « Le Baiser » Dessin sur bois

Pascal Verbena

Du 4 janvier au 30 avril 2023

Pascal Verbena est né le 16 août 1941 à Marseille dans le quartier du Vieux Port où sa mère était marchande de poisson (et où il réside toujours). Il était surnommé « Le chérubin charbonnier ». Enfant solitaire, mis très jeune en pension, il avait pris l’habitude de cacher ses trésors dans la poutre d‘un grenier où il avait trouvé refuge. A seize ans, il s’embarque pour trois années sur un cargo, jouant de la guitare dans les ports. A son retour, en 1960, il abandonne la marine marchande et commence à dessiner mais, rejeté par sa famille, devance l’appel et s’engage dans la marine.

Puis il rencontre sa femme Viviane, se marie, a un fils et trouve un emploi au tri postal de Marseille où il travaille la nuit, affecté à la réception des télégrammes. Pêcheur chevronné, il passe dès qu’il peut de longs moments dans les calanques sauvages de Marseilleveyre et aux Saintes Maries-de-la-Mer où il ramasse des bois flottés qu’il entasse dans un ancien entrepôt lui servant d’atelier.

C’est là qu’il sculpte et assemble le jour, redonnant vie, par le travail de la mémoire, aux matériaux abandonnés. Assemblages en patchwork de bois flottés, les premiers objets de Pascal Verbena, sculptés avec des outils confectionnés par lui-même, étaient pour la plupart des oeuvres à mécanismes (portes qui s’ouvrent ou coulissent, tiroirs, volets, caches et cavités diverses, boules tombant dans des conduits). D’étranges créatures y semblaient retenues prisonnières (monstres antédiluviens, petits poupées de bois au regard effaré). C’est à l’Atelier Jacob à

Paris qu’ils furent d’abord exposés : les « Habitacles » en 1977, puis « Les Pondeuses » l’année suivante et enfin les « Retables ». Depuis cette époque, Pascal Verbena a participé à de nombreuses expositions (« Singuliers de l’Art » en 1978 ; « Outsiders » à Londres, New York et autres pays ; Galerie Chave à Vence. etc…). En 1988, il achève un triptyque monumental « Holocauste » (*) qui a élu domicile à New York chez Sam Farber, un très grand collectionneur américain.

Laurent Danchin Critique et Historien d’Art

(*) Cette oeuvre majeure de l’artiste autodidacte Pascal Verbena a été donnée par la suite à la Collection de l’Art Brut à Lausanne. Elle avait été créée en hommage à son grand-père, déporté dans un camp à Fréjus (France), et à toutes les victimes de l’Holocauste (ce retable monumental, fait plus de 5 mètres de long). Il appartient à la série des « Habitacles »: des sculptures assemblages de bois flottés, dotées de multiples tiroirs et cachettes. « Holocauste » contient de la terre de cimetière et des photographies d’humains disparus.

A ce jour, Pascal Verbena vient de terminer une commande du Musée de Lille (LaM) d’un autre habitacle monumental « Mémoire » qui permet aux enfants autistes, mal-voyants de toucher l’oeuvre et d’en ressentir les détails et aspérités.

Musée Art Brut  Montpellier, 1 rue Beau Séjour 34000 Montpellier Tel : +33 4 67 79 62 22

Je partage !

Pour suivre l’actualité du sud de la France tout simplement !

error: Le contenu de ce site est protégé !
×