Exposition « Des sirènes au fond des prunelles » Anne-Charlotte Finel

Des sirènes au fond des prunelles Anne-Charlotte Finel

Du 6 juillet au 22 septembre 2019 – Vernissage vendredi 5 juillet 18:30-21:00Anne-Charlotte Finel, Sans titre (travail en cours), 2019, Vidéo HD, Courtesy de l'artiste, de la galerie Jousse Entreprise et Centre d'art Le Lait

www.centredartlelait.com

Jour/nuit, nature/culture, arti­fi­ciel/natu­rel… On pour­rait égrainer ainsi les nom­breu­ses dicho­to­mies qui peu­plent le tra­vail d’Anne-Charlotte Finel. Néanmoins, loin de confron­ta­tions binai­res et fron­ta­les, ses œuvres jouent au contraire de sub­ti­les varia­tions, d’infi­mes mou­ve­ments, par­fois à peine per­cep­ti­bles, qui en font toute la richesse et la sin­gu­la­rité.

Qu’elle filme ces espa­ces tran­si­toi­res, à l’orée des villes, où la nature semble avoir repris ses droits, qu’elle s’inté­resse à d’impres­sion­nan­tes archi­tec­tu­res scin­tillant dans la nuit, ou observe au plus près des phé­no­mè­nes natu­rels ou scien­ti­fi­ques, Anne-Anne-Charlotte Finel, Sans titre (travail en cours), 2019, Vidéo HD, Courtesy de l'artiste, de la galerie Jousse Entreprise et Centre d'art Le LaitCharlotte Finel par­vient tou­jours à trans­cen­der les images sai­sies. Loin d’une obser­va­tion dis­tan­cée et scien­ti­fi­que, la sin­gu­la­rité de sa démar­che tient dans la poésie qu’elle par­vient à insuf­fler à ses œuvres. Ce déca­lage per­ma­nent, cette infime modi­fi­ca­tion de nos points de vue, cette manière de révé­ler l’indi­ci­ble, font tout l’inté­rêt de son tra­vail.

Elle par­vient, à partir d’une situa­tion a priori banale, à nous « embar­quer » dans son uni­vers entre chien et loup, à la bor­dure de lieux et de phé­no­mè­nes qui ne s’appré­hen­dent pas immé­dia­te­ment et deman­dent du temps afin de com­pren­dre ce qui nous est donné à voir. Les images qu’elles cap­tu­rent devien­nent ainsi de véri­ta­bles « envi­ron­ne­ments », dif­fi­ci­les à iden­ti­fier, qu’ils soient micro­sco­pi­ques – lorsqu’elle se penche sur l’évolution d’orga­nis­mes vivants tels que des algues ou le résul­tat de pro­ces­sus chi­mi­ques – ou à l’inverse déme­su­rés, quand elle se confronte à de grands ensem­bles indus­triels.

Anne-Charlotte Finel, Sans titre (travail en cours), 2019, Vidéo HD, Courtesy de l'artiste, de la galerie Jousse Entreprise et Centre d'art Le LaitSans bas­cu­ler vers l’abs­trac­tion – cer­tai­nes de ses vidéos per­met­tent d’ailleurs d’échafauder une amorce de nar­ra­tion –, Anne-Charlotte Finel ins­taure un rap­port sen­si­ble et sen­so­riel à son tra­vail, qui nous amène par­fois aux confins de l’ima­gi­naire. Cette sen­sa­tion d’être happé, absorbé par l’œuvre, s’ori­gine dans sa manière de filmer.

En pous­sant la tech­ni­que dans ses retran­che­ments, elle par­vient à donner une réelle maté­ria­lité aux images, jusqu’à lais­ser par­fois appa­raî­tre motifs, tex­tu­res ou pat­terns. L’artiste est également très atten­tive aux bandes-son qui accom­pa­gnent ses films. Elle tra­vaille ainsi depuis plu­sieurs années avec le musi­cien Luc Kheradmand à la créa­tion de nappes sono­res qui vien­nent sou­li­gner la dra­ma­tur­gie des images.

Anne-Charlotte Finel, Sans titre (travail en cours), 2019, Vidéo HD, Courtesy de l'artiste, de la galerie Jousse Entreprise et Centre d'art Le LaitSi l’expo­si­tion à Albi s’ins­crit dans la conti­nuité de ses pro­duc­tions pré­cé­den­tes, il est à sou­li­gner qu’Anne-Charlotte Finel a récem­ment arpenté de nou­veaux ter­ri­toi­res, encore inex­plo­rés pour elle, qui for­ment aujourd’hui la base d’une nou­velle pro­duc­tion. Elle a en effet effec­tué une rési­dence sur l’île de Molène, où elle a pu se confron­ter à l’écosystème marin pro­pres à cette île au large du Finistère.

Diplômée de l’École natio­nale supé­rieure des Beaux-Arts de Paris, Anne-Charlotte Finel (née en 1986 à Paris, où elle vit et tra­vaille) a béné­fi­cié d’expo­si­tions per­son­nel­les à la gale­rie Édouard Manet de Gennevilliers (2017), aux Ateliers Vortex de Dijon (2018), à la gale­rie Jousse Entreprise à Paris (2018), en Russie (Mourmansk, Kazan, Vladivostok, Saratov, Kaliningrad), dans le cadre d’un pro­gramme avec l’Institut Français de Saint-Pétersbourg (2018).

Anne-Charlotte Finel, Sans titre (travail en cours), 2019, Vidéo HD, Courtesy de l'artiste, de la galerie Jousse Entreprise et Centre d'art Le LaitElle également pré­senté son tra­vail au Musée du Quai Branly (Paris), au Musée de la Chasse et de la Nature (Paris), au Palais de Tokyo (Paris), au FRAC Poitou-Charentes (Angoulême), pro­chai­ne­ment au Musée d’Art de Nantes, et lors de nom­breux fes­ti­vals et événements dédiés à la vidéo, notam­ment à la Synagogue de Delme et au Carreau du Temple (Paris). Elle a été lau­réate du Salon de Montrouge en 2016. Elle est repré­sen­tée par la gale­rie Jousse Entreprise, Paris.

Centre d art le Lait, 28 rue Rochegude, 81000 Albi Du mercredi au dimanche de 13h à 18h.

Renseignements : 05 63 38 35 91 / 09 63 03 98 84

Vous aimerez aussi...

Le site est mis à jour chaque fin de semaine pour les événements ou expositions qui ont lieu la semaine suivante, donc ne seront publiées que les informations arrivées le vendredi avant la date de l'expsoition. Il est donc nécessaire d’envoyer les informations par mail pour qu’un article soit publié.

Pour une parution, il est fortement conseillé de joindre un texte de présention de l'exposition, la démarche de l'artiste et des visuels.

Vous pouvez laisser vos coordonnées via le formulaire ci-dessous pour annoncer un événement. Merci de votre compréhension !

Le fait de m’envoyer par mail l’annonce d’une exposition n’implique pas qu’elle sera publiée.