Exposition “À fleur de peau” – Marseille

"À fleur de peau" Corinne Ismérie Herminie Garcia

“À fleur de peau” Pascal Bonneau – Corinne Ismérie Herminie Garcia

Du 15 février au 1er mars 2020 – Vernissage samedi 15 février à partir de 18h

"À fleur de peau" Corinne Ismérie Herminie GarciaLe Pangolin s’ouvre une nouvelle fois au dialogue photographique entre deux auteurs.

Corinne Ismérie Herminie Garcia et Pascal Bonneau s’attachent chacun à leur manière à la matérialité des corps, des végétaux, des minéraux. Une archéologie patiente à la recherche des secrets contenus par l’enveloppe végétale ou charnelle. Une invitation à la caresse de la surface photographique. L’oeil comme prolongation de la main.

L’intérêt de Corinne Ismérie Herminie Garcia pour la perte, les effractions subies, les déformations, l’altération, la putréfaction semble viscéral .
Cependant, on peut percevoir dans ses photographies la recherche de la pulsation, de la vie malgré tout.
Surtout l’essence de son travail est la rencontre avec l’altérité, comme une pulsion scopique.

Sans apparat ni mise en scène sophistiquée, Pascal Bonneau fige ces choses si familières et quotidiennes qu’elles en paraissent banales ou désuètes. Feuilles, fleurs, légumes ou fruits : il s’agit d’en explorer les formes, les textures, les volumes, les contrastes et les densités.
De ces petits riens, de ces peu de chose, de ces insignifiances de tous les jours, il s’applique à une observation méthodique.

Pascal BonneauPascal Bonneau

« Ma démarche photographique est fondamentalement liée à la curiosité de voir, regarder, observer, percevoir, contempler, s’émouvoir…
Ne dénonçant ni ne revendiquant rien, mes photographies sont présentées comme de simples propositions de bonheur. Ma seule ambition est de transmettre et de faire partager ce qu’il y a de plus éthéré et de plus intemporel dans ma vision.
Sans apparat ni mise en scène sophistiquée, je fige ces choses si familières et quotidiennes qu’elles en paraissent banales ou désuètes. Feuilles, fleurs, légumes ou fruits : il s’agit d’en explorer les formes, les textures, les volumes, les contrastes et les densités.
De ces petits riens, de ces peu de chose, de ces insignifiances de tous les jours, je m’applique à une observation méthodique.
Car pour peu que l’on fasse l’effort de prêter attention, de consacrer quelques instants de notre temps si précieux à poser un regard attentif sur elles, ces banalités révèlent un monde poétique et onirique où se livre l’esthétique de l’architecture végétale ; un monde où le temps ne compte plus que par et pour les traces qu’il a laissées. »
Pascal Bonneau

Corinne Ismérie Herminie GarciaCorinne Ismérie Herminie Garcia

L’intérêt de Corinne Ismérie Herminie Garcia pour la perte,les effractions subies, les déformations, l’altération, la putréfaction semble viscéral .
Cependant, on peut percevoir dans ses photographies la recherche de la pulsation, de la vie malgré tout.

Surtout l’essence de son travail est la rencontre avec l’altérité, comme une pulsion scopique. Corinne Ismérie Herminie Garcia est née en 1970. Elle vit et travaille en Normandie
A 9 ans, commandé pour noël au comité d’entreprise de l’usine où travaillait son père, elle reçoit son premier appareil photographique. Plus tard, à l’âge de 16 ans, avec son premier salaire obtenu lors d’un travail d’été, elle acquiert son premier réflex. Cependant, numérique ou argentique, le matériel l’intéresse peu.

L’essentiel c’est de faire des photos, presque tous les jours.Elle a participé à de nombreux stages et masterclass, entre Arles, Berlin, Istanbul ou Paris, avec, notamment, Jean- Christophe Béchet, Claudine Doury, Klavdij Sluban, PauloNozolino, Léa Crespi, Michael Ackerman ou Antoine D’Agata.

Ses travaux photographiques commencent à être exposés,en France et à l’étranger, depuis 2015.
En 2018, elle a été finaliste de la Bourse du Talent (catégoriepaysage), et des Boutographies.

www.facebook.com/LePangolin131

 Le Pangolin, 131 Corniche Président John Fitzgerald Kennedy, 13007 Marseille. Tel: 06 09 32 70 80

Le site est mis à jour chaque fin de semaine pour les événements ou expositions qui ont lieu la semaine suivante, donc ne seront publiées que les informations arrivées le vendredi avant la date de l’exposition. Il est donc nécessaire d’envoyer les informations par mail pour qu’un article soit publié.

Pour une parution, il est fortement conseillé de joindre un texte de présentation de l'exposition, la démarche de l'artiste et des visuels.

Vous pouvez laisser vos coordonnées via le formulaire ci-dessous pour annoncer un événement. Merci de votre compréhension !

Le fait de m’envoyer par mail l’annonce d’une exposition n’implique pas qu’elle sera publiée.