Exposition Erró La confusion du monde | Espace Paul Rebeyrolle – Eymoutiers

Erró La confusion du monde

Du 3 juin au 25 novembre 2018 – Vernissage samedi 2 juin à partir de 17h30

https://www.espace-rebeyrolle.com

Erró - Maximilien le Coréen 1987 Peinture glycérophtalique sur toile 118 x 167 cm Photo J-C. Dupuy« On est cerné par les images, il est impossible de leur échapper. » La formule est d’Erró lui-même. Elle lui colle à la peau comme à celle de n’importe quel visiteur de son atelier. Dire que celui-ci en est plein à craquer est un euphémisme. Il en déborde. Il y en a partout, aux murs, au sol, sur les tables, dans les tiroirs, en pile, en vrac, etc. Des images imprimées, découpées, peintes, dessinées. L’atelier d’Erró ressemble à une caverne d’Ali Baba qui offre à voir une image du monde où tout se télescope, où tout est sens dessus dessous, où règne un joyeux et paradoxal capharnaüm organisé.

Depuis plus de soixante ans qu’il entasse, amasse, stocke, classe et exploite les images dont se repaît le monde moderne, Erró s’est non seulement constitué un réservoir comme un puits sans fond mais il s’en sert pour composer une oeuvre fleuve qui draine la plupart des faits, des gestes et des acteurs qui font l’histoire. La petite comme la grande. Une oeuvre Erró - The Silver Surfer 1985 Peinture glycérophtalique sur toile 144 x 235 cm Photo J-C. Dupuyunique en son genre, faite de références mythologiques, politiques, culturelles, médiatiques, etc. Si la bande dessinée dont elle s’inspire y est notamment considérée comme un des beaux-arts, la peinture s’y affirme, selon les propres mots de l’artiste, comme « un moyen de tenter de découvrir la signification d’un monde confus ».

En fait de confusion, l’art d’Erró est requis par un regard implacable sur le monde extérieur, tour à tour critique, ironique et onirique, voire follement amoureux, porté par l’envie de l’embrasser au plus large, toutes nations, toutes cultures, toutes langues confondues. Les images qu’il nous donne sont chaque fois une somme qu’il nous livre brute de coffre et avec laquelle il nous invite à nous débrouiller sans rien nous imposer. Erró ne se veut pas « l’interprète du monde ou de la pensée », il se pose simplement en « une sorte de chroniqueur des événements courants », « un reporter qui livre des significations Erró -Millet et les femmes fatales 1995 Peinture glycérophtalique sur toile 192 x 405 cm Photo J-C. Dupuynouvelles, et non un script ».

Composée d’une trentaine d’oeuvres, de la fin des années 1950 jusqu’à aujourd’hui, l’exposition de l’Espace Paul Rebeyrolle n’en est pas pour autant une rétrospective. En convoquant tant le machinisme, l’art, le pouvoir, l’argent, l’ordre social que la longue marche de Mao, elle témoigne de la permanence d’une attitude créative et non d’un style ainsi que de la pertinence d’une oeuvre qui ne cesse de se nourrir à l’écho du monde. Sans jamais se tarir.

Commissaire d’exposition
Philippe Piguet

Thor : C’est le chaos, ici, dites-moi.
Erró: Le chaos m’a toujours plus intéressé que la pureté.
Thor : En effet, partout où mon regard se porte, ce ne sont que combats hargneux, guerriers en mouvement, femmes offertes et denrées consommables… Une déferlante de faune et de flore en somme ! L’humanité semble à nouveau à feu et à sang. D’où viennent toutes ces images ? En êtes-vous l’auteur ?
Erró: Je ne suis qu’un observateur sans religion ni idéologie, un passant, un touriste. Il me semble que je suis une sorte de chroniqueur, de reporter dans une énorme agence qui rassemblerait toutes les images du monde et que je ne suis là que pour en faire la synthèse. […]
Thor : On me dit que l’humanité est au plus mal et que je dois déployer mes armées pour la sauver.
Vos oeuvres le laissent supposer. Je vois des allusions à l’état du monde…
[…]
Anaïd Demir
Extraits de Erró de légende, fiction imaginée à l’occasion de l’exposition
Erró, rétrospective – musée d’art contemporain de Lyon en 2014.

Espace Paul Rebeyrolle, route de Nedde, 87120 Eymoutiers Téléphone +33 (0)5 55 69 58 88
Ouvert tous les jours : 10 h à 19 h jusqu’au 31 août |10 h à 18 h à partir du 1er septembre

Vous aimerez aussi...

Le site est mis à jour chaque fin de semaine pour les événements ou expositions qui ont lieu la semaine suivante, donc ne seront publiées que les informations arrivées le vendredi avant la date de l'expsoition. Il est donc nécessaire d’envoyer les informations par mail pour qu’un article soit publié.

Pour une parution, il est fortement conseillé de joindre un texte de présention de l'exposition, la démarche de l'artiste et des visuels.

Vous pouvez laisser vos coordonnées via le formulaire ci-dessous pour annoncer un événement. Merci de votre compréhension !

Le fait de m’envoyer par mail l’annonce d’une exposition n’implique pas qu’elle sera publiée.