Exposition “Faune fais-mois peur” réouverture du Musée de Lodève

“Faune fais-mois peur” De L’antiquité à PicassoRené Lalique (1860- 1945) Lampe de cheminée, Faune, 1931 Verre blanc moulépressé, abat-jour soufé-moulé satiné, monture socle métal nickelé, H 32,4 cm Wingen-sur-Moder, musée Lalique © René Lalique 1931, collection Musée Lalique, courtesy Ron Ooi Shai Bandmann Photo©Studio Y.Langlois

Du 7 juillet au 5 octobre 2018

http://www.museedelodeve.fr

Le Faune
Figure mythologique, le faune apparaît sur les vases grecs au début du 6e siècle avant J-C. Doté d’un corps hybride, d’une sexualité débordante, cet être mystérieux a depuis toujours attiré les artistes. Dans la peinture des 17e et 18e siècles, le Adolphe De Meyer (1868- 1946), Paul Iribe (éditeur, 1883-1935) Nijinsky , visage de profil, à genoux en 1914 Épreuve photomécanique (collotype), H 18 x L 14,8 cm Paris, musée d'Orsay Photo © RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Béatrice Hatalacouple formé d’une nymphe et d’un faune est une solution particulièrement exploitée pour traiter le thème du voyeurisme lubrique pendant le sommeil et celui de la poursuite sexuelle. Ce couple devient après le milieu du 18e siècle le terrain d’expression privilégié pour mettre en scène une joie de vivre délivrée de tout souci et de toute convenance. Des scènes dédiées aux plaisirs simples et typiquement bachiques du vin, de la danse et de l’amour, interprétées dans un cadre
pastoral le plus souvent intime, avec peu d’acteurs.
Les artistes du 19e siècle ne s’intéressent pas simplement au caractère pastoral du mythe, mais voient dans le sujet, l’opportunité d’un traitement plastique du nu à la fois masculin et féminin. Certains artistes dont Paul Dardé, s’approprient cette figure pour la recréer au gré de leur imagination.

Pablo Picasso, Faune musicien et danseuse, 24 sept. 1945, Musée national Picasso – Paris © Succession Picasso 2018Enfin, Picasso dessine desscènes mythologiques, faunes, centaures, nymphes, en particulier lorsqu’il séjourne à Antibes au mois d’août 1946 avec Françoise Gilot, sa jeune compagne d’alors.

Le parcours de l’exposition
La richesse du sujet est déployée au sein de trois grandes sections : « entre attraction et répulsion », « entre sauvagerie et civilisation » et « quand
le faune inspire l’art ». Chacune est ponctuée par les oeuvres facétieuses de Picasso.

Entre mythes et représentations, l’exposition Faune fais-moi peur ! évoque les différentes facettes de cet être mystérieux : Pablo Picasso (1881- 1973) Profil de Maarie-Thérèsse en aîmme, jeune homme au masque de minotaure et vieux îarîu aux oreilles d'âne, 1934 Eau-forte, H22,3 x L31,3cm. Paris, BNFhybride, espiègle, érotique… En faisant dialoguer des œuvres d’époques et de techniques différentes, l’exposition montre à quel point le sujet a toujours fasciné et inspiré les artistes.

Riche de 170 œuvres – peintures, sculptures, dessins, estampes et céramiques – datant du Ve siècle avant J.-C. au XXe siècle, l’exposition est rythmée par les représentations facétieuses, tendres ou enfantines du faune que réalise Picasso, à partir de son séjour à Antibes en 1946.

L’exposition Faune fais moi peur ! Images du faune de l’Antiquité à Picasso s’inscrit dans le réseau “Picasso-Méditerranée 2017-2019”,  une initiative du Musée national Picasso-Paris. Dans le cadre du réseau Picasso-Méditerranée, le Musée de Marc Chagall (1887- 1985) Extrait de Sur la Terre des dieux, 1967 Lithographie, H.44 x L. 35 cm Paris, BNF © ADAGP, Paris 2018 Photo © BNFLodève, le Musée Fabre (Montpelllier), le Musée des cultures taurines (Nîmes), le Carré d’art (Nîmes) et le Musée PAB (Alès), ont conçu une carte intitulée « Carton plein ». La première exposition visitée à tarif plein dans l’un de ces musées, donne droit, sur présentation de cette carte, à un tarif réduit dans les autres musées partenaires.

Musée de Lodève hors les murs Celliers des évêques, Boulevard Gambetta 34700 Lodève . Tél : 04 67 88 86 10

Vous aimerez aussi...