Exposition Jacques Camborde « Tournefeuille d’hier et d’aujourd’hui »

Jacques Camborde "Tournefeuille d’hier et d’aujourd’hui"

Jacques Camborde « Tournefeuille d’hier et d’aujourd’hui, Du village au bocage pavillonnaire »

Du 24 novembre au 24 décembre 2021 – Vernissage mardi 23 novembre à 18h30

Le paysage de Tournefeuille est relativement singulier. Le centre-ville, que ses habitants nomment  « le village », reste inchangé depuis de nombreuses décennies comme le montrent des reprises d’images de cartes postales anciennes.

Autour des deux seules rues existant alors, les terres agricoles ont laissé place à un bocage pavillonnaire où les habitations sont noyées dans la verdure de haies, qui scandent le paysage, et d’espaces verts préservés et entretenus. Ces morceaux de nature dans la ville l’imprègnent de la marque du temps et des saisons.

On voit ainsi se profiler une nouvelle civilisation urbaine, pour laquelle la distinction entre ville et campagne n’est plus évidente, interrogeant les manières d’habiter des résidents.
Ce territoire, reconnu comme paysage préféré des habitants, paraît bien éloigné des zones pavillonnaires fortement décriées par les urbanistes et les architectes au titre de la monotonie de l’étalement urbain et de la banalisation des paysages.

La photographie fait exister et institue ce paysage péri-urbain. Elle n’est pas simple illustration, mais permet d’enregistrer les télescopages visuels qui pourraient être l’esprit de ce territoire. Elle est une synthèse efficace pour saisir et rendre visible ce paysage devenu « habitude », que l’on vit et que l’on oublie, que l’on ne voit pas, que l’on ne voit plus. Elle contribue à une restitution des lieux à ceux qui les habitent.

– « Au pied des cimaises » : présentation de l’exposition par Jacques CAMBORDE le samedi 27/11 à 15h30 et le mercredi 8 décembre à 17h30 (salle d’exposition)

 – Conférence-débat sur Regarder le périurbain avec le géographe Olivier BORIES le samedi 4 décembre à 15h30 (salle d’exposition)

Regarder le périurbain

Introduction sur la notion de paysage Jacques Camborde, auteur photographe
Il existe une grande différence entre voir et regarder. Voir c’est activer son regard. Regarder c’est vivre le monde dans toutes ses dimensions. A travers l’objectif de son appareil photo Jacques Camborde nous invite à regarder le périurbain, son périurbain, à déambuler dans les nappes pavillonnaires et à faire l’expérience sensible de l’observation d’un paysage : « qui n’est s’est pas fait d’un seul coup, d’un seul, qui s’est constitué pas à pas, et qui n’arrête pas de se fabriquer. Comment entrer dans sa danse, c’est-à-dire son existence ? » (Brisson, 2007). La photographie et les images d’une manière générale, tout du moins leurs fabrications, nous embarquent dans le voyage, dans un parcours du monde qui fait appel à tout le corps. Les yeux, le nez, les oreilles les pieds et les mains enregistrent, arpentent, sentent, saisissent tout ce qui les entoure. A travers l’exposition photographique de Jacques Camborde, nous parlerons d’images de paysage, d’une activité photographique qui s’inscrit dans une tradition de géographie prussienne pour laquelle l’activité́ de voyage acquiert une valeur essentielle dans le processus de production des savoirs géographiques.

Olivier BORIES

Maître de conférences – Aménagement de l’espace ENSFEA, UMR CNRS 5193 LISST – Dynamiques rurales

Chercheur associé au Laboratoire de Recherche de l’École Nationale Supérieure du Paysage de Versailles (LAREP, ENSP)

Médiathèque de Tournefeuille 3, Impasse Max Baylac 31170 Tournefeuille Tél. 05 62 13 21 60