Exposition Chloé Viton « MOÏRA » – Montpellier

Exposition Chloé Viton "MOÏRA" - Montpellier

Chloé Viton « MOÏRA »

Du 19 mai au 16 septembre 2022- Vernissage mercredi 18 mai à 18 h 30  Inscription nécessaire


Dans La République*, Platon décrit l’ordre du monde à travers trois figures-sœurs, les Moïres. Celles-ci sont chargées d’organiser la vie des humains et des dieux, de s’occuper de l’« attribution des parts » de bonheur et de malheur pour chacun, inscrivant au sein de ces vies des événements qui les jalonneront et les marqueront. Par ce rôle, elles ont la charge d’un équilibre général du vivant, de la naissance à la mort, et sont les garantes du destin individuel, en lien avec la théorie générale de l’harmonie des sphères pythagoriciennes, et de sa conception musicale de l’univers, le chant du Cosmos.

Dans son exposition Moïra, Chloé Viton s’empare de cette théorie platonicienne et la compare au rôle, ancestral, des notaires dans notre société. À la manière des Moïres, les notaires se préoccupent de « partages de butins », archivent le principe d’une perpétuation de lignées ; ils sont présents lors d’étapes de vie décisives, de la naissance jusqu’à la mort.

Moïra est le résultat d’une résidence en entreprise qui a permis à l’artiste Chloé Viton de se plonger dans l’univers notarial, activité qui rend compte de grandes étapes de vie comme le mariage, la séparation, une naissance ou un décès pour les enjeux de transmission, l’acquisition d’un bien immobilier… Méthodologiquement, l’artiste a opéré de la manière suivante ; pendant six mois elle a été intégrée à l’équipe de l’Étude qu’elle a pu suivre dans les différents services et structurations de ses activités, par observation, et tout en respectant un principe de confidentialité.

Elle s’est particulièrement intéressée à la notion d’inventaire et de succession, aux principes de transmissions et d’héritages. Que deviennent les objets qui restent lorsqu’une personne meurt, quel est leur rôle pour la famille endeuillée ? En quoi ces objets portent-ils un contenu mémoriel mais aussi un potentiel symbolique ? Chloé Viton se penche sur ces questions, et relie cette résidence à sa propre histoire familiale, à son inventaire à elle.

L’aspect immémorial du métier de notaire a fasciné l’artiste, nourrie dans son projet par les mots et expressions utilisés dans le jargon de ce métier, et qui renvoient à des usages perdus.

Au fur et à mesure de l’avancée de cette résidence, Chloé Viton a défini un projet de production d’un ensemble d’œuvres qui seront montrées pour la première fois au sein même de L’Étude par PERREIN & Associés pendant les quatre mois que durera l’exposition.

Moïra rassemble un ensemble de productions constitué de sculptures, de vidéos et d’impressions sur tissus. Comme dans de précédents projets, Chloé Viton crée pour l’occasion des costumes, qui évoquent les Moïres, et qui sont présents à la fois comme « personnages » dans les vidéos présentées et comme sculptures mises en espace dans les locaux de l’Étude. En écho à la grande harmonie céleste platonicienne, Chloé Viton joue d’éléments sonores et de voix qui évoqueront aussi d’autres créatures mythologiques, les sirènes.
 

*    « Trois (autres) femmes, assises à l’entour à intervalles égaux, chacune sur un trône : les filles de la Nécessité, les Moires, vêtues de blanc et la tête couronnée de bandelettes. Lachésis, Clôthô et Atropos, chantent, accompagnant l’harmonie des Sirènes, Lachésis le passé, Clôthô le présent et Atropos l’avenir. »Platon, La République, X, 616d – 617c.

Horaires (lundi – vendredi) : 9h/12h – 14h/18h

À l’Étude par PERREIN & Associés, 9 boulevard Sarrail, 34000, Montpellier