Exposition « La trace et le souffle » Najia Mehadji | Musée d’Art Moderne – Céret

« La trace et le souffle » Najia Mehadji

Du 30 juin au 4 novembre 2018 – Vernissage samedi 30 juin  à 11h

https://www.musee-ceret.com

http://musee-ceret-expo.com

http://www.najiamehadji.com

"La trace et le souffle" Najia MehadjiLe Musée d’art moderne de Céret présente l’exposition « La trace et le souffle » une rétrospective de l’œuvre de l’artiste Najia Mehadji. L’exposition permettra d’embrasser l’ensemble du parcours de l’artiste franco-marocaine, et de suivre son cheminement artistique entre Orient et Occident, entre recherche picturale et symbolique. L’exposition réunira une cinquantaine de toiles, provenant de collections publiques et privées, et une centaine d’œuvres graphiques. En contrepoint, des œuvres historiques, provenant notamment du musée d’Orsay, de l’Institut du monde arabe et du musée des Arts décoratifs, souligneront l’universalité des sources d’inspiration de l’artiste.

« Cette exposition au Musée d’art moderne de Céret est très importante pour moi car elle représente une étape signifiante qui montre que le chaos intérieur a été surmonté, pour suivre une trace, un souffle qui sont mes guides. Il y a une petite Najia Mehadji, Spring Dance, 2011 Acrylique sur toile 200 x 270 cm © Jean-Louis Losi, © Adagp, Paris 2018musique qui résonne comme un refrain au long de mes œuvres. » explique l’artiste. 

Interview de Najia Mehadji dans « La grande table d’été » sur France Culture  deuxième partie, milieu de page

Najia Mehadji vit et travaille  entre Paris et Essaouira.  Elle puise dans sa double culture des thèmes choisis pour leur universalité et leur symbolique : l’architecture de la coupole qui unit les cultures, les fleurs de pivoine et de grenade, la danse des derviches ou plus récemment des Gnaouas pour la tradition orientale, le mouvement des drapés du Greco, de la danse de Loïe Fuller, de la Valse de Camille Claudel pour le versant occidental.

Ces motifs abstraits, arabesques, enroulements, volutes se déploient au pastel ou à l’huile sur des tableaux de grands formats, réalisés selon une gestuelle à la fois libre et parfaitement maîtrisée, composant une oeuvre s’imposant par sa Najia Mehadji, Mystic Dance, 2011 Ensemble de 4 éléments, épreuve numérique pigmentaire tirée sur bâche, tirage et réalisation Studio Bordas, Paris, n°3/3, 200 x 200 cm, Galerie Claude Lemand, Paris, © Jean-Louis Losi, © Adagp, Paris 2018présence sensible et spirituelle.

Najia Mehadji utilise des médiums aussi divers que la sanguine, la craie, la gouache, l’aquarelle, le graphite, la peinture acrylique ou encore le stick à l’huile.

Elle emploie des papiers de différents formats et pratique également le mode du collage. Trois registres thématiques parcourent l’œuvre de l’artiste, qu’elle a développés au gré de ses pérégrinations artistiques : le géométrique, le végétal et le corporel, mais elle aime à se définir à travers une ligne continue, qui poursuit sa mélodie d’une création à l’autre.

Najia Mehadji, Fleur de Grenade (Série Floral), 09 et 10/12/2002, 20 et 21/01/2003, craie sanguine sur papier, 121 x 80 cm, inv. AM 2005-146, Paris, Centre Pompidou, MNAM/CCI, Don de l'artiste en 2005 © Centre Pompidou, MNAM-CCI/Dist. Dist. RMN-Grand Palais / Philippe Migeat © Adagp, Paris, 2018Nathalie Gallissot directrice du Musée d’art moderne de Céret, qui avait rencontré l’artiste, lors de son exposition au musée de Caen et au cours d’un colloque sur les créatrices explique son choix : « c’est pour moi une grande joie de réaliser la première rétrospective en France de Najia Mehadji,  qui montre la trajectoire  de 30 ans d’une femme artiste, qui sans discontinuer poursuit son œuvre qui trace ‘une ligne de vie’. L’œuvre de Najia témoigne d’une recherche à la fois matérielle et spirituelle rare dans l’art contemporain, et s’inscrit dans l’intérêt du Musée d’art moderne de Céret pour les artistes des cultures méditerranéennes. »   

Née en 1950, Najia Mehadji vit et travaille aujourd’hui entre Paris et Essaouira. L’artiste puise dans sa double culture des thèmes choisis pour leur universalité et leur symbolique : l’architecture de la coupole qui unit les cultures, les fleurs de pivoine et de grenade, la danse des derviches ou plus récemment des Gnaouas pour la tradition orientale, le mouvement des drapés du Greco, de la danse de Loïe Fuller, de la Valse de Camille Claudel pour le versant occidental. Ces motifs abstraits, arabesques, enroulements, volutes se déploient au pastel ou à l’huile sur des tableaux de grands formats, réalisés selon une gestuelle à la fois libre et parfaitement maîtrisée, composant une œuvre s’imposant par sa présence sensible et spirituelle.

Musée d’art moderne de Céret 8, bd Maréchal-Joffre, BP 60413 – 66403 Céret Cedex

Le musée d’art moderne de Céret sera ouvert de 10 h à 17 h 30 et sera fermé le lundi.
Du 1er juillet au 30 septembre, il sera ouvert tous les jours de 10 h à 19 h
Édition du site par L’Éditeur Contemporain

Vous aimerez aussi...

Le site est mis à jour chaque fin de semaine pour les événements ou expositions qui ont lieu la semaine suivante, donc ne seront publiées que les informations arrivées le vendredi avant la date de l'expsoition. Il est donc nécessaire d’envoyer les informations par mail pour qu’un article soit publié.

Pour une parution, il est fortement conseillé de joindre un texte de présention de l'exposition, la démarche de l'artiste et des visuels.

Vous pouvez laisser vos coordonnées via le formulaire ci-dessous pour annoncer un événement. Merci de votre compréhension !

Le fait de m’envoyer par mail l’annonce d’une exposition n’implique pas qu’elle sera publiée.