Exposition « Des chemins » Victoria Nichitici et François Réau

Victoria Nichitici et François Réau

Du 21 septembre au 16 novembre 2019 – Vernissage samedi 21 septembre à 11h30

www.mac-arteum.com

Mapscape – 43°42’1.89’’N 1°49’7.20’’E Victoria Nichitici, Niki © 2015L’exposition fait suite à la résidence des deux artistes Victoria Nichitici et François Réau, artistes marcheurs et dessinateurs.

Inscrite dans la saison du dessin de Paréidolie, dans le projet Des marches Démarches à l’initiative du FRAC PACA Ouvre la programmation des JEP 2019, Journées Européennes du Patrimoine.

« LA MARCHE ET LE DESSIN, UN DIALOGUE COMMUN ET SINGULIER À LA FOIS »

Performance artistique et médiation scientifique avec Jean-Luc Arnaud pour une installation éphémère en extérieur – Un Châteauneuf, des Châteauneuf.

L’abîme libre blanc, l’infini sont devant nous François Réau © 2017D’origine moldave, Victoria Nichitici vit et travaille en France depuis 10 ans. En quête d’un retour à ses racines, elle a entrepris, dans le projet Back on track, une forme de performance qui consiste à parcourir à pied plusieurs chemins afin de relier la France, son pays d’adoption, à la Moldavie, son pays d’origine. La restitution se fait sous forme de dessins, tracés, installations…

François Réau, originaire de Niort, vit et travaille à Paris. Prolongeant ses recherches et expériences autour du dessin, il a mis en place un dispositif d’enregistrement et de représentation, une machine à dessiner l’espace et le temps. Le résultat est l’histoire graphique du voyage qui s’est faite, dans l’espace du paysage.

En extérieur, sur l’esplanade devant l’hôtel de ville, Jean-Luc Arnaud, artiste et directeur de recherche au CNRS, propose une installation éphémère mêlant art et science : « Un Châteauneuf, des Châteauneuf. »

Victoria Nichitici, Niki  RACINES, 2019  200 cm x 150 cm, charbon sur papierLa Galerie Ambulante, qui promène de village en paysage, l’œuvre d’un artiste différent chaque année, vient cette année à la rencontre des habitants, avec une sensibilisation, le temps d’un week-end, au travail du photographe Bernard Plossu, par l’artiste Stéphane Guglielmet, de l’association ART’ccessible.

« Quel type de racines et de traces créent les souvenirs dans l’esprit humain et comment ceux-là s’inscrivent dans des espaces, lieux et territoires?

L’analogie faite par Nicolas Bourriaud entre l’identité et les plantes ‘‘radicantes’’ qui créent des racines à mesure de leur croissance (le lierre) devient le leitmotiv de mon travail artistique.

Ici l’identité est une superposition de racines qui deviennent un cheminement. Le rôle des racines est très important, elles s’entremêlent et se connectent entre elles en créant un tissu sous-terrain capable de transmettre des informations importantes. Selon leur typologie elles ont plusieurs rôles : fixer ; explorer ; absorber. Tel un tissu de mémoire c’est à travers ces racines que la vie continue et que les choses se transmettent. »

ARTEUM – musée d’art contemporain, Le Château RN7, 13790 Châteauneuf-le-Rouge 2ème étage de l’Hôtel de Ville Téléphone : 04 42 58 61 53

.