Contre-Nature La céramique, une épreuve du feu – Montpellier

Contre-Nature La céramique, une épreuve du feu

Contre-Nature La céramique, une épreuve du feu

Du 21 mai au 4 juin 2022 – Vernissage vendredi 20 mai de 18h à 21h

Contre-Nature est une exposition peuplée de monstres, de formes insolentes et hybrides : ces créatures grotesques, d’émaux et de terres, forment un monde luxuriant, originel, mystérieux, inquiétant ou hallucinatoire.

La nature est artifice et l’artifice se fait nature pour décatégoriser les échelles et valeurs, renverser perceptions et poncifs sur la sculpture et la tradition céramique. Les œuvres rassemblées traitent moins de céramique en tant que folklore que de modelage et d’alchimie comme techniques et magies.

L’eau, la terre et le feu en sont les composants essentiels, inégalables de ces mondes nouveaux : « on appelle contre-nature ce qui est contre la coutume. » (Montaigne).

Avec : Caroline Achaintre, Salvatore Arancio, Sylvie Auvray, Julie Béna, Jessica Boubetra, Gisèle Buthod-Garçon, Marianne Castelly, Cyril Chartier-Poyet, Johan Creten, Roberto Cuoghi, Michel Gouéry, Takuro Kuwata, Claire Lindner, Simon Manoha, Nitsa Meletopoulos, Marlène Mocquet, Sandrine Pagny, Aneta Regel, Brian Rochefort, Sterling Ruby, Elsa Sahal, Mathilde Sauce, Katrina Schneider, Elmar Trenkwalder, Tamara Van San, Marion Verboom, Anne Verdier, Vertigo, Nick Weddell, Anne Wenzel

Dans cette exposition, la nature est artifice et l’artifice se fait nature pour décatégoriser les échelles et valeurs, renverser les poncifs sur la sculpture et la tradition céramique. Les œuvres rassemblées traitent moins de céramique en tant que folklore que de modelage et d’alchimie comme techniques et magies.

« Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or » écrit Baudelaire dans un épilogue des Fleurs du mal inachevé.

L’exposition explore la métamorphose et le renversement de valeurs à travers les sculptures de trente artistes, qui, à la suite aussi du personnage

Jean Des Esseintes de Huysmans, permutent le naturel et l’artificiel.

Ce sont davantage les processus de transformations qui forment le cœur du projet : d’abord du façonnage à la main, du modelage de la terre, plus que des mécaniques de tournage ou de moulage. La corporalité de l’artiste est primordiale, omniprésente et visible, palpable à travers les marques de ses gestes performatifs,

d’un corps-à-corps avec la matière.

Un tissu de contradictions fertiles forme l’essence du matériau et fonde sa technique : le cru et le cuit, le naturel et l’artifice, l’archaïque mais contemporain, l’inoffensif ou le toxique, le contrôle par le hasard, le malléable devenu solide. Les oeuvres présentées sont prises dans un moment de transformation, cristallisées dans un état incertain de métamorphoses et d’alchimies, que le four, comme la gestation inhérente à la céramique, ont saisi.

Contre-Nature n’entend pas déployer une histoire exhaustive de la céramique.

Elle se concentre sur ses développements récents. Elle s’attache à contrer la hiérarchie des pratiques en accord avec les préoccupations actuelles d’artistes émergents : longtemps considérée comme un artisanat passé de mode, la céramique est désormais généralement reconnue par les artistes et les institutions comme un mode d’expression en phase avec un monde incertain et un retour manifeste

MOCO. Panacée 14, rue de l’école de pharmacie 34000 Montpellier Tél: 04 34 88 79 79