Exposition « Je ne veux plus vous voir (mais c’est provisoire) » Laura Lafon | Château de la Falgalarié – Aussillon

« Je ne veux plus vous voir (mais c’est provisoire) » Laura Lafon

Du 10 janvier au 08 mars 2019 – Vernissage jeudi 10 janvier de 18h30 à 21h00

https://www.facebook.com/ArtsetCultures

"Je ne veux plus vous voir (mais c'est provisoire)" Laura LafonEn partenariat avec le Festival du film documentaire « Echos d’ici, Echos d’ailleurs, sur les pas de Christophe de Ponfilly » de Labastide-Rouairoux (81).

Présentée en octobre dernier au festival du film documentaire «Echos d’ici, échos d’ailleurs, sur les pas de Christophe de Ponfilly» de Labastide-Rouairoux (Tarn), l’exposition de la jeune photographe Laura Lafon (née en 1989), « Je ne veux plus vous voir (mais c’est provisoire ») », s’attache à ses racines paysannes aveyronnaises, au travers de clichés pris durant des séjours chez ses grands-parents, à la campagne.
En couleur ou en noir et blanc, Laura Lafon explore ainsi ce lien originel qui la relie au monde rural. Une photographie de la curiosité et de l’expérience, où se mêlent documentaire, mémoire et fiction. Ces portraits introduisent ainsi quelque "Je ne veux plus vous voir (mais c'est provisoire)" Laura Lafonchose de monumental, de méditatif et réfléchi. Un chassé-croisé sensible qui constitue une réflexion sur le milieu familial, l’absence (« le ça a été » de Roland Barthes), et le pouvoir imaginaire de l’image. L’artiste partage ainsi avec de grands photographes comme Raymond Depardon ou Jean Dieuzaide un attachement aux racines paysannes.
Cette série photographique réalisée en 2013 a notamment été présentée lors des Rencontres photographiques de Montpellier « les Boutographies » et du Mois de la Photo-Off à Paris en 2014.

« Je prenais des photos pour occuper mon temps quand j’étais adolescente, en noir et blanc souvent, en argentique. Pour moi, ces instants de la vie à la campagne, dans la cuisine ou dans les champs, ne présentaient aucun intérêt. Ce n’est que plus tard, pendant mes études de photographe à Bruxelles, que j’ai pris conscience de ce qu’elles représentaient, un témoignage de la culture villageoise, de sa richesse, de ses particularités.» Laura Lafon (in la Dépêche du 16/10/2018).
« On n’utilisait pas d’épluche-légumes. On préférait peler les patates avec un couteau sur le journal de la veille. J’ai découvert ça en quittant la maison pour me mettre en colocation. Quelques jours après mon emménagement, je suis partie une journée à la mer avec celle qui deviendrait rapidement mon amie. Dans la voiture, on est tombé sur France-Culture ; ça parlait de René Char, je me souviens avoir imité le présentateur. Je n’avais évidemment jamais entendu parler de lui et à la maison c’était une culture qui ne nous appartenait pas. On tombait dessus, on écoutait deuxtrois phrases, on rigolait avant de zapper. Fanny, elle, laissait l’émission. Ce projet est l’aboutissement en images d’un questionnement qui préoccupait déjà l’enfant, qui forge sûrement l’adulte. Le sentiment de trahir son milieu d’origine, et l’angoisse malgré tout d’une disparition inévitable. »

Laura Lafon

Arts et Cultures Château de la Falgalarié 81200 Aussillon  
Mairie d’Aussillon 05 63 97 71 80 – Arts & Cultures 05 63 61 44 16

Vous aimerez aussi...

Le site est mis à jour chaque fin de semaine pour les événements ou expositions qui ont lieu la semaine suivante, donc ne seront publiées que les informations arrivées le vendredi avant la date de l'expsoition. Il est donc nécessaire d’envoyer les informations par mail pour qu’un article soit publié.

Pour une parution, il est fortement conseillé de joindre un texte de présention de l'exposition, la démarche de l'artiste et des visuels.

Vous pouvez laisser vos coordonnées via le formulaire ci-dessous pour annoncer un événement. Merci de votre compréhension !

Le fait de m’envoyer par mail l’annonce d’une exposition n’implique pas qu’elle sera publiée.