Émoi Photographique 2019 7ème Édition | Angoulême

Émoi Photographique 2019Émoi Photographique 2019

Du 30 mars au 5 mai 2019 – Inauguration des expositions de l’Alpha samedi 30 mars

Programme complet 

www.emoiphotographique.fr

  • Samedi 20 avril : Venez vous faire tirer le portrait par Jean-Michel Delage et son Afghan Camera Box sur la place Francis Louvel. 10h-12h 14h-16h 17h-19h
  • Dimanche 21 avril :Rencontre avec le photographe Cush Mok au marché des Halles 10h-13h
  • Samedi 27 avril :14h rencontre avec Warren Saré sur la suite de sa résidence de 2017 et l’avancée de son travail avec les tirailleurs sénégalais. Ouverture de la résidence de Michel Amaral et Audrey Barthes, Emoi 2017 au centre d’art contemporain CHABRAM 2 à Touzac

« Mystères et enchantements, de l’obscurité à l’émerveillement »

* Vingt cinq photographes retenus par les organisateurs suite aux travaux fournis lors de l’appel à candidature

Alain Goirand, Arthy Mad, Baudoin Mouanda, Bruno Blais, Cécile Menendez, Céline Levain, Christian Barbe, Claire Dias-Lachaise, Clarisse Rebotier, Claude Massassa-Bunny, CO, Cush Mok, Dominique Agius, Dorothée Machabert, Eric Rumeau, Jean-André Bertozzi, Lisa Elin, Mitar Terzic, Natalia Kovachevski, Novowestern, Olivier Muhlhoff, Pascale Brienne, Pierre Louis Ferrer, Rumeda, Stéphane Robin.

A l’origine du thème de cette septième édition il y a le travail de Flore Aël-Surun qui me parvient en cette fin avril 2018 certainement en corrélation avec le festival du chamanisme de Genac, juste à côté d’Angoulême.

Immédiatement me saute au visage la réussite de la traduction de cette essence énergétique que j’ai pu rencontrer en Afrique avec le vaudou, dans les contes bretons qui décrivent si bien le moment où la frontière entre la Terre et l’humain s’efface ou bien dans la chaleur des mains de certains pratiquants d’arts martiaux qui ont intégré cette idée de circulation d’énergie. Certains scientifiques étudient depuis longtemps et commencent à pouvoir expliquer à nos esprits cartésiens cette notion d’un tout où l’homme a sa place comme tous les autres habitants de la Terre parce qu’il leur est relié. Le besoin de retrouver ce lien dans des regards différents est le point de départ de cette édition de l’Émoi Photographique. L’intérêt de rencontrer des gens différents de nous mêmes est de découvrir les chemins de traverse qu’ils ont empruntés pour s’apercevoir que le but était sensiblement le même pour tous et de s’enrichir de leurs expériences puisque nous ne pouvons les vivre toutes. Une des raisons de la recherche de ces connexions est une recherche de bien-être et de sens, c’est ce que nous proposent Olivier Mulhloff avec la magie de « Zootropie » et « d’Arborescence », Bruno Blais avec «Fantasque mélancolie pyrénéenne » , Pierre-Louis Ferrer avec « Paris invisible ». Et puis la dualité de l’être humain prend place avec ses interrogations et remises en question grâce à Clarisse Rebotier et « Urbanimo », Claude Massassa-Bunny et « Envoutement » ou encore Jean-André Bertozzi et « Ressort poétique »et les chemins se dessinent un peu plus fermement. On emprunte celui de l’interrogation spirituelle et de la temporalité derrière Flore Aël-Surun avec Co et « Humanité 2 », Novowestern et « Kimaira », Dominique Agius et « Vanités ». Lire la suite…

L’Emoi Photographique est un festival se déroulant à Angoulême et sa grande agglomération en Charente, 2019 est sa septième édition.
Il veut donner à voir par l’intermédiaire de l’exposition un panorama large de la pratique photographique, pour cette raison :

* Deux invités :

Flore Aël-Surun dont les 10 000 esprits seront exposés au Théâtre d’Angoulême scène nationale,

Laurent Chéhère dont les flying houses seront exposées au Musée d’Angoulême.