Exposition “Palinodie et Gavrinis” Philippe Guesdon | Galerie AM Jaumaud – Narbonne

Du 3 mars au  17 avril 2017 – Vernissage le vendredi 3 mars à partir de 18h30

https://www.annemariejaumaud.com/

Qui peut le mieux visiter les écrits et les peintures des passés mégalithiques lointains, du Moyen Âge, de la Renaissance jusqu’aux écrits de Van Gogh, d’y puiser des lignes, des couleurs et des matières et les apprendre avec suffisamment d’humilité et d’empathie pour s’en enrichir afin d’ exceller à nous les transmettre et éclairer ainsi les liens qui nous attachent à nos lointains ancêtres? Qui peut cela si ce n’est l’artiste curieux et passionné qui s’inscrit dans cette chaîne ininterrompue d’histoires et de peintures dont parfois nous ne pouvons que subodorer la signification? Et qui peut en plus conjuguer sensibilité et accomplissement pour nous offrir un art bâti sur celui des anciens et enrichi de notre modernité si ce n’est un artiste passeur, pédagogue, chercheur et généreux?…
Parmi ceux-là, PHILIPPE GUESDON est celui-là qui, cent fois, a remis l’ouvrage et la perspicacité sur le métier, pour forcer notre intérêt et notre admiration curieuse et avide.

Il nous entraîne aujourd’hui, à la galerie AMJ à Narbonne, dans une “installation” figurant le grand tumulus celtique de GAVRINIS, où la découverte des grandes dalles gravées de ce dolmen -petit temple demeuré sous terre durant cinq mille ans- force l’incroyable, la stupeur, et l’admirative rencontre avec un peuple celtique dont résonnent encore l’importance et le rayonnement… Pas d’interprète pour nous livrer une traduction autre que celle de notre sensibilité et celle du cheminement introspectif de notre hôte qui, au fur et à mesure de son travail artistique, a certainement approché et côtoyé l’âme et la conscience des artistes bâtisseurs de ce temps reculé.

La deuxième partie de cette exposition, PALINODIE, est née de la rencontre de Philippe Guesdon et du recueil d’emblèmes de Jànos Zsàmboky (historiographe à la cour impériale de Vienne sous le règne de Ferdinand Ier) dans lequel des gravures accompagnent des commentaires et des mottos drôles, ironiques voire truculents. C’est pourtant à la Renaissance où les lettrés se piquaient de culture et de belles lettres que ce livre est publié pour la première fois en 1564 par Christophe Plantin à Anvers et sera ré-édité plusieurs fois en langue latine ou vulgaire car il connut un vif succès au cours des décennies suivantes…
PALINODIE est aussi née de la rencontre de deux hommes, Philippe Guesdon notre peintre, et Thierry Romagné, professeur de lettres, auteur, poête et collaborateur de la revue Europe, qui se sont appliqués tous les deux à respecter le genre pour nous offrir grâce à la complicité de leur art, une compréhension du passé qui enrichit toute modernité .
On comprend donc que toute l’oeuvre du peintre Philippe Guesdon se construit autour des traces écrites ou gravées attestant du médium artistique de l’histoire humaine et débouche clairement sur son désir d’y prendre rang par la production de ses propres livres d’artistes auxquels on souhaite de franchir le temps pour représenter notre époque aux hommes et aux femmes du futur.

À l’automne 2017, une partie du travail livresque de Philippe Guesdon, LES CORRESPONDANCES, sera présentée à la médiathèque de Narbonne où sont conservés beaucoup de documents anciens de grande valeur, ainsi qu’un choix pertinent parmi ceux de notre époque.

AMJ
Galerie AM Jaumaud, 4 rue Cabirol 11100 NARBONNE. Tel : 09 82 40 31 72
Ouvert du jeudi au dimanche  11h – 19h

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Vous aimerez aussi...