Exposition Gilles Miquelis | Chez Lola Gassin – Nice

Gilles Miquelis

Exposition du 7 février au 2 mars 2019 – Vernissage jeudi 7 février à partie de 18h30

Chez Lola Gassin

http://www.lolagassin.com

Gilles MiquelisPas d’autre titre pour cette exposition de Gilles Miquelis, les œuvres parlent d’elles-mêmes. Cette femme dans l’étrange situation de faire sa vaisselle, nue dans sa baignoire, exprime ce qui interroge et séduit chez Miquelis, le décalage ironique entre la figuration d’un acte ordinaire et l’étrange façon de le pratiquer. Des femmes nues vaquent à leurs activités, des enfants, angéliques et raffinés, clopent comme de mauvais garçons, rien ne se plie à l’ordre établi.

Dans la couleur comme dans le trait, la qualité de la peinture de Gilles Miquelis n’est plus à dire, il suffit de regarder…

Gilles MiquelisJ’ai choisi chez deux auteurs, Jacques Henric et Cécile Mainardi, un court passage de leurs textes qui illustre bien, me semble-t-il, la profondeur et la force de cette œuvre en perpétuelle mutation.

« Un mélange de tendresse, de cruauté, d’ironie vacharde, de pudique compassion, de réalisme aigu, vous renvoient, pour les confirmer, pour les contredire, pour les affiner, pour les critiquer, à vos propres observations, vos propres visions, vos propres fantasmes, à votre intimité et à votre histoire. En somme, les images de Miquelis, mini reportages à caractère quasi sociologique sur une part importante de notre quotidien spectacle, nous interrogent plus profondément, au-delà du témoignage direct, sur l’essence de l’image, et, disons-le sans trop d’emphase, sur l’essence de l’humain.

(…) Jacques Henric, Art press, 2006

Beyond beyond the valley of the dolls  

Qui de ces chiens ou de ces femmes est le sujet principal de ces scènes croquées sur le vif, et tient le devant d’une scène aussi, immanquablement, cinématographique (on pense aux films « nudies » des années soixante, à ceux d’un Russ Meyer par exemple, et à ses pin-up en bikini dans l’aridité californienne). Sûrement se le partagent-ils à parts égales, le mutisme de ces sylphides n’ayant d’égal que celui de leurs chiens, le bruit de halètement qui gagne l’air ambiant de la scène, la chaleur vacante de ces non-lieux que celui d’un rauque son de radio… s’il est vrai qu’ici, la parole est mise en suspens, reléguée à l’appel soudain qu’elles feraient de leur nom ou à la résonance poussiéreuse de leur aboiement.

(…)

Cécile Mainardi

Chez Lola Gassin, Hélène Jourdan-Gassin 49, rue Maréchal-Joffre, Nice. Tel : 06 74 29 23 36 . Ouvert sur rendez-vous