Exposition Jaume Plensa & « Ravage » Peter Matersen | Musée d Art Moderne Saint Etienne

Jusqu’au  17 septembre 2017

http://www.mam-st-etienne.fr

Jaume Plensa, série "Lou, Laura Asia, Wilsis, Mar et Julia", 2015-2016. Fonte. Photo : Yves Bresson. © ADAGP, Paris 2017.Jaume Plensa

le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne Métropole présente une exposition inédite de l’artiste contemporain catalan, Jaume Plensa. L’artiste investit la salle centrale du Musée pour présenter ses sculptures en fonte de fer, accompagnées de dessins in situ.

L’exposition rassemble une sélection de sculptures, en fonte de fer, spécifiquement créées pour l’espace du musée. elle synthétise la production de l’artiste au cours des trois ou quatre dernières années, tout en dévoilant discrètement sa nouvelle orientation esthétique vers une pratique sculpturale plus intime et Jaume Plensa, série "Lou, Laura Asia, Wilsis, Mar et Julia", 2015-2016. Fonte. Photo : Yves Bresson. © ADAGP, Paris 2017.poétique.

L’oeuvre de Jaume plensa engage un dialogue subtil autour des possibilités de la forme sculpturale, de la mise à nu de sa matière. tout en créant des formes en apparence classiques ainsi qu’une aura puissante autour de l’objet sculpté par la représentation de corps humains, de têtes et de visages, Jaume plensa remet en cause les notions communément admises de la sculpture occidentale, telles que la relation entre une masse de matière pleine et compacte avec un environnement épuré ou celle entre linéarité et oeuvre en trois dimensions. altérant le point de vue du spectateur, il propose d’aborder différentes facettes de la sculpture. Observées sous certains angles, ses sculptures géantes incarnent les notions d’immuabilité et de monumentalité intemporelle. Cependant, vues sous d’autres angles, ces formes compactes en trois dimensions perdent de leur caractère pesant, et monumental pour se transformer en phénomènes visuels linéaires, à la façon de dessins dans l’espace.

Entretien avec Jaume Plensa

Né en 1955 à barcelone, Jaume plensa vit et travaille aujourd’hui dans sa ville natale. Depuis les années 1980 jusqu’à aujourd’hui, il a vécu et travaillé entre berlin, bruxelles, l’angleterre, la France et les États-Unis. son travail a été montré dans le cadre d’expositions collectives et personnelles partout dans le monde, notamment à la biennale de Venise 2016.
Commissaire de l’exposition : Lóránd Hegyi, historien de l’art exposition réalisée en collaboration avec la Galerie Lelong. Catalogue à paraître avec les textes de Lóránd Hegyi et rafael argullol, et un entretien avec Catherine millet.

Peter Martensen, "The Settlement", 2016. Huile sur toile. 100 x 120 cm. Courtesy de l'artiste et de la Galerie Maria Lund. Photo : François Ayme. © ADAGP, Paris 2017.« Ravage » Peter Matersen

Le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne Métropole et la Maison du Danemark s’engagent en 2017 dans une collaboration autour d’une des figures importantes de la scène artistique contemporaine danoise.

Invité au MAMC+ l’an dernier dans l’exposition Intrigantes Incertitudes, Peter Martensen présente avec Ravage sa première exposition monographique dans un musée français. Celle-ci connaîtra à l’automne une résonnance sur la scène parisienne à la Maison du Danemark.

Peter Martensen, "The Transportation II", 2017. Huile sur toile. 190 x 240 cm. Courtesy de l’artiste et de la galerie Maria Lund. © ADAGP, Paris 2017.Mélancolie, distance, indifférence, recul, absence, silence sont les qualificatifs qui pourraient accompagner une première appréhension de l’oeuvre de Peter Martensen, pourtant cela en réduirait la portée, l’énergie et l’actualité. Quelques similitudes avec l’atmosphère du peintre danois Vilhelm Hammershøi pourraient être avancées ; cependant si Martensen admire son compatriote, son travail n’en est pas moins résolument contemporain et très personnel. Plutôt qu’artiste engagé, il préfère se positionner comme, « un réaliste mental ». Il ne faut pas y voir quelque allusion avec ce que fut en France le réalisme social, il s’agit plutôt de traduire cette expression comme celle d’une éthique toute personnelle, celle qui traverse ses choix de vie comme ses engagements tournés vers l’autre, les autres. « Je travaille beaucoup avec ce qui relève du général, des généralités ; mes oeuvres parlent d’êtres humains. »

Dans Ravage, peintures, sculptures, dessins et vidéos témoigneront de la cohérence de la démarche de cet artiste né en 1953 à Odense (Danemark). Loin d’une rétrospective de l’oeuvre de Peter Martensen, cette exposition intervient dans une période de création particulièrement riche et innovante dans la carrière de l’artiste dont elle se veut l’écho.

Le catalogue de l’exposition sera enrichi par un texte du grand écrivain danois bien connu en France, Jens Christian Grøndahl. Merete Sanderhoff, conservateur au Statens Museum for Kunst (Copenhague) y posera la question de la place de Martensen sur la scène contemporaine et dans le contexte danois. Lorand Hegyi, directeur général du Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne Métropole, s’intéressera à la figure de Martensen sur la scène internationale. Enfin, une interview de Martine Dancer-Mourès, commissaire de l’exposition donnera la parole à Peter Martensen.

Entretien avec Peter Matersen

jusqu’au 27 AOÛT 2017

Vous aimerez aussi...