Exposition “La Méditerranée dans tous ces états” Elke DAEMMRICH | Chapelle des Pénitents Bleus

"La Méditerranée dans tous ces états" Elke DAEMMRICH http://www.narbonne.fr/chapelle-penitents-bleus"La Méditerranée dans tous ces états" Elke DAEMMRICH

Exposition du 29 juin au 3 septembre 2017

Elke Daemmrich

Exubérance, jubilation des couleurs, flamboyance : La peinture de Elke Daemmrich révèle des singularités, la lumière du sud, la joie tranquille et les plus belles choses de la vie qui souvent émergent du chaos et du malheur, fureur de vivre et choc de la mort, amore e morte, tantôt en mode majeur, tantôt en mode mineur…Vue de l'exposition Elke Daemmrich

Nourrie par ses connaissances et ses émotions, elle partage son temps entre la France et le monde méditerranéen des images et de l’esprit. Là, homme, histoire et paysage sont encore en correspondance. Nature et culture s’entremêlent en déluge ornemental dans la chaleur estivale jusqu’au dernier recoin d’un châssis. Température, paysage et tonalité d’une production débridée offrent un spectacle pour un nouveau dialogue amorcé de temps en temps sur Eros et Thanatos, sur la sensualité et l’absurdité de l’existence….

Dans un grand nombre de toiles à évocation magique s’inspirant de la mer, de la flore et de la faune s’exprime une forme de pensée spiroïdale dans laquelle les frontières entre réalité et rêve et visions oniriques s’estompent, comparable au réalisme magique de Gabriel García Márquez ou des peintures « vraiment magnifiques » de Max Ernst….

Les méduses, les oursins, les seiches, les homards aux couleurs des feux de Bengale de Elke Daemmrich, qui émergent des profondeurs de la mer ou des souvenirs, toutes les libellules, les cigales, les sauterelles, les mantes religieuses qui pénètrent jusqu’au fond de notre œil, ajuste le temps mythique à la réalité. Cette notion s’approche d’une « abolition du temps dans un présent continu »….

Dans de petits formats de gravure est mis en valeur toute la puissance créatrice du peintre. Sans retenue et d’une façon déterminée, tel un chœur polyphonique, Elke Daemmrich se fraye un chemin à travers de luxuriants détails figuratifs mais elle n’offre pas de plaisir esthétique facile. Elle construit, déconstruit et comprime un enchevêtrement babylonien de lignes à partir de points de vue changeants. Ces chefs d’œuvre sont imprimés dans l’atelier de gravure de la ville de Dresde.

Les premières toiles de corrida datent de 1997. L’opposition de la lumière et de l’obscurité marque une coupure dans l’œuvre de Elke Daemmrich. Comme une trace parallèle, une gravitation à ressentir presque physiquement, le thème de l’enchaînement de la force, de la production, de la mort publique et de l’héroïsme est relié aux toiles de paysages et de nature qui foisonnent.

De nombreuses scènes de corrida s’inclinent non seulement devant Goya et Picasso, Garcia Lorca et Hemingway mais sont aussi emblématiques pour la vie espagnole, et réunissent symbolisme et ambiguïté sexuelle.

Somme toute, son œuvre est une attaque frontale, une exigence merveilleuse, un tourbillon hypnotique.

 

http://www.elkedaemmrich.com

Chapelle des Pénitents Bleus 3 Place Roger Salengro 11100 Narbonne
horaires : tous les jours de 14 á 18 heures
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

.