Exposition “Les Naufragés ou la Géographie du doute” Alain Gualina | Fondation Carzou

Les Naufragés ou la Géographie du doute Alain Gualina

Les Naufragés ou la Géographie du doute Alain GualinaLes Naufragés ou la Géographie du doute Alain Gualina

Du samedi 2 mars au 5 mai  2019 – Vernissage samedi 2 mars  à 11h dans les salles de la rue des potiers

http://www.fondationcarzou.fr

« Toi qui marches, il n’existe pas de chemin
   Tout passe et tout reste, mais le propre de l’homme est de passer,
   Passer en faisant des chemins, des chemins sur la mer…
  Les Naufragés ou la Géographie du doute Alain Gualina Toi qui marches, il n’existe pas de chemin si ce n’est le sillage dans la mer… » Antonio Machado

Cette magnifique citation d’Antonio Machado (1875 -1936) tirée de son poème Caminante, no hay camino…, Alain Gualina l’a adoptée comme phrase guide dans sa vie quotidienne et dans sa pratique artistique. Cette sorte de memento mori nous rappelle que la liberté dont jouit l’homme et qui donne sens à la vie réside dans l’impossibilité de tracer son chemin à l’avance et de ne pouvoir le fixer une fois pour toutes. D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? Ces questions existentielles qui ne cessent de tourmenter l’homme , constituent l’axe de réflexion de cette exposition photographique. Cette série de paysages les soulève délicatement, les effleure pudiquement, avec une pointe de mélancolie et une profonde nostalgie.
Les Naufragés ou la Géographie du doute Alain GualinaAinsi, Les Naufragés ou la géographie du doute, sorte de récit photographique sans itinéraire précis qui mêle l’ici et l’ailleurs, le présent et l’avenir, le familier et l’étranger, tente en réalité de retranscrire la perception du temps de l’errance et de l’imaginaire de l’entre-deux.
Alain Gualina n’a plus à faire ses preuves en matière de photographie. Artiste connu et reconnu (le Centre Pompidou, le musée Cantini, la Fondation Nationale de la Photographie à Lyon possèdent certains de ces clichés), sa maîtrise technique n’a d’égale que sa sensibilité esthétique. A cela, s’ajoute une érudition, un tiraillement entre l’appel du lointain et le retour à ses racines qui rendent son œuvre unique.

http://www.alaingualina.fr

Horaires d’ouverture : du 2 au 31 mars, du mardi au samedi de 14h à 18h (matinées réservées aux publics scolaires)
du 2 avril au 5 mai, du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h (publics scolaires sur réservation – tel : 04-92-87-40-49) 

salles de la rue des potiers Manosque