Exposition « Géographie désenchantée » Yvon Bobinet | Galerie Annie Gabrielli – Montpellier

Géographie désenchantée Yvon Bobinet

Du 13 avril au 25 mai 2019 – Vernissage vendredi 12 avril de 18h30 à 20h30

http://galerieanniegabrielli.com

Géographie désenchantée Yvon BobinetYvon Bobinet, le cartographe des humeurs du temps

Géographie désenchantée, tel est le titre qu’a choisi Yvon Bobinet pour sa nouvelle exposition mettant en présence différents éléments liés par la question de l’image.
Avec ses mises en boîte d’objets et mises en scène de corps, on savait de lui qu’il aimait à manipuler et à agencer le réel. Voilà qu’aujourd’hui, il change d’échelle et de support pour mettre en pièces le monde dans ses représentations objectives et codifiées et en reconstruire un, passé au filtre de sa subjectivité et de ses émotions.
C’est en déchirant, malmenant, déformant et brûlant parfois des cartes géographiques qu’il réalise les pages de son atlas personnel, Le Grand atlas d’hier et de demain (si tout va bien). Sous ses doigts, la planéité des images se mue en reliefs Yvon Bobinet Carte 1 Carte des parcours individuels et des destins collectifsalors qu’une toponymie ironique et poétique vient se substituer aux noms des lieux et phénomènes physiques des cartes et plans d’origine – Mer de la désolation, RER du bonheur, Zone de déforestation raisonnée ou encore Gouffre des idées creuses – et que tracés, signes et repérages viennent faire écho aux frontières et autres emprises humaines sur l’espace réel.

A la croisée d’une pseudo-scientificité et d’une réinterprétation critique, naissent, sous forme de maquette et d’anaglyphes, pas simplement des traductions d’espaces mais des mises en images réalistes du rapport qu’Yvon Bobinet entretient avec le monde actuel.
Proches des mappemondes par la forme circulaire qui recadre les espaces recréés, les photographies nous transportent, Yvon Bobinet Carte 3 Carte du village global et du bonheur @quitablepar leurs titres évocateurs, ambivalents ou plus explicites selon les cas, dans les contrées de l’artiste qui sont, finalement, aussi les nôtres. Qui ne se retrouve pas, en effet, dans le rapport particulier et intime avec ces représentations stéréoscopiques, dans La Carte des lieux où tout a commencé ou dans La Carte des parcours individuels et collectifs ?
Outre la cohérence de ses choix formels et photographiques, indéniablement la force du travail d’Yvon Bobinet tient à ce qu’il parvient à nous placer dans une appropriation attentive de ses images. A susciter le désir de les parcourir dans les moindres détails, à vagabonder de détournements en jeux de mots.

Dans la vidéo, l’artiste ajoute une dose supplémentaire d’humour en se démultipliant pour mimer les émotions et gestes du quotidien que lui inspirent les cartes devant lesquelles il se met en scène. Gestuelle, posture, tenue, accessoires et fond sonore alliant rythmes et musiques lui suffisent à incarner ces autres lui-même tandis que son double allongé et nu défile continûment au bas de l’écran. Comme un leitmotiv mystérieux et grave. A moins que

Assurément brouilleur de cartes, Yvon Bobinet matérialise ses espaces mentaux sous forme physique pour que nous y déambulions avec acuité et réflexion. Pour prendre conscience de l’état du monde et de notre place à son chevet… et le réenchanter peut-être.

Galerie Annie Gabrielli. 33 avenue François Delmas (av. de Nîmes) 34000 Montpellier +33 (0)6 71 28 53 24