Cahors Juin Jardins 2021 Poétique du sauvage

Cahors Juin Jardins 2021 Poétique du sauvage

 Cahors Juin Jardins 2021 Poétique du sauvage

Du 4 juin au 30 juin 2021 Ouverture à Cahors du 4 au 6 juin de 14 à 19h 

Inauguration du festival En LIVE le 4 juin à 19h30 

Parcours des Jardins paysage les 12/13 juin

DAEMON , Denise Breschiani, Rumen Dimitrov, Pascale et Damien Peyret), Christophe Le Goff, Yvonne Calsou, Aurore Valade, Thierry TENEUL, Christian Verdun, Maeva Barrière, Bastien Lemaître

« Un tournant radical est amorcé. Une renaissance, qu’il faut qualifier de sauvage.

L’art en est l’avant courrier. »

Dans le contexte inédit et planétaire que nous subissons depuis plus d’un an, une nouvelle représentation du monde émerge dans laquelle l’art et la nature collaborent en une poétique du sauvage qui sera en 2021, l’acte 2 d’une réflexion que nous avons amorcée en 2020 autour de la Symbiose (…une renaissance de l’entraide, 15ème édition du festival Cahors Juin Jardins).

Il n’est pas question d’anticiper un scénario catastrophe, ni d’afficher une confiance béate dans la prise de conscience d’une transition globale et généralisée à mettre en oeuvre. Il s’agit plutôt d’associer l’art et la nature dans une poétique du sauvage pour imaginer le monde d’après.

Nous avons pu observer à l’issue du premier confinement, que la nature sauvage sortie des bois (chevreuils, sanglier, adventices, et autres plantes sauvages) s’invitait dans nos espaces humains, semant beauté et désordre.

Et dans l’ivresse du déconfinement, nous nous sommes questionnés sur comment habiter le monde en limitant notre impact anthropocène…

Aujourd’hui, alors qu’un assouplissement des contraintes sanitaires s’organise et qu’un désir de liberté souffle jusqu’aux cimes des arbres, nous savons tous que plus rien ne sera comme avant.

La poétique du sauvage est multiple, évoquant un imaginaire de liberté, de nature idyllique et sans entrave, autorégulatrice et belle ; un retour aux sources, une puissance vitale incroyable.

Elle convie la pensée sauvage, liant le cosmos à l’infiniment petit, l’animal (dont l’humain) au végétal, le spirituel au biologique. Car le sauvage se cantonne aux lisières par peur de se faire domestiquer.

Il rappelle la figure du sauvage, mi-homme mi-végétal, étrange et étranger. Il renvoie à l’inquiétant et l’indomptable, stigmatisant la violence et l’opposition à l’ordre social.

Il se décline en ensauvagement des masses, traduisant les angoisses d’une société qui s’interroge sur sa solidité et son avenir. Et il est une part de nous, archaïque, enfouie et désapprise.

La poétique du sauvage est un chemin qu’empruntent l’art et la nature pour raconter, comprendre, traduire le monde. En 2021, quel que soit le contexte, Juin Jardins invite la poétique du sauvage à inspirer toutes ses actions et à écrire la 16è édition du festival Cahors Juin jardins.

 

Références:

Renaissance sauvage, l’art de l’Anthropocène, Guillaume Logé (avril 2019).

Sauver le sauvage, Virginie Maris, philosophe de l’environnement au CNRS de Montpellier

Les diplomates, cohabiter avec les loups sur une autre carte du vivant, de Baptiste Morizot

Croire aux fauves, Nasstasia martin

Wilder Mann, Charles Freget – photographies

Edouard Trouillez, lexicographe, tribune lemonde.fr, 13 septembre 2020

Cahors Juin Jardins, 103 rue Joachim Murat 46000 Cahors