Exposition “la gravedad insistente” Eduardo Chillida | Les Abattoirs – Toulouse

“la gravedad insistente” Eduardo Chillida

Du 6 avril au 7 octobre 2018  – Vernissage jeudi 5 avril à partir de 18h

http://www.lesabattoirs.org

En s’inscrivant à la suite des expositions monographiques récemment dédiées à Antoni Tàpies, Daniel Spoerri ou encore Hessie, les Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse poursuivent leur exploration des grandes figures de l’art moderne et contemporain en proposant une exposition dédiée à l’artiste Eduardo Chillida (1924-2002). Rassemblant plus de 60 oeuvres de tout support (sculptures, découpages, dessins, gravures, livres, etc.), l’exposition Eduardo Chillida. La gravedad insistente, présentée du 5 avril au 26 août 2018 aux Abattoirs à Toulouse, s’organise thématiquement afin de mettre l’accent sur le rapport du sculpteur à l’espace et à la gravité de la matière. Conçue avec le soutien exceptionnel de la Fundación Eduardo Chillida-Pilar Belzunce, elle souligne comment l’artiste espagnol a su, des années 1950 au début des années 2000, renouveler de manière inédite l’art de la sculpture. Elle permet enfin d’approfondir le caractère résolument expérimental de son oeuvre.

Dès les années 1950, l’artiste espagnol Eduardo Chillida (1924-2002) participe au renouvellement de la sculpture. Il refuse les contraintes de la matière et décide de créer ses sculptures directement au feu, dans la forge et de refuser la duplication traditionnelle de la sculpture en bronze.

Le corpus d’œuvres présenté aux Abattoirs, allant de 1952 à 2002, s’appuie sur les collections de la Fundación Eduardo Chillida-Pilar Belzunce, issues du fonds d’atelier de l’artiste, ainsi que sur des prêts de collections publiques et privées.

Partant de l’épopée des Peignes du vent, conçus à fleur de l’océan Atlantique à Saint-Sébastien (Espagne), l’exposition aborde l’œuvre d’Eduardo Chillida de manière thématique, notamment les quatre éléments (eau, feu, air, terre). À côté des sculptures de fer et de métal, elle réunit un ensemble d’œuvres blanches (albâtre, œuvres graphiques) et de terres cuites.

Le projet illustre sa vocation pour la création de volumes qui sont autant de lieux physiques, spirituels et humanistes.

L’exposition  offre ainsi l’occasion de redécouvrir aux Abattoirs le travail de cet artiste majeur de l’histoire de la sculpture. Elle illustre combien la pensée d’Eduardo Chillida s’engage avec la gravité et le dépassement du poids de la matière, et permet d’approfondir le caractère  résolument expérimental de son œuvre. 

Portant sur des thématiques propres à l’artiste, telles que les limites de l’espace ou encore l’implication de l’art dans l’espace public et la nature, l’exposition met en rapport les sculptures avec une sélection d’affiches, de dessins et de gravures. Les œuvres dialoguent également avec l’architecture des Abattoirs, notamment grâce à des suspensions.

Vue de l’exposition en photographie par Philippe CaduChillida1

Gravité Zéro

Une exploration artistique de l’aventure spatiale

Les Abattoirs continuent leur exploration des croisements entre les sciences et les arts aujourd’hui. Suite au dépôt d’art contemporain de l’Observatoire de l’Espace du CNES, les deux établissements présentent une exposition portant sur l’exploration artistique de l’aventure spatiale et la figure de l’artiste en cosmonaute, dont une œuvre réalisée dans l’espace.
Cette exposition, fruit d’une collaboration unique des Abattoirs avec l’Observatoire de l’Espace, le laboratoire culturel du CNES, offre un regard différent sur la recherche scientifique et spatiale. L’exposition réunit une Yves Klein, Rocket pneumatique, 1962, sculpture, 88 x 65 x 77 cm, collection particulière, © Succession Yves Klein, Adagp, Paris, 2018quarantaine d’œuvres, aussi bien historiques que récentes, réalisées par des artistes internationaux.

Si la science-fiction n’a eu de cesse de fantasmer la vie au-delà de la Terre, ce projet d’exposition rassemble des œuvres qui s’ancrent dans la réalité de l’exploration spatiale. En s’appuyant sur les récits de chercheurs, d’ingénieurs, et de cosmonautes, ou en puisant dans l’histoire populaire et politique de la conquête de l’espace, les artistes nous incitent à redécouvrir l’aventure spatiale.

Le parcours débute avec un premier ensemble historique contemporain de la conquête de l’Espace. Il fait ensuite la part belle à comment chacun, du particulier rêveur au scientifique dans son laboratoire, vit son voyage dans l’espace, même sur terre.

Rêve singulier et universel, cette aventure dévoile des expériences humaines, des enjeux politiques, entre tragique et comique. Ce sont toutes ces dimensions que les artistes de l’exposition nous invitent à explorer, à travers les films, les photographies, les dessins, les sculptures, les installations, les marionnettes ou encore les machines et même une œuvre réalisée dans l’espace en gravité zéro.

les Abattoirs, 76 allées Charles-de-Fitte 31300 Toulouse . Tél : 05 34 51 10 60 (accueil musée).
Du mercredi au vendredi 10h-18h, samedi et dimanche 11h-19h. Nocturnes jusqu’à 20h les jeudis

Vous aimerez aussi...