Exposition «D.E.VALUATION» – Montpellier

Exposition «D.E.VALUATION» - Montpellier

D.E.VALUATION

Du 1er juillet au 18 septembre 2021 – Vernissage mercredi 30 juin de 18:00 à 21:00 

Conception du projet : Anna Colin et Cédric Fauq

Contribut·eurs·rices : Gianmaria Andreetta et Noémi Michel, Anonymes, Somnath Bhatt, Eloïse Bonneviot, Ève Chabanon, Teresa Cisneros w/ Rose Nordin, Jemma Cullen, Cédric Fauq, Adrien Fregosi et Marine Lang, HTSU Cooperative, Guillaume Maraud, Nad Ma et Raju Rage, Louis Palfrey, Francesc Ruiz, Mawena Yehouessi, Abbas Zahedi, et les participant·e·s à l’atelier ‘Pour un curating critique, éthique et intersectionnel’ : Mohamed Amin Abdessadok, Pierluigi Albano, Cloé Brun, Alice Dupuy, Margaux Horel, Chloé Lavanoux, Yassin De Hullessen, Sofia Lautrec, Jean Lemonnier, Fiona Mazza, Clotilde Moureau, Federica Simeoni, Adrienne Orssaud, Lénaïc Roué, Lingjun Yue.

Une des critiques communément adressée à l’art contemporain est que celui-ci est surévalué, tant financièrement que qualitativement parlant. Cependant, plus problématique encore et plus invisible est la façon dont le milieu de l’art reproduit les inégalités et violences (économiques, sociales, environnementales, raciales, de genre) qui dominent nos sociétés. L’adoption de discours égalitaires, éthiques et solidaires par les institutions culturelles et leurs financeurs n’est souvent que conceptuelle et n’engendre que rarement des changements structurels concrets et sur le long terme. Si le capital symbolique et financier de l’art contemporain est bien surévalué, ce n’est que par la dévalorisation des travailleur·euse·s de l’art et de leur rémunération et par la sous-évaluation de l’impact environnemental de la production d’évènements culturels.

Ce constat nous a poussé à nous poser les questions suivantes : Sous quel régime de valeurs les artistes et praticien·ne·s culturel·le·s existent-ils·elles et œuvrent-ils·elles aujourd’hui ? Quelles valeurs (économiques, sociales, environnementales ou encore symboliques) seraient nécessaires pour faire de la sphère artistique un espace plus juste ? Ces interrogations sont celles que nous avons faites aux artistes participant à l’exposition et à la publication D·E·VALUATION, ainsi qu’au fil de huit mois d’ateliers avec des étudiant·e·s, artistes et travailleur·euse·s culturel·le·s montpelliérain·e·s sur le thème de la production culturelle vue sous un prisme critique, éthique et intersectionnel.

L’exposition D·E·VALUATION se déplie autour de trois zones, à commencer par l’espace Recto qui présente dix-huit posters A2 commandés à des artistes et praticien·ne·s culturel·le·s. Des collages, dessins, montages et abstractions se mêlent à des manifestes, catalogues de revendications ou encore des slogans au travers desquels émergent les thèmes récurrents du soin (care), de la vulnérabilité, de l’isolement ou encore de l’urgence de décoloniser l’art et ses institutions. Lors des ateliers, nous nous sommes posé·e·s la question de l’accessibilité des posters : sont-ils compréhensibles, sont-ils trop confidentiels, sont-ils transférables à d’autres champs que ceux de l’art et de la culture ? La pièce sonore dans l’espace Verso s’attèle à répondre à ces questions et à faire sens de ces matériaux. Celle-ci capture une conversation honnête et parfois abrupte entre les participant·e·s à l’atelier et les curators, en réaction aux posters de l’espace Recto. Enregistrée pendant un voyage de prospection dans le Limousin fin mai 2021, nous en venons à faire des liens entre les posters et les rencontres que nous venons de faire dans des fermes, des communautés et des lieux de socialisation et de travail collectifs à Tarnac, Treignac et leurs alentours. La dernière section de l’exposition, l’espace Fougères, présente un film réalisé par les participant·e·s à l’atelier pendant ce même voyage. Il fait part de certaines rencontres, des paysages et bâtiments traversés, d’apprentissage et de désapprentissage collectif, de projection de valeurs, de désirs et d’alignements mais aussi de doutes face à ces nouvelles vies qui nous ont été présentées. Sont-elles accessibles à tou·te·s ou reflètent-elles, elles aussi, et malgré elles, les inégalités sociétales liées à la classe, à la race et au handicap ?

D·E·VALUATION est l’un des deux pans d’une collaboration entre Anna Colin et Cédric Fauq qui questionne les valeurs dans l’art contemporain. Le second prend la forme de vidéos en lignes et de rencontres en septembre 2021 à l’invitation de BOTOX(S) – réseau d’art contemporain Alpes & Riviera. 

Mécènes du Sud – 13 rue des Balances – 34000 Montpellier Tél 04 34 40 78 00

mercredi, jeudi, vendredi 10:00 – 12:00 / 14:00 – 18:00 samedi 12:00 – 18:00