Exposition “EN DES RIVES” Alain Ballereau | Galerie Aude Guirauden – Toulouse

Du 22 avril au 16 juin 2016. – Vernissage le samedi 22 avril de 14h à 19h

"EN DES RIVES" Alain Ballereauhttp://galerie-aude-guirauden-toulouse.fr

Si j’essaie de définir la peinture de Alain Ballereau, je dirais que, depuis trente ans, entre abstraction et figuration, Alain cherche à décrire l’indicible. Mais justement, l’indicible, c’est ce qui ne peut être dit, traduit par des mots, à cause de son caractère intense, étrange, extraordinaire. Difficile dans ces conditions de mettre des mots sur sa peinture.

Écoutons ce que ses pairs en ont dit au fil du temps  :

"EN DES RIVES" Alain Ballereau1991 – Alexandre Bohn – Revue Artension

«  L’artiste dépasse le clivage abstraction-figuration. Paysages. Ecritures ? Sûrement les deux. Son trait agité délimite des plages colorées de tranquillité. La halte est courte, cependant, et l’oeil, interpellé par la ligne, reprend sa course parmi des évocations furtives, frôlant les vides et contournant les pleins. Chaque œuvre de Ballereau est la réalisation d’un équilibre précieux et si ce qui nous est donné à voir est ténu, c’est aussi l’exacte mesure de ce qu’il faut pour tout voir.  »

1994 -Jacques Norigeon – Exposition au Château de Tours

"EN DES RIVES" Alain Ballereau«  Alain Ballereau pousse à l’extrême le thème de l’indécidable, comme s’il entendait se vouer à l’illustration improbable de l’indicible. Sa peinture est donc tout à la fois la plus subtilement figurative, et la plus abstraite qui soit. »

1999 – Brigit Bosch – Exposition à l’Ancienne Chapelle des Jésuites d’Arles «  L’invention réside dans cette liberté de l’improvisation du signe et de son étroite cohésion avec la peinture. La profusion n’est pas en surface. Des lavis au pinceau, des recouvrements, des rehauts, des transparences ; une vibration sans interruption de la couleur et du geste, stimulée par les signes. Alain Ballereau ne cède jamais à l’éparpillement ou au "EN DES RIVES" Alain Ballereauremplissage, il structure la lumière pour éviter la confusion, maîtrise son espace par la couleur, la densité ou la rareté de ses formes. Cet incessant va-et-vient entre le signe et la peinture évite une quelconque systématisation du procédé ou écriture définitive. Ces règles d’une nouvelle liberté réclament toute vigilance du peintre, toute sa capacité à remettre en doute cette évidence et innocence retrouvées.  »

2011 – Michel Lansade

Galerie Aude Guirauden 32 rue des Paradoux Toulouse. du lundi au vendredi de 12 h à 19h et sur RV au 06 32 06 31 08
http://galerie-aude-guirauden-toulouse.fr
www.facebook.com/pages/Aude-Guirauden-Atelier-Galerie
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

.