Exposition « Architecture(s) » – Île de Vassivière

Du 9 novembre 2019 au 9 février 2020

www.ciapiledevassiviere.com

HANSWALTER MÜLLER À VASSIVIÈRE HANSWALTER MÜLLER À VASSIVIÈREHANSWALTER MÜLLER À VASSIVIÈRE © Marc DomageLa genèse du Centre d’art : une histoire de territoire, de paysage, d’art … et d’architecture

Le Centre international d’art et du paysage est un lieu d’art. Il n’est pas dédié à l’architecture.  Néanmoins, l’essence même de sa construction marie les deux disciplines, qui n’ont cessé dès lors de s’entrelacer.

Les deux entités de bâtiment qui accueillent des expositions – un phare et une galerie-aqueduc plongeant vers le lac,  doivent leur éclosion à une initiative de sculpteurs. Au milieu des années 80 naît l’association Limousin Art Contemporain et Sculpture, qui trouve son fondement dans la volonté d’organiser un symposium de la pierre à Vassivière et porte l’ambition de relancer la filière granit par la création d’œuvres sculptées dans ce matériau. Cet ensemble de citoyens s’inscrit dans un contexte propice : le SYMIVA, alors gestionnaire de l’île, souhaite développer l’aspect culturel et touristique de ce domaine public. L’île de Vassivière devient l’île aux pierres, et le Bois de sculptures voit apparaître ses premières œuvres. 

Vassivière Le Centre international d’art et du paysage © Eric Balaz, 2016.De cette dynamique émerge bientôt l’idée de créer un atelier permanent pour ces artistes, projet qui prend peu à peu de l’envergure pour devenir celui de la construction d’un Centre d’Art Contemporain. En 1987, la direction du futur projet est confiée à Dominique Marchès. L’architecte Xavier Fabre,  ancien élève d’Aldo Rossi, et qui a déjà réalisé le projet du Centre d’art du Creux de l’Enfer à Thiers, est retenu pour la réalisation d’un projet architectural avec Aldo Rossi devenu son collaborateur. La construction du nouvel édifice débute en 1989.

Aldo Rossi inscrit sa pensée dans une tendance architecturale italienne d’avant-garde née dans les années 50, la tendenza, dont le projet du Centre d’art Contemporain en Limousin porte les marques. Parcours initiatique, rapport au paysage, rythmes, matérialité, fonctionnalités des espaces, spatialité, circulations… ce sont tous ces signes qu’Aldo Rossi et Xavier Fabre ont choisi de placer au service de la création artistique et que le Centre d’art vous propose aujourd’hui de décrypter dans ces espaces d’exposition, en compagnie de médiateur.trices. Dans ces mêmes espaces, les plus jeunes pourront eux aussi laisser parler leur créativité par la réalisation de maquettes personnalisées du phare, et découvrir quelques clés de cette page d’histoire de l’architecture grâce à un livret d’activités conçu avec la Maison de l’Architecture du Limousin.

La vie du Centre d’art : une histoire d’utopies et de formes architecturales radicales

Les liens que tissent le Centre d’art avec l’architecture, désormais inscrits dans son génome, se sont perpétués au fil de ses 30 ans de vie : sur un territoire intimement lié aux utopies sociales, le Centre d’art, devenu Centre international d’art et du paysage en 2005, a continué d’entretenir dans la construction de sa programmation artistique des relations étroites et régulières avec des formes radicales en architecture et expérimentations paysagères

Lors de ce focus sur l’architecture, le Centre d’art propose de revenir aussi sur quelques-unes de ces histoires mêlées d’art et d’architecture, de paysage et d’utopies, puisées dans les quinze dernières années : les modules gonflables de l’architecte et prestidigitateur Hans-Walter Müller, paysages habitables et nomades portées par l’air réalisés en 2007 pour le Centre d’art, présentés et racontés dans la Nef à partir du 9 novembre ; les installations pérennes dans le Bois de sculptures Balkis et La Licorne de Vassivière réalisées en 2009 par l’architecte humaniste et universaliste Yona Friedman, friand de bandes dessinées ; ou encore les six créations dans le pays de Vassivière réalisées en 2018 et 2019 par des architectes et paysagistes contemporains dans le cadre du projet Vassivière Utopia, à l’issue de leur résidences de création au Château de l’île de Vassivière, réhabilité en 2012 par les architectes Berger&Berger et BuildingBuilding pour être transformé en résidence de recherche et de création

 

mardi-dimanche : 14h-18h et sur rendez-vous.
juillet-août : ouvert tous les jours de 11h-13h / 14h-19h

.

Le site est mis à jour chaque fin de semaine pour les événements ou expositions qui ont lieu la semaine suivante, donc ne seront publiées que les informations arrivées le vendredi avant la date de l’exposition. Il est donc nécessaire d’envoyer les informations par mail pour qu’un article soit publié.

Pour une parution, il est fortement conseillé de joindre un texte de présentation de l'exposition, la démarche de l'artiste et des visuels.

Vous pouvez laisser vos coordonnées via le formulaire ci-dessous pour annoncer un événement. Merci de votre compréhension !

Le fait de m’envoyer par mail l’annonce d’une exposition n’implique pas qu’elle sera publiée.